75.OOO pixels viennent d'être aspirés dans un trou noir !
Le futur sera peut-être différent mais sur cette planète nous vivons encore grâce à la publicité.
Astuce N°3 : Un peu de fantasy ! Désactivez votre Adblock pour notre domaine et nous revivrons comme par magie !
On vous aime et nous vous souhaitons une bonne lecture. "Longue vie et prospérité !"

Roman Défi à l'antimatière Vol.191 - Format Poche / Fleuve Noir

Défi à l'antimatière

à propos du roman

  • Format : Format Poche
  • 250 pages
  • Editeur : Fleuve Noir
  • Collection : S.F./Fantasy Poche
  • Code Produit / ISBN : 9782265072354
  • Prix public conseillé : 5,00€

Comparer les prix sur Le livre Défi à l'antimatière

Rappel du synopsis

Première partie: Du nouveau dans le futur
Depuis quelques années, une maladie mortelle fait rage sur Étrus, la capitale de la Coalition de Carsual. L’unique remède à cette fièvre putrescente est l’étru-cosmobine, produite uniquement sur Terre. Comme le remède continue à être fourni malgré la soi-disant disparition de la Terre, les services secrets espèrent pouvoir repérer le Système Solaire par ce biais. Ils sont persuadés qu’un de leurs agents infiltré dans l’usine Fosser qui produit l’étru-cosmobine pourra envoyer un message dans une des ampoules pharmaceutiques. Quand une cargaison arrive et est livrée à la Clinique Centrale, le docteur Tont Tatre, en fait un agent secret terranien, localise effectivement une ampoule contenant un message. Ignorant du Plan Laurin, il pense qu’il lui est destiné. Il se rend compte alors que le contenu révèle la position de la Terre. Il a le temps de prévenir la Terre et de détruire l’ampoule avant d’être abattu par un membre des services secrets étrusiens.
Dès qu’il en est informé, Galbraith Deighton envoie une équipe investiguer dans l’usine Fosser en Australie : Fellmer Lloyd, L’Émir et un de ses agents : Ken Albrich. Ils épluchent le fichier du personnel et commencent à s’intéresser au docteur Jordan Peynchenster. Ce dernier travaille effectivement pour les services secrets étrusiens. Il fuit sur Mars où il est rapidement intercepté. Il s’avère toutefois que ce n’est pas lui qui a expédié l’ampoule contenant un message. Il y a donc un deuxième homme. Celui-ci est finalement découvert, il s’agit de Kalim Afanch, le chef du service des expéditions. Il est arrêté sans grande difficulté, mais une fois incarcéré, il se donne la mort. Deuxième partie: L'élément-surprise
Quand le Rossa Obera, le vaisseau du Prospecteur Cosmique Derbolav de Grazia, veut se poser sur Obsunthys, une planète de l’Impérium de Dabrifa, il est refoulé. En s’en éloignant il tombe sur l’épave du vaisseau ayant appartenu au prospecteur Cosmique Pray Butseh. Avant de mourir, ce dernier confie à de Grazia les coordonnées de la planète Maverick où se trouvent des gisements d’ynkélonium, un minerai aux facultés incroyables.
Avant de s’y rendre, les Prospecteurs Cosmiques pillent du matériel sur une base de l’Astromarine Solaire abandonnée, en particuliers des glisseurs J spécialement adaptés aux environnements joviens. Le Rossa Obera se rend dans le système de Pash, dans l’Est galactique, et de Grazia descend à la surface avec quelques hommes. Là, ils tombent à leur grande stupéfaction sur des Accalauries, lesquels se déplacent librement, sans craindre d’explosion. Il s’avère rapidement que l’ynkélonium permet d’inhiber les réactions matière/antimatière. Les Accalauries sont justement venus pour s’en emparer.
Un combat s’engage entre Prospecteurs et Accalauries et des morts sont à déplorer. Mais, rapidement, les étrangers font preuve de leur volonté pacifique. Les Accalauries se présentent même sous leur véritable forme : des êtres au torse sphérique dotées de trois jambes. Attirés par la présence des vaisseaux antimatériels et un SOS émis, Atlan et Perry Rhodan arrivent bientôt alors que les Accalauries disparaissent. Ils trouvent les restes d’anciens esclaves téfrodiens exploités par les Bleus ainsi que des notes sur l’exploitation de l’ynkélonium.