75.OOO pixels viennent d'être aspirés dans un trou noir !
Le futur sera peut-être différent mais sur cette planète nous vivons encore grâce à la publicité.
Astuce N°7 : Reconfigurez votre Adblock d'un coup de baguette magique. Harry P. l'a fait et n'a pas eu de séquelles.
On vous aime et nous vous souhaitons une bonne lecture. "Longue vie et prospérité !"

Christopher Walken - Acteur, Doubleur (voix)

Christopher Walken
 
  • Date de naissance : le 31/03/1943
  • Lieu de naissance : Queens, New York, Etats-Unis d'Amérique
  • Age : 75 ans
  • Sexe : Homme
  • Implication : 13 rôles dans l'imaginaire

Christopher Walken est connu pour...

Acheter des produits autour de Christopher Walken

Les rôles de Christopher Walken dans la science-fiction et l'imaginaire

Biographie de Christopher Walken

Enfant, Christopher Walken apprend la comédie, le chant et la danse. Il monte très jeune sur scène, participant d'abord à des comédies musicales, puis privilégiant des oeuvres plus dramatiques. Repéré par Sidney Lumet, il fait ses débuts au cinéma dans Le Gang Anderson en 1971. Six ans plus tard, il est le frère d'Annie Hall (Woody Allen, 1977), avant de connaître, l'année suivante, la consécration en partant sous la direction de Michael Cimino dans un Voyage au bout de l'enfer, une prestation qui lui vaut l'Oscar du Meilleur second rôle. Sa collaboration avec le cinéaste s'avérera toutefois moins fructueuse sur La Porte du paradis (1980), fiasco commercial et critique qui freine son ascension.

Dans les années 80, Christopher Walken brille occasionnellement dans des genres variés : capable de prédire de funestes événements dans Dead zone (David Cronenberg, 1983), il s'avère être, en industriel mégalomane, un adversaire redoutable pour James Bond dans Dangereusement vôtre (1985) et un inquiétant père de famille pour Sean Penn dans Comme un chien enragé (1986). En 1990, The King of New York d'Abel Ferrara assoit son charisme et en fait l'archétype du big boss de la pègre. Dès lors, le comédien va très souvent se voir proposer des rôles de mafieux comme en témoignent ses performances dans Le Grand pardon II (1992), True romance (1993), Dernières heures à Denver (1995), Nos funérailles (1996) ou encore Suicide kings (1997).

Collaborateur fidèle de Tim Burton (Batman, le défi, 1991 ; Sleepy hollow, 1999) et d'Abel Ferrara, sous la direction duquel il interprète également The Addiction (1995) et New Rose Hotel (1998), il enchaîne de manière frénétique les tournages à partir de l'an 2000, avec une prédilection pour les comédies : metteur en scène déjanté dans Couple de stars (2001), il est le père du jeune escroc Frank Abagnale Jr (Leonardo DiCaprio) dans Arrête-moi si tu peux (2002), un drôle d'entrepreneur de pompes funèbres dans L'Amour, six pieds sous terre (2003) et se retrouve confronté en 2005 aux Serial noceurs que sont Owen Wilson et Vince Vaughn.

Filmographie sélective de Christopher Walken

The Zeroes, de Scott Spiegel
Fade to black, de Oliver Parker
Romance and Cigarettes (Prochainement), de John Turturro
Man of the year (Prochainement), de Barry Levinson
Five dollars a day (Prochainement), de Nigel Cole
Balles de feu (2008), de Ben Garant
Hairspray (2007), de Adam Shankman
Click (2006), de Frank Coraci
Domino (2005), de Tony Scott
Serial noceurs (2005), de David Dobkin
Man on fire (2004), de Tony Scott
L'Amour, six pieds sous terre (2004), de Nick Hurran
Et l'homme créa la femme (2004), de Frank Oz
Bienvenue dans la jungle (2004), de Peter Berg
Envy (2004), de Barry Levinson
De pères en fils (2004), de Jordan Roberts
Amours troubles (2003), de Martin Brest
Kangourou Jack (2003), de David McNally
Arrête-moi si tu peux (2003), de Steven Spielberg
The Country Bears (2002), de Peter Hastings
Poolhall junkies (2002), de Mars Callahan
Jules César (TV) (2002), de Uli Edel
Couple de stars (2001), de Joe Roth
Joe La Crasse (2001), de Dennie Gordon
L'Affaire du collier (2001), de Charles Shyer
Scotland, Pa. (2001), de Billy Morrissette
Première sortie (2000), de Hugh Wilson
Sleepy Hollow, la légende du cavalier sans tête (2000), de Tim Burton
The Prophecy 3 : the ascent (2000), de Patrick Lussier
Illuminata (1999), de John Turturro
New Rose Hotel (1999), de Abel Ferrara
Suicide kings (1999), de Peter O'Fallon
Les Opportunistes (1999), de Myles Connell
Y a-t-il un parrain pour sauver la mafia ? (1999), de Lyndon Chubbuck
Fourmiz (1998), de Eric Darnell
Excess Baggage (1998), de Marco Brambilla
La Souris (1998), de Gore Verbinski
the Eternal (1998), de Michael Almereyda
Roseland (1997), de James Ivory
Touch (1997), de Paul Schrader
Basquiat (1997), de Julian Schnabel
Dernier recours (1997), de Walter Hill
Nos funérailles (1996), de Abel Ferrara
Meurtre en suspens (1996), de John Badham
Remake, Rome ville ouverte (1996), de Carlo Lizzani
The Addiction (1996), de Abel Ferrara
Dernières heures à Denver (1996), de Gary Fleder
Search and destroy (1995), de David Salle
The Prophecy (1995), de Gregory Widen
Wild side (1995), de Donald Cammell
Pulp Fiction (1994), de Quentin Tarantino
Wayne's world 2 (1994), de Stephen Surjik
D'une femme à l'autre (1994), de Charlotte Brandström
True Romance (1993), de Tony Scott
Le Grand pardon II (1992), de Alexandre Arcady
Batman, le défi (1992), de Tim Burton
Hollywood mistress (1992), de Barry Primus
Etrange séduction (1991), de Paul Schrader
McBain (1991), de James Glickenhaus
Communion (1989), de Philippe Mora
Homeboy (1988), de Michael Seresin
Biloxi Blues (1988), de Mike Nichols
Milagro (1988), de Robert Redford
Cannon movie tales : puss in boots (1988), de Eugene Marner
Comme un chien enragé (1987), de James Foley
Deadline (1987), de Nathaniel Gutman
Dangereusement vôtre (1985), de John Glen
Dead zone (1984), de David Cronenberg
Brainstorm (1984), de Douglas Trumbull
La Porte du paradis (1981), de Michael Cimino
Tout l'or du ciel (1981), de Herbert Ross
Les Chiens de guerre (1980), de John Irvin
Voyage au bout de l'enfer (1979), de Michael Cimino
Meurtres en cascade (1979), de Jonathan Demme
Annie Hall (1977), de Woody Allen
La Sentinelle des maudits (1977), de Michael Winner
Next stop, Greenwich Village (1976), de Paul Mazursky
The Happiness cage (1972), de Bernard Girard
Le Gang Anderson (1971), de Sidney Lumet