Interview des traducteurs de la 7ème Edition de RuneQuest

Retour à Glorantha avec cette 7ème Edition de RuneQuest en cours de financement participatif

Les studios Deadcrows se sont lancés dans la publication et traduction de RuneQuest, le légendaire jeu de rôle inventé dans les années 70 par Greg Stafford puis Jeff Richard. Ce projet est actuellement en cours de financement participatif sur la plateforme GameOn TableTop jusqu'au 27/07 et qui rencontre un franc succès avec 110k€ de collectés et plus de 500 souscripteurs !

J'ai eu la chance de participer sur Grenoble dans la boutique Les Contrées du Jeu à une démonstration/initiation du jeu dans le cadre du RuneQuest Tour par l'un de ses fans et traducteurs.

SFU : Bonjour messieurs Jean-Christophe Cubertafon et Kristoff Valla, traducteurs de la VF du jeu de rôle RuneQuest, merci de vous présenter à nos lecteurs qui ne vous connaîtraient pas.

CV : Kristoff Valla, rôliste depuis 1983 et une rencontre opportune avec Méga dans Jeux et Stratégie. Beaucoup d'autres jeux depuis, une formation en psychologie et quelques années passées dans le milieu du travail social, puis rattrapé par un imaginaire trop dense et toujours présent. Pour se consacrer depuis à des travaux de traduction, mais aussi à l'écriture, de jeux de rôles bien entendu, mais aussi de romans et d'articles. Toujours dans des univers fantastiques.

JCC : Jean-Christophe Cubertafon, rôliste depuis bien longtemps, traducteur depuis moins longtemps, un peu rédacteur aussi, avec un fanzine rôliste et quelques articles dans les années 90 et une longue période sous les radars, et également enseignant.

SFU: Vos travaillez tous deux sur la traduction de RuneQuest ! Présentez-nous ce mythique et légendaire JdR ?

CV : Glorantha, à l'instar des Terres du Milieu, est l'un des univers imaginaires les plus riches et cohérents qui existent. Avec une approche plus légendaire et mythique que « high-fantasy », plus antique que médiévale, il offre, depuis plus de quarante ans, un cadre d'aventures incomparable. Pendant cette période, RuneQuest (porte d'entrée ludique dans ce monde et système fondateur du célèbre Basic System de Chaosium) a su s'adapter aux évolutions du jeu de rôle. Pour proposer aujourd'hui une version aboutie, complète et facile à prendre en main, intégrant totalement les règles dans l'univers.

JCC : RuneQuest est un des premiers jeux de rôles, sorti en 1978 avec une deuxième version (le premier BRP) en 1980. Glorantha est un des univers de jeu les plus anciens, les premières lignes auraient été écrites en 1966, et certainement l’un des plus riches (trop riche diront certains). C’est un univers d’inspiration antique, un terrain de jeu mythologique. Ici, les mythes ont un sens pour les habitants, ils côtoient leurs dieux, représentant les runes qui constituent l’essence de l’univers. Cette dernière version intègre intimement l’univers au système, et surtout permet une entrée en douceur dans l’univers en détaillant les activités des personnages et les tropes sous-jacents.

SFU: Avez-vous rencontré Greg Stafford, le créateur de RuneQuest décédé l’année dernière, ou les ayants-droits comme Jeff Richard ? Avez-vous échangé avec eux sur des points précis de la traduction ou d’un format spécifique pour la VF ?

CV : J'ai malheureusement raté de peu Greg Stafford lors de l'un de ses passages en France. Un regret de rôliste. JCC est en relation depuis pas mal de temps avec Jeff Richard et Jason Durall qui sont très disponibles et, quand un point problématique apparaît, nous aident à le résoudre. Chaosium nous soutient activement pour le succès de la version française et participe à cette synergie générale.

JCC : Je n’ai malheureusement jamais rencontré Greg Stafford, j’aurai beaucoup aimé. J’ai la chance de pouvoir rencontrer régulièrement Jeff Richard et Jason Durall, de jouer avec l’un et l’autre (avec chacun leur vision de RuneQuest et de Glorantha) et de m’entretenir souvent avec eux. Ils sont à l’écoute, nous apportent des clarifications et des conseils quand c’est nécessaire. Le soutien de Chaosium est total.

