75.OOO pixels viennent d'être aspirés dans un trou noir !
Le futur sera peut-être différent mais sur cette planète nous vivons encore grâce à la publicité.
Astuce N°7 : Reconfigurez votre Adblock d'un coup de baguette magique. Harry P. l'a fait et n'a pas eu de séquelles.
On vous aime et nous vous souhaitons une bonne lecture. "Longue vie et prospérité !"
Voir la fiche Galaxy Quest [2000]
Galaxy Quest >

Galaxy Quest - Film (2000)

Film réalisé par Dean Parisot. Etats-Unis d'Amérique


75
Staff (3)75
Membres (2)75
Date de sortie au cinéma en France : 4 octobre 2000
Avec : Sigourney Weaver (Gwen DeMarco ) , Alan Rickman (Alexander Dane ) , Justin Long (Brandon)

Galaxy Quest synopsis

Vingt ans après la série télévisée « Galaxie Quest », une convention de fans se réunit autour des ex stars aujourd’hui démodée.
Le commandant de bord et son équipage ont sillonné l’espace à bord de leur vaisseau spatial, et accompli durant de nombreux épisodes des missions intergalactiques.

Titre Original : Galaxy Quest
Galaxy Quest fait partie de l'oeuvre Galaxy Quest.
Thèmes abordés dans Galaxy Quest : Science-Fiction , Humour

Acheter Galaxy Quest en un clic

Photos, Images, Affiches & Vidéos de Galaxy Quest

  • Image 19
  • Image 18
  • Image 17
  • Image 15
  • Image 16
  • Image 14
  • Image 12
  • Image 13

DVD / Blu-Ray de Galaxy Quest

Casting de Galaxy Quest

Les personnalités principales et leurs rôles dans le casting

Donnez votre avis !

Créez votre Espace SFU en moins d'une minute pour ajouter votre avis (et bien plus). C'est simple et gratuit !
Alors n'hésitez plus et venez rejoindre la communauté de Scifi Universe !

S'inscrire S'identifier En savoir plus sur « Mon SFU »

Commentaires des membres (2)

L'avis de la communauté SciFi-Universe.

  • 70

    Ne cachant rien des petits travers de chaque personnage (les roulades du capitaine lors des expéditions, le personnage interprété par Sigourney Weaver qui n'existe que parce qu'elle est la seule que l'ordinateur de bord écoute, et qu'elle répète tout ce qu'il dit, l'angoisse du second rôle magnifiée par un Sam Rockwell formidable, etc.), ils nous sont tous très attachants.

    La réalisation n'en est pas en reste. Avec un budget assez modeste, elle arrive à nous faire croire aux aventures rocambolesques de nos acteurs de seconde zone en vadrouille. La scène où le vaisseau quitte l'astro-port est de toute beauté. En plus de provoquer chez moi une grande hilarité. Il serait vain de tenter de faire une liste de toutes les bonnes trouvailles de réalisation. Et puisqu'il s'agit d'un film comique, c'est bien sûr le résultat final qui compte : nous faire rire !

    Malgré quelques petites facilités (l'inopiné échange d'intercom (traduit en tom-tom dans le sous-titrage, on croit rêver !) permet de contacter le fan vers la fin du film afin qu'il aide nos héros à s'en sortir (malgré l’impossibilité scientifique de la chose)), le scénario est formidable et joue bien avec les codes du genre. Là encore, le côté parodique nous aide à faire passer la pilule. L'histoire brasse beaucoup de thèmes à la fois, de façon assez remarquable.

    Bref, un casting quatre étoiles, des répliques cultes, une cascade de rire et des vues dans l'espace assez bluffantes font de ce film un petit bijou d'humour, mais aussi de Space Opera, puisqu'il s'agit avant tout de cela.
    A.C. de Haenne, le 29 mars 2013 2107
  • 80


    Galaxy Quest est une satire amusante des milieux de fans de S-F : trekkers (fans de Star Trek, pour les non-initiés) notamment. Le film gagne au fil du scénario de l'ampleur. Contrairement à des films exagérant à l'extrême ce côté comique, Galaxy Quest
    joue dans un premier temps la carte de la nostalgie. Au cours de la convention S-F, les acteurs sont au plus bas, et peu à peu, le film prend une tournure comique avec le décalage et les quiproquos apportés par les Thermians. Galaxy Quest est un formidable
    hommage aux fans de science-fiction et plus particulièrement aux amateurs de Star Trek, Battlestar Galactica et autres séries des années 60 et 70. Ceux qui ont déjà participé à une convention de fans de S-F auront d'autant plus de plaisir à retrouver les stéréotypes
    de ces manifestations : discussions à bâtons rompus sur des détails des séries, fans s'arrachant des autographes, costumes de leurs héros favoris… Les scénaristes ont pris un plaisir certain à les retranscrire avec une grande sincérité. L'ensemble du film,
    qui démarre comme une satire mordante de Star Trek, nous replonge dans l'enfance et les sérials d'antan avec des morceaux de bravoure et des effets spéciaux visuellement proches de ceux que l'on pouvaient trouver dans "Au delà du réel" ou "La quatrième dimension".
    Les gags s'enchaînent, les télé-transporteurs de Galaxy Quest fonctionnent apparemment moins bien que ceux de Star Trek et entraînent des situations comiques. D'autres gags sont plus attendus dans le genre : » vous tuez une vingtaine de gars en terrain découvert
    et à vingt pas sans recevoir une seule égratignure ». Mais, où Galaxy Quest n'aurait pu être qu'une simple parodie, le film nous apporte des moments étonnamment sincères avec des portraits de personnages bien réels contre la fantaisie générale du film. La
    condition de l'acteur est souvent exprimée : "je ne suis qu'un acteur" s'écrie l'un des protagonistes désarmé devant les attentes des Thermians. Même les fans et les acteurs d'une série ont une chance d'être les héros au lieu d'être ridiculisés…
    Klaatu barada nikto, le 1er octobre 2013 1839

Informations complémentaires sur Galaxy Quest