Découvrez les imaginaires du futur

Entre démesure technologique et apocalypse environnementale

En cette fin d’année 2020 qui bouleversa nos vies, prenons le temps de réfléchir à notre avenir. Si l’ouvrage No(s) Futur(s) chez ActuSF mêlait la réflexion d’écrivains et de scientifiques pour des solutions au réchauffement climatique, Ariel Kyrou, toujours chez ActuSF, nous propose de réfléchir sur plusieurs axes en plus de l’avenir climatique.

Les deux imaginaires du futur les plus forts aujourd’hui sont la démesure technologique et l’apocalypse environnementale. Ils se conjuguent pour susciter en nous une sidération, un court-circuit de la pensée et de l’action. L’enjeu de cet essai c’est de sortir de cette impasse en traçant des chemins et un horizon pour y arriver : la construction d’utopies politiques, lucides sur le long terme, d’inspiration anarchiste et terrestre, contre l’idéologie dominante et en toute conscience des risques de dystopie.

La méthode d’Ariel Kyrou : considérer les séries TV et les films de cinéma, les BD, les romans et les nouvelles de science-fiction comme une extraordinaire source de savoirs et de pistes pour comprendre les impasses actuelles de l’écologie et du tout numérique, puis tenter d’entrouvrir des voies alternatives pour demain. Utiliser ce que la culture humaine a imaginé pour s’en sortir et se créer un avenir alternatif plus radieux ! De Blade Runner au Trône de Fer c’est tout un pan de la pop culture qui surgit comme outil de réflexion et banque d’idées, une autre preuve que les imaginaires et en particulier la science-fiction sont vitaux à plus d’un titre !

Ariel Kyrou aborde ainsi des thèmes variés :

-Créations technologiques. Devenir dieu avec nos intelligences artificielles : l’auteur aborde dans cette partie la notion de singularité, les visions d’Elon Musk et de Mark Zuckerberg, tout en revenant sur 2001, L'odyssée de l'espace et son IA tueuse.

-Fins du monde. De la nécessité d’une pluralité des effondrements : il est question ici des apocalypses possibles et même des plus insensées.

-Extraterrestre. L’exploration spatiale et les imaginaires de l’ailleurs : retour sur les imaginaires autour de la planète rouge notamment, avec un retour sur les écrits de Kim Stanley Robinson entre autres.

-Gaïa 4.0. Au-delà de la dystopie et de l’utopie terrestre : de Stalker aux ZAD, comment l’utopie se nourrit des dystopies pour rêver demain.

A noter une volte-face d’Alain Damasio au cœur de l’ouvrage, ce thème étant très présent dans les romans de l’écrivain, où il évoque le biopunk et son souci aussi d’imaginer le futur.

Ecoutez plutôt l'auteur parler de son ouvrage : 

Vous l’aurez compris, cet ouvrage est dense, le propos érudit et militant pour un livre qui fait réfléchir et qui rend hommage aux cultures de l’imaginaire.

Cette page utilise des cookies pour comptabiliser votre visite. En naviguant plus loin vous acceptez leur utilisation. OK, j'ai compris !