SFU: A la lecture du livret d’introduction (gratuit et à télécharger par ) on s’aperçoit que votre traduction du MJ est la meneuse de jeu, donc un parti pris féminin alors que les joueurs eux ont droit au classique masculin, pourquoi ? Est-ce une demande des ayants-droits ou une liberté ou choix de votre part ? Ou faut-il être une femme pour mener des parties de RuneQuest ?

CV : J'espère voir beaucoup de femmes mener des parties de RuneQuest, mais pourquoi leur serait-il plus réservé tandis que d'autres seraient pour les hommes ? Non, ridicule. C'est un choix éditorial, validé par toute l'équipe. Un choix assumé que je suis prêt à expliquer autant de fois qu'il le faudra. Il y a aussi le respect de la VO. Et puis, j'aime y voir un élément symbolique propre à RuneQuest. La déesse Ernalda n'est-elle pas la pierre angulaire sur lequel le monde repose ? L'objet de toutes les attentions, celle sans qui rien ne serait possible (et donc aucune aventure) ? C'est donc une approche qui a du sens mais, homme ou femme derrière l'écran, pourquoi faire une différence tant que vit Glorantha ?

JCC : La petite blague de Jeff Richard est de dire que Glorantha est certes un monde, mais c’est surtout une déesse, la meneuse est son incarnation à la table. Plus sérieusement, c’est un choix éditorial soutenu et assumé par l’équipe et Chaosium. Est-il politique ? Inclusif ? Très certainement. L’anglais permet l’usage du neutre (ici le « singular they » pour les curieux). En français, nous n’avons pas cette chance. Un des artifices pour respecter l’esprit de la version originale est d’utiliser le féminin hypothétique et le masculin hypothétique, ce que nous avons fait. Nous aurions aussi bien pu avoir un meneur et des joueuses et leurs aventurières. Cela dit, Glorantha et RuneQuest offrent de très beaux rôles féminins et masculins, et autres. Les Orlanthi, par exemple, reconnaissent quatre sexes et six genres.

SFU: Cette nouvelle édition du RuneQuest est-elle fidèle aux versions originelles ou à une version plus particulièrement ou bien est-ce une nouvelle version avec de nouvelles mécaniques, etc…?

CV : Nouvelle version, qui a su évoluer. Si le socle des règles reste le Basic System, il a profité de décennies de tests pour se faire souple et cohérent. En plus, il est ici totalement intégré et adapté à l'univers, en particulier les Runes et Passions, ou les traits d'origine, qui ont un véritable impact sur le jeu et la manière d'incarner son personnage. Du point de vue de l'univers, lui aussi évolue, l'histoire de Glorantha avance de quelques années. L'empire Lunar vient de subir un terrible revers contre les rebelles sartarites et la Guerre des Héros annoncée depuis le début de RuneQuest commence. Une situation générale où tout est remis en question, tous les avenirs possibles, propices à de nombreuses aventures.

JCC : Cette nouvelle version est différente dans la continuité. La base de règle est celle du BRP, avec son système à base de D100. C’est la première version qui intègre pleinement Glorantha dans le système, avec comme nouveautés l'influence en jeu des Passions et des Runes. La création de personnage, en particulier, inscrit le héros dans sa communauté, son époque et le futur du monde. L’histoire de Glorantha évolue. L’occupation de Sartar par l’Empire Lunar est terminée, de nouvelles perspectives s’ouvrent. Les signes montrent que les Guerres des Héros ont commencé. L’avenir s’avère passionnant. Cette nouvelle édition aura aussi une part de création française car un premier palier concerné a bien été atteint. Cela concernera la région de la tribu des Dunedealos !

SFU: Parlez-nous du JdR RuneQuest, quels types de personnages jouent les joueuses/joueurs dans une partie de RuneQuest ?

