75.OOO pixels viennent d'être aspirés dans un trou noir !
Le futur sera peut-être différent mais sur cette planète nous vivons encore grâce à la publicité.
Astuce N°8 : Dans l'espace publicitaire, personne ne vous entend crier. Surtout si vous le bloquez.
On vous aime et nous vous souhaitons une bonne lecture. "Longue vie et prospérité !"

Richard Corben - Dessinateur

Richard Corben
 
  • Sexe : Homme
  • Implication : 12 rôles dans l'imaginaire

Richard Corben est connu pour...

  • Voir la fiche Hellblazer/John Constantine : Hard Time [#15 - 2002]
  • Voir la fiche L'Antre de la terreur : L'Antre de l'horreur [#1 - 2007]
  • Voir la fiche Aliens : Alchemy [2001]
  • Voir la fiche Hellboy : L'Homme tordu [#11 - 2011]
  • Voir la fiche Den, la quête 1
  • Voir la fiche Punisher : La Fin [2005]
  • Voir la fiche Ghost Rider : Jonny Blaze, de vie à trépas [#4 - 2008]
  • Voir la fiche La Maison au Bord du Monde [2003]

Acheter des produits autour de Richard Corben

Les rôles de Richard Corben dans la science-fiction et l'imaginaire

Biographie de Richard Corben

Né à Anderson, en 1940, Richard Corben n'entre pas dans le monde du comics par la grande porte mais se fait connaître, après quelques années de travail comme dessinateur publicitaire au calvin Studios de Kansas City par des courts récits très violents et crus constituants souvent de féroces diatribes contre le monde moderne et la culture américaine.
Ses premières bandes dessinées, issues de l'esprit frondeur de mai 68, paraîtront dans la presse parallèle et les fanzines underground sur une période que l'on peut approximativement dater de 1970 à 1974. Il participe d'ailleurs activement à l'essor de cette presse issue du Fandom en éditant lui-même deux fanzines "WEIRDOM" et "FANTAGOR", ce dernier dont il conservera le nom pour sa future société de production. En France, c'est d'ailleurs dans ACTUEL, le seul magazine français à l'esprit underground, que sera traduite une partie de sa production.
Ses histoires ont souvent une philosophie écolo et une morale cachée, noire et cynique : comme dans "DUMB STORY" (1971) récit de S.F. contant la colonisation d'une planète du Centaure par l'Armée terrienne pour apporter aux humanoïdes primitifs qui y vivaient en paix et harmonie les bienfaits de la civilisation... que sont la pollution, l'esclavage, l'oppression et enfin la guerre et la destruction. Avec simplification, CORBEN rappelle que l'Amérique s'est construite sur la destruction du monde indien.
L'écologie semble être une préoccupation d'importance qui revient régulièrement :
- Dans "Last Hunt" (1973) le vilain chasseur ne reviendra pas de son voyage galactique, la nature reprenant ses droits dès le premier dysfonctionnement technologique.
- Dans "How howie meet the real world" le monde d'apparence paradisiaque n'est en fait qu'une chimère créée par l'usage d'un médicament psychotrope institutionnalisé dont la prise est obligatoire au risque de se voir plongé dans l'enfer du monde réel archi pollué.


(bio. Ed toth)