75.OOO pixels viennent d'être aspirés dans un trou noir !
Le futur sera peut-être différent mais sur cette planète nous vivons encore grâce à la publicité.
Astuce N°1 : Réagissez en configurant votre AdBlock pour ne pas nous faire disparaître comme les dinosaures de Jurassic Park ;)
On vous aime et nous vous souhaitons une bonne lecture. "Longue vie et prospérité !"

Tod Browning - Réalisateur, Producteur, Scénariste

Tod Browning
 
  • Date de naissance : le 12/07/1882
  • Lieu de naissance : Louisville, Kentucky, Etats-Unis d'Amérique
  • Date de décès : 06/10/1962
  • Age : 80 ans (décédé)
  • Sexe : Homme
  • Implication : 11 rôles dans l'imaginaire

Tod Browning est connu pour...

  • Voir la fiche Dracula [1931]
  • Voir la fiche La marque du vampire [1936]
  • Voir la fiche La marque du vampire [1936]
  • Voir la fiche La monstrueuse parade [1932]
  • Voir la fiche La monstrueuse parade [1932]
  • Voir la fiche Les Poupées du Diable [1936]
  • Voir la fiche Les Poupées du Diable [1936]
  • Voir la fiche Londres après minuit [1928]

Acheter des produits autour de Tod Browning

Les rôles de Tod Browning dans la science-fiction et l'imaginaire

Biographie de Tod Browning

Biographie de Tod Browning par Xavier Jeudon, historien de cinéma

Charles Albert (dit Tod) Browning naît le 12 juillet 1882 à Louisville dans le Kentucky. Agé de 16 ans, suivant peut-être une jeune danseuse, il fugue de chez ses parents pour travailler dans le monde du cirque qu’il ne quittera qu’à 30 ans . Il intègre ensuite une troupe de théâtre dénommée " World of Mirth "(" Le Monde de la joie ") ; c’est ainsi qu’il se met à côtoyer le monde des comédiens et qu’il rencontre puis épouse le 9 juin 1911 l’actrice Alice Lillian Houghton.
En 1915, ayant trop bu comme cela lui arrive souvent, il est à l’origine d’un accident sur une route de la côte Pacifique ; son passager l’acteur William Elmer Booth y trouve la mort. Tod est gravement blessé, il entre dans une longue convalescence durant laquelle va débuter sa carrière de scénariste. C’est à ce moment qu’il écrit entre autres The Mystery of the leaping fish (L’Enigme du poisson volant) qui sera tournée un an plus tard par Emerson et interprété par Douglas Fairbanks, ainsi qu’ Atta boy’s last race qui sera lui aussi tourné en 1916.
En 1916, D.W. Griffith le prend ainsi que Van Dyke et Stroheim comme assistant sur le tournage d’Intolerance ; Browning sera chargé de la partie moderne du film. L’année suivante il coréalisera avec Wilfred Lucas son premier long métrage, Jim Bludso adapté d’un roman à succès de l’époque. A ses débuts, Tod met principalement en scène des comédies sentimentales comme A love sublime, Hands up !, Peggy, the will o’the wisp, ou Which woman.
En 1919,pour tourner The Wicked darling (Fleur sans tache) il engage Priscillia Dean et Alonso dit " Lon " Chaney c’est le début d’une collaboration de quatre ans avec l’actrice et, avec l’acteur, d’une longue amitié qui sera ponctuée de dix films entre 1919 et 1929. Mais c’est avec The Virgin of Stamboul, en 1920, qu’il connaît son premier grand succès ; succès qui sera dès l’année suivante supplanté par celui d’Outside the law, l’un des tout premiers films de gangsters dont l’accueil du public le pousse à en faire une version sonore en 1930.
1925 marque un nouveau tournant dans la carrière de Tod, par l'intermédiaire de sa femme qui lui présente Irving Thalberg, il rentre à la M.G.M. et y tourne The Unholy three (Le Club des trois) avec Lon Chaney, Harry Earles et Victor Mac Laglen.
La M.G.M. lui laisse de grandes marges de manœuvre, en découleront durant les années suivantes certains des meilleurs films de sa carrière, ainsi The Black-bird et The Road to Mandalay en 1926, The Unknown et London after midnight en 1927, West of Zanzibar en 1928 marqueront l’âge d’or de la combinaison Browning - Chaney dans laquelle les idées les plus surprenantes du réalisateur trouveront un écho positif dans la volonté de l’acteur de s’investir toujours plus physiquement dans les rôles.
Pour tourner la version parlante de Outside the law en 1930 et Dracula en 1931, celui que l’on surnomme déjà " l’Edgar Poe du cinéma " quitte la M.G.M. pour l’Universal. Avant que Lon Chaney ne tombe gravement malade, rendu muet par un cancer du larynx et ne meure le 26 août 1930, c’est lui que Browning prévoyait dans les rôles principaux de ces deux films. Pour l’adaptation du roman de Bram Stoker, Tod va donc se tourner vers Bela Lugosi, qui a déjà tourné dans son premier film parlant : The Thirteenth chair en 1929 et qui interprète le comte Dracula au théâtre. Tod Browning fait encore appel à lui quatre ans plus tard pour tourner un film à la fois policier et vampirique intitulé Mark of the vampire (La Marque du vampire) dans lequel il démonte la mécanique du fantastique en nous apprenant que ceux que l’on prenait pour des vampires n’étaient en fait que des acteurs payés par la police pour démasquer un meurtrier ; trame que le réalisateur tire de son roman " The Hypnotist " et qu’il a déjà utilisé en 1927 dans London after midnight.
Après The Iron man, tourné à l’Universal en 1931, Browning retourne à la M.G.M. où Thalberg lui demande de réaliser un film plus horrible que Dracula ou que le Frankenstein de James Whale. On ignore qui de Browning ou de Thalberg proposa l’idée d’une adaptation à partir du roman " Spurs " de Tod Robbins. Le film qui en résulte, Freaks dépasse tout ce que la M.G.M. avait imaginé et le public lui réserve un accueil glacial.
Parmi ses derniers films, The Devil doll sortit en 1936 rencontre à nouveau le public, les effets spéciaux sont extrêmement réussis pour l’époque. Browning y dirige Lionel Barrymore qui, évadé du bagne se déguise en vielle femme et se venge en rétrécissant ses anciens associés grâce à la découverte de Marcel, son compagnon d’évasion chimiste.
En 1937, Irving Thalberg disparaît, laissant Browning sans soutient au sein de la MGM. Tod Browning tournera un dernier film en 1939 : Miracles for sale, littéralement " miracles à vendre " ; avant de se retirer à Malibu Beach où sa femme, Alice, meurt en 1944 et où il finira sa vie, loin du milieu hollywoodien. Il reçoit pourtant en 1948, un Oscar pour l’ensemble de sa carrière. Il meurt le 6 octobre 1962, probablement d’un cancer.
Tod Browning a toujours manifesté une imagination fabuleuse doublée d’un humour noir et cynique vis à vis du monde qui l’entoure comme de ses propres créations. Il dénonce une société où les hommes sont des pantins (comme dans Les Poupées du diable ou comme Hans manipulé par Cléopatre dans Freaks), où l’apparence est maîtresse et dans laquelle rien n’est aussi simple qu’on le croit.