CV : L'une des choses qui me plait énormément dans RuneQuest est le niveau des enjeux. Le livre de base se concentre sur la région bien connue de la Passe du Dragon. Les personnages vont donc appartenir aux cultures locales (sartarites, tarshites, praxiens en goguette...), un « focus » qui permet d'entrer directement et plus facilement dans cet univers immense. Dès leur création, les héros disposent d'éléments d'historique, de buts et de liens qui les rattachent fortement à leur environnement. Ainsi, enjeux locaux, participer à la prospérité du clan, le protéger, jouer des relations établies avec les PNJ du cru, offrent déjà de nombreuses opportunités de jeu. Mais les personnages sont des héros, les enjeux vont prendre d'autres dimensions : au niveau d'un royaume, du monde matériel, voire de celui des divinités.

JCC : Le point d’entrée choisi par les auteurs est celui de l’environnement immédiat des aventuriers : leur communauté. Le plus souvent, il s’agit du clan ou de la ville d’origine. Les enjeux de départ sont très terre-à-terre : récupérer la statue d’une divinité volée, sauver le troupeau, trouver de la nourriture, monter un raid pour voler le troupeau des voisins… Cette approche permet d’appréhender simplement ce monde complexe qu’est Glorantha. À travers des enjeux locaux, les aventuriers vont se frotter aux mythes, et commencer à entrevoir la possibilité de devenir de véritables Héros dont les actions ont un impact à un niveau plus important.

SFU: À qui conseillez-vous de jouer à RuneQuest ?

CV :  Vous avez connu les versions précédentes ? Découvrez les nouveautés que vous propose celle-ci. Vous aimez depuis toujours Glorantha ? Reprenez votre voyage avec nous. Vous ne connaissez pas cet univers ? Plongez-vous dans l'un des univers de jeu de rôle parmi les plus cohérents et les plus riches qu'il soit. Vous voulez jouer un héros avec un grand H ? Vous aimez les mythes et les légendes ? La magie comme composante essentielle du monde ? Vous adorez incarner un personnage immergé dans son environnement quotidien ? Vous avez envie de découvrir des cultures originales ? Bref, RuneQuest est pour moi un incontournable du JdR, universel, tout le monde peut y trouver une accroche qui lui correspond.

JCC : À tout le monde ! Kristoff résume bien. Mais j’en rajoute une couche pour les joueurs qui aurait peur d’un univers aussi dense que Glorantha. Avant de devenir un Héros, on est le héros de sa communauté. Cette version offre de nombreuses pistes pour explorer un environnement proche pour comprendre et appréhender la nature du monde : les Runes, les dieux, les mythes. Laissez-vous porter par le plaisir de la découverte et de la richesse. Ensuite, suivez le destin et devenez le Héros.

SFU: Avez-vous le temps de jouer aux JdR ? Si oui auxquels ? Êtes-vous plutôt MJ ou joueur ? Testez-vous personnellement les JdR que vous traduisez ?

CV : Bien sûr ! Il y a eu des moments de creux, mais impossible de ne pas jouer pendant longtemps. Je suis (presque) exclusivement meneur. Un rôle qui me convient mieux et me satisfait plus. Un rythme quasi hebdomadaire, avec des joueurs curieux, donc nous varions les univers. Nous finissons une campagne de l'L'Appel de Cthulhu en ce moment, après deux ans passés sur une autre de Kult qui fut mémorable. Actuellement, je prépare aussi du Star Trek Adventures pour la fin de l'année. Et bien sûr du RuneQuest !

JCC : Évidemment ! Mais pas autant que je le souhaiterai. Je suis souvent meneur, et un peu joueur, en ligne, sur HeroQuest Glorantha et la campagne The Coming Storm. Je viens de lancer une petite campagne RuneQuest avec des joueuses et joueurs ne connaissant pas l’univers de Glorantha, assez amusante et particulière parce qu’il n’y a pas de guerrier dans le groupe. J’envisage des mini-campagnes de Meute, Tales from the loop et Over the Edge. Et j’aimerai aussi lancer un truc un peu ambitieux sur Invisible Sun...

SFU: Merci Jean-Christophe et Christophe pour cette interview croisée. Longue vie à Glorantha et à ses joueuses/joueurs !



Cette page utilise des cookies pour comptabiliser votre visite. En naviguant plus loin vous acceptez leur utilisation. OK, j'ai compris !