75.OOO pixels viennent d'être aspirés dans un trou noir !
Le futur sera peut-être différent mais sur cette planète nous vivons encore grâce à la publicité.
Astuce N°1 : Réagissez en configurant votre AdBlock pour ne pas nous faire disparaître comme les dinosaures de Jurassic Park ;)
On vous aime et nous vous souhaitons une bonne lecture. "Longue vie et prospérité !"

Michael Moorcock - Auteur, Scénariste

Michael Moorcock
 
  • Date de naissance : le 18/12/1939
  • Lieu de naissance : Mitcham, Royaume-Uni
  • Age : 79 ans
  • Sexe : Homme
  • Implication : 64 rôles dans l'imaginaire

Michael Moorcock est connu pour...

  • Voir la fiche Le sixième continent [1975]
  • Voir la fiche Cycle d'Elric le Nécromancien : Elric des Dragons [#1 - 1990]
  • Voir la fiche Cycle de Jerry Cornelius : Les décimales du futur [1976]
  • Voir la fiche Cycle d'Elric le Nécromancien : Elric [#1 - 2005]
  • Voir la fiche Le Cycle d'Hawkmoon : Hawkmoon, 2ème édition [1996]
  • Voir la fiche Le Nomade du temps : Le Leviathan des terres [#2 - 1976]
  • Voir la fiche Cycle d'Elric le Nécromancien : Elric et la Porte des Mondes [2006]
  • Voir la fiche Karl Glogauer : La Défonce Glogauer [1975]

Acheter des produits autour de Michael Moorcock

Les rôles de Michael Moorcock dans la science-fiction et l'imaginaire

Biographie de Michael Moorcock

Né à Mitcham, près de Londres, Michael John Moorcock passe une enfance tranquille mais néanmoins marquée par les bombardements de V1 et de V2 sur Londres (ce qui lui inspirera le magnifique Mother London, une de ses plus belles œuvres).
Très jeune, il s’oriente vers la musique (‘’surtout pour draguer les filles’’ avoue t’il aujourd’hui), et à l’age de 15 ans à peine joue de la guitare dans un bordel londonien.
Un an plus tard, il se retrouve rédacteur en chef du magazine Tarzan Adventures, le magazine dirigé par John Carnell, poste qu’il occupera jusqu’en 1961, ou il publiera un nombre hallucinant de BDs et de textes, et où il posera les premières pierres de sa saga d’Elric (The Dreaming City, dans le n°47).

En 1962, le jeune Michael se marie avec Hilary Bailey, une journaliste âgée de trois ans de plus que lui, qui lui donne en 1963 deux jumelles, Katherine et Sophie.

En 1964, Moorcock passe la vitesse supérieure car il se voit confier par Carnell la direction du magazine New Worlds, et il va en faire l’outil de diffusion de la nouvelle vague britannique. Doté d’un flair, d’une énergie et d’un courage impressionnant, il va grâce à de nombreuses parutions dans son magazine lancer la carrière d’auteurs aujourd’hui célèbres comme Brian Aldiss, George McBeth, J.G. Ballard, Roger Zelazny, B.J. Bayley, Langdon Jones et de nombreux autres.
Cette activité intensive ne l’empêche pas de continuer la musique et en 1965 il créé un groupe musical délirant, The Bellyflops, qui ne connaît aucun succès.



Cependant, dans les hautes sphères, la revue est très mal perçue. On la dit trop subjective, trop libertine, et trop avant-gardiste. Et de plus, elle connaît des difficultés financières. Cependant, l’auteur se démène, écrit à un rythme de folie et c’est durant cette période difficile qu’il construit toute sa mythologie du Champion Eternel, créant des héros si semblables et à la fois si différents comme Elric, Corum, Hawkmoon ou Cornelius.

En 1971, peu après la naissance de son fils Max, Moorcok se sépare de Hilary Bailey et quitte New Worlds (la revue continuera sous la direction de Bailey, et déposera plus tard le bilan suite à un nouveau scandale à la Chambre des Communes) pour s’installer à New York. Il s’éloigne alors temporairement de l’écriture pour se consacrer à la musique, et écrit des titres pour les groupes Hawkwind et Blue Öyster Cult. En 1975, il créé un groupe avec Steve Gilmore, The Deep Fix et sort un album, The New Worlds Fair.

Après un court mariage (1977-1979) avec Jill Riches, il rencontre lors d’une convention sa femme actuelle Linda Steele, écrit à nouveau de manière soutenue et voyage beaucoup. Il apprécie d’ailleurs Paris, ou avec un peu de chance, on peut le trouver en train de flâner chez les bouquinistes (si, si, cela m’est arrivé..).




Depuis peu, Michael Moorcock est installé à Austin, au Texas, bien qu’il multiplie toujours autant ses séjours à Londres et à Paris. Il a repris sa collaboration avec New Worlds (qui s’est relancé en 1991), écrit toujours des paroles de chansons, peaufine ses sagas et travaille actuellement à l’écriture du scénario de l’adaptation cinématographique de Elric de Melnobonée.

Véritable pierre angulaire de la fantasy, au même titre qu’un Tolkien ou qu’un Lieber, initiateur de la new wave SF britannique, Michael Moorcock est un écrivain farfelu mais très talentueux, un homme adorable et d’un amabilité exceptionnelle qui devient un bavard intarissable dés que vous le branchez sur la musique ou la littérature.