75.OOO pixels viennent d'être aspirés dans un trou noir !
Le futur sera peut-être différent mais sur cette planète nous vivons encore grâce à la publicité.
Astuce N°8 : Dans l'espace publicitaire, personne ne vous entend crier. Surtout si vous le bloquez.
On vous aime et nous vous souhaitons une bonne lecture. "Longue vie et prospérité !"

Obion - Dessinateur

 Obion
  • Date de naissance : le 08/02/1977
  • Lieu de naissance : Concarneau, France
  • Age : 41 ans
  • Sexe : Homme
  • Implication : 2 rôles dans l'imaginaire

Acheter des produits autour de Obion

Les rôles de Obion dans la science-fiction et l'imaginaire

Biographie de Obion

Obion est né le 8 février 1977 à Concarneau. Il a commencé à dessiner tout petit, autant à cause de sa timidité que pour épater les copines. Nourri à la sauce épaisse de Fluide Glacial, il ne jure que par ses dieux Gotlib et Maëster, il débute donc par un graphisme de type "gros nez". Et puis un jour, la claque ! La Quête de l'oiseau du temps vient le stupéfier : zut alors, on peut donc faire du rêve en faisant de la BD ? Suivent les Légendes des contrées oubliées et autres "classiques" de la fantasy. Ses auteurs fétiches restent des maîtres du graphisme jeté et nerveux, à l'opposé du style gros nez de ses débuts : Wendling, Springer, Mignola. Tout ça faisant beaucoup de déclics, il décide de monter avec Kris un fanzine et un atelier sur Brest. Les Violons dingues, une publication qui devient vite une foire à idées grouillantes de projets tout neufs. C'est le début d'un parcours semi-professionnel entre tâtonnements et hésitations, ponctué de conseils de Jean-Claude Fournier, le dessinateur de Spirou. Très vite au sein de cet atelier, une véritable osmose se créé entre Kris et Obion. Après un premier projet d'anticpation qui n'a pas retenu l'attention des éditeur, Kris lui propose un projet de longue date, le Déserteur. En parallèle, et toujours avec le même complice, Obion dessine pour Pavillon Rouge, KR-OBart qui illustre les petits tracas des "grands" dessinateurs. Ce talentueux dessinateur avoue, par ailleurs, ne pas avoir de méthode ; ni pour ses crayonnés, ni pour ses encrages, ni pour son découpage et varie les joies du dessin en multipliant les techniques. Le résultat du Déserteur est assez surprenant : une fresque de fantasy qui n'a rien des classiques du genre. Sans sombrer dans le fourre-tout d'idées, le duo Kris/Obion fonctionne à merveille et nous offre une histoire crédible entre intrigue politique et espionnage de haute volée, Le Déserteur fleure bon la série-culte !