Epouvante automnale dans les forêts du grand nord

Dans ma cabane au Canada, tapie au fond des bois...

L’automne pointe le bout de son nez et vous rêvez d’évasion et d’été indien ? Voici le recueil de nouvelles parfaits : La Forêt pourpre, d’Algernon Blackwood, édité par l’Arbre Vengeur.

Blackwood a toujours peuplé ses récits d’arbres et ici il vous transporte vers les immenses forêts canadiennes, mystérieuses et dangereuses. Ces vastes étendues d’arbres fascinent et pourtant peu osent les affronter. Des hommes blancs orgueilleux viennent y chercher la gloire et des trophées impressionnants mais tellement absurdes sans tenir compte des avertissements des Indiens. Pour eux, la forêt est sacrée et on ne peut tricher avec ce monde sauvage.

Cinq nouvelles vont vous plonger dans des aventures dangereuses, parfois mystiques, toujours fantastiques. Imaginez-vous au cœur de ces forêts, au milieu des milliers d’arbres aux couleurs pourpres et dorées. Perdez-vous de nuit dans ces lieux où la lumière et la température baissent si vite. Aurez-vous assez de courage ? Ici tandis que les castors, huards, chipmunks, loups et ours se préraent pour l’hiver, les hommes redécouvrent une nature bafouée qui sait se faire hostile. Ici la nature impose le respect, et pour ceux qui ne le comprendrait pas assez vite, le Wendigo guette…

Monstre de légende, bêtes sauvages, île hantée et lac mystérieux, le voyage dans ce grand nord est idéal à savourer en ce début d’automne. Vous frissonnerez grâce à la plume d’Algernon Blackwood, cet écrivain qui admirait Lovecraft mais choisit une épouvante différente, un merveilleux effroyable, baigné par la magie des grands espaces. L’écriture est poétique, intimiste, troublante. Les nouvelles sont immersives et le voyage vous changera.

Cette page utilise des cookies pour comptabiliser votre visite. En naviguant plus loin vous acceptez leur utilisation. OK, j'ai compris !