75.OOO pixels viennent d'être aspirés dans un trou noir !
Le futur sera peut-être différent mais sur cette planète nous vivons encore grâce à la publicité.
Astuce N°3 : Un peu de fantasy ! Désactivez votre Adblock pour notre domaine et nous revivrons comme par magie !
On vous aime et nous vous souhaitons une bonne lecture. "Longue vie et prospérité !"
Voir la fiche The booth at the end : The Place [2018]
Oeuvre The booth at the end >

The Place - Critiques & Avis

Film. Italie


-

Critiques du staff sur le film The Place

Les critiques de nos experts et passionnés.

  • La critique de Vincent L. : The booth at the end

    Parfois, aller voir un film sans ne rien savoir dessus réserve de très belles surprises... mais pas toujours. Je suis entré dans la salle de cinéma sans rien savoir de The Place. Et quelle ne fut pas ma surprise quand je me suis rendu compte, au bout de quelques minutes, que le film n'était rien de moins que la repompe d'une série US du début des années 2010 : The booth at the end.

    The booth at the end était une série géniale : un homme assis au fond d'un restaurant qui reçoit à sa table diverses personnes. Toutes sont venues pour faire un voeux, mais ce voeux à un prix, et il leur faudra réaliser un épreuve pour y accéder. Bien sûr, ces épreuves sont profondément négatives (poser une bombe, tuer un enfant, violer une femme,...). L'originalité de la série venait de son format. L'action en quittait jamais le restaurant, et on voyait se succéder des personnages racontant comment ils s'y prenaient pour accomplir ces épreuves, ainsi que les dilemmes moraux que ça leur posait. En dix épisodes, la série parvenait à poser une ambiance, un univers, et tenait génialement son concept.

    The Place reprend la première saison de The booth at the end. Et quand je dis "reprend", c'est bien au pied de la lettre : même concept, mêmes histoires, mêmes déroulement, avec juste quelques petits ajustement pour faire des happy end. Si je peux tout à fait comprendre le fait que le concept ait été copié, j'ai quand même du mal avec le fait que le scénario de Paolo Genovese ne développe pas de nouveaux personnages et de nouvelles histoires. The booth at the end durait 5 x 20 minutes, The Place en dure 105 : c'est tellement la même chose qu'il est presque scandaleux qu'il se soit crédité comme scénariste alors qu'il a juste traduit des dialogues de l'anglais vers l'italien. Pour qui a vu la série, The Place n'a donc aucun intérêt.

    Et pour les autres ? Et bien le film a exactement les mêmes qualités que The booth at the end : le concept est génial, c'est bien écrit, les histoires s'articulent bien, c'est riche et prenant, et assez tendu en terme de suspens (chose d'autant plus remarquable qu'il n'y a que des dialogues). Les comédiens sont excellents (Valerio Mastandrea est un poil moins bon que Xander Berkeley, mais il fait largement le taf), et le film est techniquement soigné. Bref, pour ce public (assez nombreux finalement car The booth at the end n'a eu qu'un succès d'estime), The Place est un film réussi.

    80

Donnez votre avis sur le film The Place

Créez votre Espace SFU en moins d'une minute pour ajouter votre avis (et bien plus). C'est simple et gratuit !
Alors n'hésitez plus et venez rejoindre la communauté de Scifi Universe !

S'inscrire S'identifier En savoir plus sur « Mon SFU »

1 seul avis est disponible pour une moyenne générale de 0 sur 100.