75.OOO pixels viennent d'être aspirés dans un trou noir !
Le futur sera peut-être différent mais sur cette planète nous vivons encore grâce à la publicité.
Astuce N°7 : Reconfigurez votre Adblock d'un coup de baguette magique. Harry P. l'a fait et n'a pas eu de séquelles.
On vous aime et nous vous souhaitons une bonne lecture. "Longue vie et prospérité !"

Alan Parker - Réalisateur, Compositeur

Alan Parker
  • Date de naissance : le 14/02/1944
  • Lieu de naissance : Londres, Royaume-Uni
  • Age : 73 ans
  • Sexe : Homme
  • Implication : 2 rôles dans l'imaginaire

Acheter des produits autour de Alan Parker

Les rôles de Alan Parker dans la science-fiction et l'imaginaire

Biographie de Alan Parker

Alan Parker est né le 14 février 1944 à Londres. Publicitaire de formation, il réalise dans un premier temps quelques spots télévisés et écrit le scénario de Melody, un court métrage que réalise David Puttnam en 1970. Avec Alan Marshall, il fonde en 1970 la Alan Parker Film Company, au sein de laquelle il réalisera quatre courts métrages entre 1973 et 1974 : Footsteps, Our Cissy, No Hard Feelings et The Evacuees. Son premier film est accueilli favorablement au Festival de Cannes : il s'agit de Bugsy Malone, un hommage cinéphilique aux films de gangsters réalisé uniquement avec des enfants (dont Jodie Foster). La consécration arrive dès son deuxième film, Midnight Express, une évocation brutale des conditions de détention dans les prisons turques, qui consacre également Brad Davis. Fame remporte également un énorme succès, d'après la comédie musicale relatant les aventures d'une école de danse new-yorkaise. La musique est d'ores et déjà un élément primordial de l'univers d'Alan Parker, qui rendra hommage, tout au long de sa carrière, à la comédie musicale. En 1982, avec L'usure du temps, il aborde le problème plus quotidien de la rupture d'un couple, mais le film est un échec, vite compensé par la réussite formelle et commerciale de The wall, l'adaptation de l'opéra-rock des Pink Floyd au style fortement influencé par la recherche constante du domaine publicitaire et de l'industrie du vidéo-clip, alors encore balbutiante. Autre succès avec Birdy, drame psychologique dont les deux héros (Matthew Modine et Nicholas Cage) se retrouvent dans un hôpital psychiatrique suite aux graves traumatismes subis durant la guerre du Viêt-Nam. En 1987, Alan Parker, alors un des cinéastes les plus ancrés dans des années 80 fortement esthétisantes, s'oriente vers le polar satanique avec Angel heart, mettant face à face Robert De Niro dans le rôle du diable et Mickey Rourke dans celui d'un détective privé. Encore une fois, c'est un succès commercial immense, que ne démentira pas le pamphlet anti-raciste Mississippi burning, réalisé un an plus tard. Toujours dans une veine “droits de l'homme non respectés”, Alan Parker s'attaque, en 1990 et avec Bienvenue au paradis, aux camps de concentration qu'avaient mis en place les Américains au cours de la Seconde Guerre mondiale, et dans lesquels ils parquaient leurs prisonniers japonais. Beucoup plus léger sera Les Commitments, l'histoire de l'ascension et de la chute d'un groupe de rock irlandais. Enorme succès au box-office, une fois de plus, pour un réalisateur qui aura très rarement connu l'échec. Seul Aux bons soins du Dr. Kellogg, mené par un Anthony Hopkins directeur d'un centre de remise en forme dans l'Amérique des années 30, semble marquer un temps d'arrêt aux succès enchaîné par le réalisateur anglais qui n'a jamais tourné dans son pays natal, ce qui ne sera d'ailleurs pas le cas d'Evita, la comédie musicale d'Andrew Lloyd Webber que Parker porte à l'écran avec Madonna dans le rôle d'Evita Peròn, femme de Juan Peròn, dictateur qui gourverna l'Argentine de 1946 à 1955. Retour à l'Irlande en1999 pour Les cendres d'Angela, noire chronique des années de misère. Et c'est un Alan Parker toujours aussi militants qui nous livre aujourd'hui un plaidoyer contre la peine de mort avec La vie de David Gale, où c'est un farouche militant abolitionniste (Kevin Spacey) qui se retrouve dans le couloir de la mort...

Filmographie sélective de Alan Parker

1976 Bugsy Malone
1978 Midnight Express
1980 Fame
1982 Shoot the Moon (L'usure du temps)
Pink Floyd The Wall (The wall)
1984 Birdy
1986 Angel Heart
1988 Mississippi Burning
1990 Come See the Paradise (Bienvenue au Paradis)
1991 The Commitments (Les Commitments)
1994 The Road to Wellville (Aux bons soins du Dr. Kellogg)
1996 Evita
1999 Angela's Ashes (Les cendres d'Angela)
2003 The Life of David Gale (La vie de David Gale)