75.OOO pixels viennent d'être aspirés dans un trou noir !
Le futur sera peut-être différent mais sur cette planète nous vivons encore grâce à la publicité.
Astuce N°6 : Vador nous consulte sans Adblock alors pourquoi pas vous ?
On vous aime et nous vous souhaitons une bonne lecture. "Longue vie et prospérité !"

Alex Proyas - Réalisateur, Producteur, Scénariste

Alex Proyas
 
  • Date de naissance : le 23/09/1965
  • Age : 53 ans
  • Sexe : Homme
  • Implication : 11 rôles dans l'imaginaire

Alex Proyas est connu pour...

Acheter des produits autour de Alex Proyas

Les rôles de Alex Proyas dans la science-fiction et l'imaginaire

Biographie de Alex Proyas

Né en Egypte de parents grecs, Alex Proyas a 3 ans lorsque sa famille s'installe à Sydney. Marqué par Lawrence d'Arabie, Proyas tourne ses premiers petits films durant son adolescence. A 17 ans, il intègre l'Australian Film Television and Radio School, où il côtoie notamment Jane Campion. Dans ce cadre, il tourne son premier court-métrage, Groping (coréalisé par Salik Silverstein en 1980), qui lui vaut plusieurs récompenses. Mais Proyas se fait aussi remarquer en signant des dizaines de vidéo-clips et des publicités, notamment pour Propaganda, la société de David Fincher ? au sein de laquelle Spike Jonze ou Michael Bay font eux aussi leurs premières armes.

En 1989, Alex Proyas tourne un premier film de science-fiction à petit budget, Spirits of the Air, Gremlins of the Clouds, exploité uniquement en Australie. C'est avec son deuxième long-métrage, The Crow (1994), adaptation d'une bande dessinée culte de James O'Barr, que le réalisateur est révélé au grand public. Les fans du comic-book retrouvent à l'écran l'esprit gothique qui imprègne les aventures du superhéros vengeur, mais cette réussite est assombrie par le décès accidentel du comédien Brandon Lee survenu pendant le tournage.

Grâce au succès commercial de The Crow, Proyas peut réaliser l'ambitieux Dark City, un projet qu'il porte depuis plusieurs années. Présenté en Sélection officielle au Festival de Cannes en 1998, ce thriller futuriste à l'esthétique soignée confirme la capacite du cinéaste à installer une atmosphère inquiétante. Après une incursion dans la comédie avec Garage days, qui décrit les galères d'un petit groupe de rock australien, Alex Proyas revient en 2004 à la science-fiction, sous une forme plus grand public, avec I, robot. Will Smith campe un détective qui lutte contre des androïdes dans ce film tiré de l'oeuvre d'un des maîtres du genre, Isaac Asimov.

Filmographie sélective de Alex Proyas

I, Robot (2004)
Garage Days (2002)
Dark City (1998)
Book of Dreams: 'Welcome to Crateland' (1994)
Crow, The (1994)
Songlines (1989) (V) (video "Mysteries of Love")
Spirits of the Air, Gremlins of the Clouds (1989)
Spineless (1987)
Strange Residues (1981)
Groping (1980)