75.OOO pixels viennent d'être aspirés dans un trou noir !
Le futur sera peut-être différent mais sur cette planète nous vivons encore grâce à la publicité.
Astuce N°8 : Dans l'espace publicitaire, personne ne vous entend crier. Surtout si vous le bloquez.
On vous aime et nous vous souhaitons une bonne lecture. "Longue vie et prospérité !"

Axelle Bouet - Auteur, Illustrateur

Axelle Bouet
  • Date de naissance : le 16/10/1971
  • Age : 47 ans
  • Sexe : Femme
  • Implication : 5 rôles dans l'imaginaire

Acheter des produits autour de Axelle Bouet

Les rôles de Axelle Bouet dans la science-fiction et l'imaginaire

Biographie de Axelle Bouet

Je me présente donc : Axelle "Psychée" Bouet, illustratrice, graphiste, romancière et auteur de jeux de rôle vivant à Collonges, dans le Valais Suisse. Âgée officiellement de 46 ans, je le précise ici parce que dans ma tête, l’impression de ne pas arriver à dépasser la post-adolescence me semble acquise, je suis une pratiquante de jeux de rôles, avec un amour particulier pour Mage, l’Ascension, et j’ai travaillé, et travaille encore dans le milieu du JdR. Vu mon âge, le surnom de ludosaure que l’on me prête me sied assez. Vu mon caractère, celui de tête de mule ne fait qu’effleurer le vaste sujet de mon entêtement coutumier. Hormis tout ce que vous apprendrez sur ma carrière par la suite, je suis d'origine Corse, caractérielle, transsexuelle, féministe, humaniste, notoirement misanthrope (ou du moins je le prétends), nanti d'une personnalité que les plus polis nommeraient "explosive", et amoureuse de trop de choses pour les comptabiliser ici, des musiques sauvages à l’art cinématographique en passant par la culture, la vulgarisation scientifique, les jeux vidéo chronophages, les pratiques sexuelles surprenantes, les cuisines, alcools et boissons du monde entier et les animaux -je veux dire, TOUT les animaux, le cafard et le scolopendre exceptés.



J'ai découvert le jeu de rôles en regardant jouer une bande d'ado quand j'avais moi-même 11 ans, en 1982, à Donjons & Dragons. A mon grand plaisir, ils m'ont laissé essayer. J'y ai "consommé" mes sept premiers guerriers lvl 1, tous morts de manière plus ou moins peu reluisantes. Et le 8ème parvint à passer niveau deux : un exploit ! Ce fut alors une condamnation à vie : j'avais mis le doigt dedans, il y est toujours coincé depuis, le reste avec.



Du collège à la fin du lycée, j'ai donc poursuivi cette passion, au grand dam de mes parents, qui après avoir été les premiers à m'y inciter - ma mère m'offrit le tout premier coffret en français de l'Appel de Cthulhu, car depuis l'âge de 13 ans je dévorais Lovecraft. Cette passion en confirma une autre, pour les arts et l'illustration, au grand dam de mes parents aussi qui pensaient que mon "génie" verserait dans les sciences et les mathématiques. Ils devaient me voir déjà médecin ou encore, car c'était mon rêve de gamine : vétérinaire.



Raté. Je devins artiste amatrice, m'émancipait à 16 ans, avant de me diriger vers des études de Beaux-Arts, puis entamer et suivre une carrière professionnelle aussi variée que chaotique. J'y appris quelques leçons de la vie dont la première : les gens pensent dans leur grande majorité que les arts et les arts appliqués, le graphisme, le design et l'illustration, ces choses dont leur univers visuel est rempli pour leur plaisir, mais aussi leur confort et leur facilité, ce n'est pas un métier.



Et ça mérite rarement leur considération, et encore moins d'être (bien) payé. Voir payé tout court. J'eu donc l'occasion de faire plein de boulots alimentaires parfois fort éloignés de ma formation, avec une tendance notoire à la bougeotte géographique, puisque de l'âge de vingt ans environ à mes trente-sept ans, j'ai dû changer trois ou quatre fois de ville et de région. Depuis, je vis en Suisse... et je ne compte guère en partir ! De cette épopée mouvementée, j’ai tiré une formation et des compétences en direction artistique et en communication visuelle acquises principalement sur le tas.



