75.OOO pixels viennent d'être aspirés dans un trou noir !
Le futur sera peut-être différent mais sur cette planète nous vivons encore grâce à la publicité.
Astuce N°6 : Vador nous consulte sans Adblock alors pourquoi pas vous ?
On vous aime et nous vous souhaitons une bonne lecture. "Longue vie et prospérité !"
Voir la fiche Richard Garriott's Ultima : Ultima VII Part Two: Serpent Isle [1993]

Jeu Vidéo. Etats-Unis d'Amérique


-

Incohérences de Ultima VII Part Two: Serpent Isle

  • Un scénario incomplet

    Certains seront peut-être surpris de l'apprendre, mais même si cela n'est pas aussi flagrant, Serpent Isle a déjà souffert en son temps d'un bâclage important au même titre qu'Ultima VIII & IX. Outre le fait que Serpent Isle devait à l'origine faire partie intégrante d'Ultima VII (qui lui aussi était sortit dans un état discutable au niveau des bugs), le jeu final s'est vu amputé d'une grande partie de son scénario original, faisant que la seconde moitié du jeu n'est que l'ombre de ce qu'elle aurait dû être. La moitié du jeu est en effet marquée par un évènement d'importance: les Fléaux du Chaos prennent possessions de vos compagnons et déclanchent un véritable holocauste sur l'Isle Serpent, exterminant la quasi-totalité de sa population. L'effet est saisissant mais on remarque bien vite quelques problèmes alors que l'on progresse... Wilfred à Sleeping Bull ne réagit pas au meurtre de sa famille et des autres locataires de l'auberge, tandis qu'à Monitor, Harnna la seule survivante n'a absolument pas changé... en vérité seul Moonshade parait avoir une réaction cohérente avec les évènements ayant frappé l'île. La raison en est toute simple, pour des raisons de planning, le seconde moitié du scénario fut coupée et la fin du jeu bâclée.
    Initialement en effet l'Holocauste n'aurait pas eut lieu. Chaque Fléau se serait rendu dans une des trois villes, et en aurait pris le contrôle, affectant les gens selon son "anti-vertu" (dans un concept qui n'est d'ailleurs pas sans rappeler Ultima IX). A Moonshade, Shamino aurait fait régner l'anarchie faisant des mages de Moonshades des gens assoiffés de pouvoir et pratiquant ouvertement la magie interdite. A Monitor, Dupré aurait changé tous les habitants de la ville en leur animal totems, souvent hostiles mais ayant l'impression d'être enfin eux-mêmes. On ignore les détails pour Fawn, mais le concept aurait sans doute été similaire. Chaque ville aurait eut des histoires et des quêtes supplémentaires, et l'Avatar aurait finalement affronté chaque Fléau dans sa ville respective - ce qui signifie que le château du Dragon Blanc aurait très certainement eut un autre rôle dans l'histoire. D'autre idées ont également été coupées, comme Claw Isle, île au final permettant de tricher et uniquement accessible par des moyens détournés, qui aurait dû être une étape lors du retour à Monitor à partir de Moonshade. Même si tout cela ne diminue pas la qualité indéniable du jeu, on en vient tout de même à se demander ce qu'aurait pu être Serpent Isle si les développeurs avait pu réaliser le jeu tel qu'il avait été prévu.

A voir absolument ! de Ultima VII Part Two: Serpent Isle

  • Un version française

    A noter que curieusement Serpent Isle ne fut jamais traduit en français. Des fans ont néanmoins remédier à ce problème en proposant leur propre traduction du jeu

Si vous avez aimé ce contenu, n'hésitez pas à le partager auprès de vos amis ou de vos proches.