75.OOO pixels viennent d'être aspirés dans un trou noir !
Le futur sera peut-être différent mais sur cette planète nous vivons encore grâce à la publicité.
Astuce N°1 : Réagissez en configurant votre AdBlock pour ne pas nous faire disparaître comme les dinosaures de Jurassic Park ;)
On vous aime et nous vous souhaitons une bonne lecture. "Longue vie et prospérité !"

Marlon Brando - Acteur

Marlon Brando
  • Date de naissance : le 03/04/1924
  • Lieu de naissance : Omaha, Nebraska, Etats-Unis d'Amérique
  • Date de décès : 01/07/2004
  • Age : 80 ans (décédé)
  • Sexe : Homme
  • Implication : 4 rôles dans l'imaginaire

Acheter des produits autour de Marlon Brando

Les rôles de Marlon Brando dans la science-fiction et l'imaginaire

Biographie de Marlon Brando

A la suite de son renvoi d'une école militaire, il intègre l'Actor Studio de New York. Sous la direction de Lee Strasberg, il développe ses capacités d'acteur et devient un inconditionnel de la méthode de Konstantin Stanislavsky. Au départ, il joue énormément au théâtre mais refuse les propositions des studios hollywoodiens. En 1950, il interpréte un infirme de guerre dans C'étaient des hommes (The Men). Signe de son perfectionnisme, il passe de nombreux mois dans un hôpital militaire pour rendre son interprétation convaincante.

L'adaptation pour le cinéma d' Un tramway nommé désir (A streetcar named desire) (1951) par Elia Kazan, lance sa carrière. Deux ans plus tard, il retourne pour le réalisateur dans Viva Zapata ! Ce cinéaste lui offre certains de ses meilleurs rôles comme Sur les quais (On the Waterfront) (1954) pour lequel il remporte un Oscar. Son personnage dans L' Equipée sauvage (The Wild One) (1953) fait de lui l'icône de toute une génération. Il s'illustre dans différents registres comme le péplum avec Jules César (Julius Caesar) (1953) ou la comédie musicale avec Blanches colombes et vilains messieurs (Guys and Dolls) (1955) tous deux orchestrés par Joseph L. Mankiewicz. Son jeu et sa beauté impressionnent les professionnels et le public.

A partir des années 60, Brando s'aventure dans des projets de plus en plus risqués. Il s'essaye à la réalisation avec La Vengeance aux deux visages (One eyed jacks) (1961) qui est un gouffre financier. Il joue dans Les Révoltés du Bounty (Mutiny on the Bounty) (1961) qui connaît de nombreuses difficultés. Les sujets trop hardis de ses longs comme La Poursuite impitoyable (The Chase) (1967) et Reflets dans un oeil d'or (Reflections in a Golden Eye) (1967), qui traite de l'homosexualité, inquiètent les financiers. Mais, c'est surtout son caractère insupportable, en particulier sur les tournages de Queimada (1971) ou Le Corrupteur (The Nightcomers) (1971), qui va le mettre à l'écart.

En 1972, alors qu'il est devenu persona non grata, Francis F. Coppola contre toute attente le rappelle. Son rôle de Vito Corleone dans Le Parrain (The Godfather) va le faire renaître. Le personnage ne s'est pas pour autant assagi. Il refuse l'Oscar pour ce rôle afin de contester contre le massacre des indiens perpétré par l'Etat américain. Puis, il joue dans le scandaleux Le Dernier Tango à Paris (Ultimo Tango a Parigi) (1975). Il exige des cachets exorbitants, c'est ainsi qu'on le voit apparaître dans Superman I, ou dans Apocalypse Now. Las des vicissitudes hollywoodiennes, il s'exile sur une île du pacifique pendant 10 ans.

A la fin des années 80, Brando vit une véritable tragédie avec le suicide de Cheyenne, sa fille, à la suite du meurtre de son amant par son frère. Les dépenses liées aux procès de ses sombres histoires le poussent vers les caméras. Fini le temps des chefs-d'oeuvres, c'est un Brando obèse et fatigué qui fait son retour. Plus que jamais, il court le cachet comme avec Premiers pas dans la mafia (The Freshman) (1989), et L' Ile du docteur Moreau (1996). Il apparaît dans The Brave (1998), la première réalisation de Johnny Depp. On ne retiendra de son retour au cinéma que son interprétation dans Une saison blanche et seche (A Dry White Season) (1989).

En 2001, on le voit dans The Score avec Edward Norton et Robert De Niro. Plus qu'excentrique, certains témoins du tournage affirment que son comportement était anormal. Malgré une filmographie inégale, Marlon Brando demeure un monstre sacré de l'histoire du cinéma.