Ma grande rencontre fut avec Stéphane Gallay qui présentait son jeu Tigres Volants depuis belle lurette. Il tomba sous le charme de mes illustrations et gribouilles. Je me demande encore pourquoi, car à l'époque, je n'avais guère de quoi me vanter de ce que je faisais avec mes crayons. Pourtant, des années - et une grande amitié qui n'a jamais changé depuis- plus tard, quand il se lança avec 2d sans faces à l'édition pro de son jeu, il me demanda de diriger l'équipe des illustrateurs. Depuis cette période, je reste l'illustratrice de son jeu de rôle et de son univers et collabore avec lui très régulièrement.



Depuis quatre-cinq ans, et après quelques années (quasi 10 quand même) erratiques suite à un accident aux conséquences qui ont duré longtemps, je travaille comme illustratrice et graphiste indépendante, avec environ un tiers de mes clients Suisse, les autres venant de toute la francophonie. Une petite moitié de mes commandes et travaux sont liés au jeu de rôle. Parmi celles-ci, j'ai collaboré, bien humblement, à Shaan Renaissance avec Igor Polouchine, en fournissant quelques illustrations, et une nouvelle pour un recueil dans cet univers, paru depuis aux éditions Stellamaris. Je collabore aussi aux suppléments du JDR Prophecy, et au magazine Chroniques d'Altaride et depuis peu à Feng-Shui 2 aux éditions Game-fu.



Enfin, il y a un an et demi -mon dieu, ça passe vite- j'ai commencé le projet des Chants de Loss. D'abord deux romans dont le premier tome est paru en Mars 2015, et le second en Décembre 2016. Le troisième tome est en cours. Les Chants de Loss est devenu un univers en soit, et on est rôliste ou on ne l'est pas, l'idée d'en tirer un jeu de rôle a fait son chemin, au point qu'à ce jour (Avril 2017), le jeu de rôle est en passe d’être achevé, et sera édité par les Editions du Matagot.



Quand à mes goûts, mes loisirs mes activités, si je citais comme JDR préféré Tigres Volants, ce serait trop facile. Et inexact. Mon chouchou c'est Mage : l'Ascension, de White Wolf, et Tigres Volants n'est que second. Après, cela devient plus compliqué, car je fais jouer depuis longtemps, et à un peu tout. Mais en vrac mes autres coups de cœur seraient : Cyberpunk 2020, Pendragon, Livre des Cinq Anneaux, Vampire : la Mascarade, Les Exaltés, Prophecy, et Shaan,



Mes autres loisirs et centres d'intérêt ? Mon ange !... Heu... et ma belle-famille aussi, sans oublier mes amis, une bande de frapadingues hélvétiques qui sévissaient dans le monde du JDR bien avant que je ne les rencontre, et que j'ai connu grâce à Alysia, ma compagne. Le fait que ce petit groupe se soit auto-baptisé "Les Fous" parle de lui-même.



Sinon je suis une ex-fan de MMORPG, et je geekise régulièrement sur des RPG et des jeux de gestion sur ordinateur, quand j'ai le temps. C'est à dire pas souvent : je passe mon temps entre écrire et dessiner. Ce n'est pour moi pas seulement un métier, mais avant tout ma raison de vivre et d'être fière de ce que je suis. Il arrive que je passe quelques semaines sans toucher un crayon, puis rester des mois penchée sur des illustrations, dix, douze, quatorze heures par jour sur la tablette graphique. Et quand je ne dessine pas, j'écris. Pour mon roman, et pour le jeu de rôle, qui tous deux ont pris une tournure professionnelle, et pour qui je consacre une part grandissante de mon temps. Ça ne paye guère, mais tant pis, cela paiera un jour ; de toute manière, c'est MON projet, mon rêve incarné et concrétisé, je ne pourrais pas y renoncer.



Biographie réalisée en mai 2017