75.OOO pixels viennent d'être aspirés dans un trou noir !
Le futur sera peut-être différent mais sur cette planète nous vivons encore grâce à la publicité.
Astuce N°7 : Reconfigurez votre Adblock d'un coup de baguette magique. Harry P. l'a fait et n'a pas eu de séquelles.
On vous aime et nous vous souhaitons une bonne lecture. "Longue vie et prospérité !"

Katsuhiro Otomo - Réalisateur, Producteur, Scénariste

Katsuhiro Otomo
 
  • Date de naissance : le 14/04/1954
  • Lieu de naissance : Miyagi, Japon
  • Age : 63 ans
  • Sexe : Homme
  • Implication : 28 rôles dans l'imaginaire

Katsuhiro Otomo est connu pour...

  • Voir la fiche Akira [1991]
  • Voir la fiche Akira [1991]
  • Voir la fiche Métropolis [2001]
  • Voir la fiche Steamboy [2004]
  • Voir la fiche Steamboy [2004]
  • Voir la fiche Steamboy [#2 - 2009]
  • Voir la fiche Akira : L'Autoroute [#1 - 1990]
  • Voir la fiche Akira : Chaos [#6 - 1992]

Acheter des produits autour de Katsuhiro Otomo

Les rôles de Katsuhiro Otomo dans la science-fiction et l'imaginaire

Biographie de Katsuhiro Otomo

Katsuhiro Ōtomo fut très vite passionné par le monde de la bande dessinée et du cinéma ; afin de se lancer dans cet univers, il décide de quitter sa province pour gagner la capitale. En 1971, à dix-sept ans, Ōtomo enchaîne déjà de nombreux travaux pour les éditions Kōdansha, la chaîne de télévision NHK avec un programme éducatif (You) ou encore pour le magazine Action Comics avec une adaptation dessinée de Mateo Falcone de Prosper Mérimée, renommée Jūsei.

Il collaborera environ huit ans avec le magazine Action Comics en dessinant et scénarisant de nombreuses histoires courtes, une soixantaine, dont l'une d'entre elle sera à l'origine de Memories. Le style graphique d'Ōtomo varie à cette époque, s'approchant de son style définitif, le photo-réalisme. Le thème de ses récits se porte alors sur des thèmes plus sombres comme la violence ou le futur.

Sa première histoire d'envergure est publiée en 1977 ; intitulé Sayonara Nihon, ce manga nous raconte les aventures d'un karatéka japonais à New York. Fort de cette première approche, Ōtomo décide l'année suivante de récidiver avec Fireball : malheureusement, cette histoire restera inachevée. La sortie de deux recueils de ses histoires courtes, Short Peace et Highway Star, l'incite à poursuivre dans la bande dessinée.

D'autres séries sont produites dans les années 1970, parmi elles on retrouve notamment : Good Weather, Hansel et Gretel, Kibun wa mō sensō et Boogie Woogie Waltz. Mais ce n'est qu'au début des années quatre-vingt qu'Ōtomo perce réellement. Son manga Domū (Rêves d'enfant), publié chez Futabasha en 1983, sera même exporté en France avec une publication en 1991 des Humanoïdes Associés, puis plus tard, une réédition en 1997 par Glénat.

Posant les fondations d'Akira, Domū est un thriller tokyoïte qui marqua les esprits par sa mise en page très cinématographique. Cette œuvre fut d'ailleurs couronnée par le Grand Prix japonais de la science-fiction.

L'œuvre culte de sa carrière, Akira, commencera à être publiée dans Young Magazine en 1982. Katsuhiro Ōtomo, après s'être fait connaître au Japon, a désormais une stature mondiale. La Kōdansha rééditera même Akira en plusieurs volumes, chacun s'écoulant au moins à 700 000 exemplaires. Pour soutenir le rythme de parution exigée par ses employeurs, Ōtomo décide de fonder son studio, MASH Room. C'est à partir de cet instant qu'il se mettra au travail de réalisateur.

Pourtant, avant la création de son studio, Ōtomo avait déjà approché le monde de l'animation. En 1983, Ōtomo participe avec Akira Toriyama (Dragon ball) et Rumiko Takahashi (Ranma ½) à la réalisation du film Crusher. Toutefois, c'est réellement avec Rintarō, sur Armaggedon, qu'Ōtomo se découvre une passion pour la réalisation. Il enchaînera d'abord des petits projets comme la supervision des OAV de Violence Jack, issus des manga de Go Nagai (Goldorak).

Quelques années plus tard, en 1988, le réalisateur nippon se lance dans l'adaptation cinématographique d'Akira. Cette œuvre d'anticipation sera considérée alors comme l'un des meilleurs films d'animation jamais sorti. Pour ce film, Katsuhiro Ōtomo s'était alors entouré de plusieurs personnalités : Rintarō, Kawajiri (Ninja Scroll), Kōji Morimoto (Magnetic Rose) et Kawamori (Macross Plus).

Ses activités de scénariste ne sont pas en reste : en 1991, il scénarise Rōjin Z et Mother Sarah, cette dernière série étant dessinée par Takumi Nagayasu. Ces deux travaux seront publiées par Shukan Young Magazine (une filiale de Kodansha) et Delcourt en 1996 pour la version française. En 1993, il conçoit Zed, une histoire indépendance co-réalisée par Tai Okada ; la version française sortira chez Glénat cinq ans plus tard.

Après le film Akira, Ōtomo produit un film à sketches, Memories. Produisant l'une des trois histoires, Ōtomo laissera les deux autres pour Kōji Morimoto et Tensai Okamura. Pendant l'année 1997, Ōtomo participe à Perfect Blue et Spriggan, aux côtés de Satoshi Kon et Kawasaki.

Filmographie sélective de Katsuhiro Otomo

1973 : A Gun Report
1979 : Short Piece
1979 : Highway Star
1979 : Fireball
1981 : Good Weather
1981 : Sayonara Nippon
1981 : Hansel and Gretel
1982 : Kibun wa mo senso
1982 : Boogie Woogie Waltz
1982 : Jiyu o warera ni (じゆうを我等に)
1982-1990 : Akira (prépublication dans un magazine)
1983 : Domū
1987 : The Order to Cease Construction (工事中止命令)
1987 : Coming Soon
1987 : See You Again
1987 : Robot Carnaval (Roboto kânibauru)
1991 : Zed (scénario)
1995 : Akira Club (Artbook)
1996 : SOS Dai Tokyo Tankentai
1996 : Cannon Folder
2002 : Hipira-kun (scénario)