75.OOO pixels viennent d'être aspirés dans un trou noir !
Le futur sera peut-être différent mais sur cette planète nous vivons encore grâce à la publicité.
Astuce N°6 : Vador nous consulte sans Adblock alors pourquoi pas vous ?
On vous aime et nous vous souhaitons une bonne lecture. "Longue vie et prospérité !"
Voir la fiche Fear Agent : Le dernier adieu [#3 - 2008]

Bande Dessinée de Tony Moore et Rick Remender. Etats-Unis d'Amérique


-

Making of / Astuces de tournage de Le dernier adieu

  • Interview Tony Moore sur SFU !

    Comment es-tu arrivé aux comics ?
    Quand j'étais très jeune, pendant mes premières années de fac, l’un de mes amis, Robert Kirkman, m'a appelé. On se connait depuis l'âge de 12 ans, il m'a appelé et il m'a demandé si je voulais faire des comics. Nous n’en avions jamais fait avant et nous ne savions pas dans quoi nous nous lancions, mais nous savions à quoi cela allait ressembler à la fin. Alors, on a travaillé à l'envers et voilà.

    Nous avons fait notre premier livre, « Battle Pope », et personne ne l'a lu. Puis, nous avons fait « Brit » et « Walking Dead ».

    Quel fut ta réaction au moment où tu as reçu ce coup de téléphone ?

    Excité. Non, j'étais prêt à essayer et je voulais travailler dans les comics. Je faisais mes études pour devenir un meilleur artiste, en espérant travailler dans les comics plus tard. Donc quand il m'a demandé si je voulais essayer, j'ai dit « Yep, bien sur, allons-y ».

    Pourquoi avoir abandonné la série « Walking Dead » ?
    Je travaillais très dur, et j’étais dans un mauvais moment de ma vie. Je travaillais vraiment dur sur les tomes. Ça me prenait du temps, il fallait qu'ils sortent rapidement, je commençais à être en retard, et je trouvais que Robert maîtrisait le sujet. Je n'avais pas envie de travailler aussi dur sur quelque chose qui ne me tenait pas à cœur. Alors, je suis parti et j'ai commencé à travailler sur« Fear Agent » et « Exterminators », des choses qui viennent plus de moi.

    Et sur « Fear Agent », pourquoi, de temps à autres, passes-tu la relève ?
    Au début, pour assurer une sortie régulière, et dans les temps, du livre… et conserver un trait de qualité. Je ne pouvais pas tous les faire, car je travaillais en même temps sur « Exterminators ». Alors, nous avons trouvé Jerome (Opeña) qui est un artiste exceptionnel. Et, en renfort, il a fait tous les autres pour nous aider à garder le rythme. Voilà, c'est tout !

    Est-ce motivant d'illustrer des histoires aussi folles que « Walking Dead » et « Fear Agent » ?
    J’aime créer des nouvelles histoires... dans les comics américains tout tourne autour des super-héros, il n'y a pas beaucoup d'autres genres comme l'horreur et la science-fiction, le Western ou de guerre. Vous ne voyez pas beaucoup de ces genres. Pour moi, je préfère faire des livres autour de ces genres, parce que c'est ce que je préfère lire... j'aime les super-héros mais je veux lire d'autres choses, alors j'essaie de faire des livres que j'aimerais bien lire. Alors oui, faire ses livres est vraiment gratifiant pour moi, et j'aime savoir que je fais quelque chose de différent.

    Quelle est la créature la plus amusante à dessiner ?
    Je ne sais pas, elles sont toutes « fun » à faire. J'aime dessiner les Zombies. La raison pour laquelle nous avons commencé « Walking dead » est parce que nous aimions les Zombies, que j'aimais les dessiner. Mais dans « Fear Agent », j’aime bien dessiner tous les aliens. Donc, nous sommes arrivés avec tout ce que nous aimerions bien faire et tout ce qui serait « fun » à dessiner pour moi, et c'est pour ça qu'on les à mis dans le livre.

    Tu regardes beaucoup de films de genre ?
    Oui, je regarde beaucoup de films d'horreur, j'ai presque vu tous les films de Zombies, je regarde beaucoup de western et de S.F. ... « Flash Gordon », beaucoup de « Star Trek » à la télé… J'essaie de piocher dans beaucoup de sources différentes, et dans les choses que je regarde.

    Est-ce que tu préfères les vieux « serials » ou les choses plus actuelles ?
    Il y a eu de bons nouveaux films de Zombies... même Romero ne fait pas l'unanimité, j'aime la Nuit des morts-vivants, Zombie, le jour des morts vivants, mais ceux d'après pas vraiment. Mais bon... dans les nouveaux films, j'aime bien « Shaun of the dead », je trouve que c'est une parodie super drôle des films de genre, mais c'est aussi un super film de Zombie en lui-même. Donc, c'est vraiment le genre de film très réussi et c'est bien. Mais j'aime aussi les vieux trucs de Bela Lugosi, « King of the zombies », avant que les Zombies ne soient des cannibales. J’aime bien les trucs un peu vaudou. Comme je te l'ai dis je regarde un peu de tout… et bon, y' a des trucs qui sont un peu mieux que d'autres.

    « Fear Agent » est un véritable hommage aux comics « serials » des années 50 de science-fiction. En cela, c'est une véritable réussite ! Est-ce que tu as un don pour trouver des scénarios aussi spéciaux ?
    Rick et moi sommes des gros fans de EC Comics des années 50, ils ont publié les meilleurs comics américains que je n’ai jamais connu. Ils ont publié tout un tas de genres, EC Comics avait les meilleurs dessinateurs. Les meilleurs y ont travaillé, et ils y ont fait leurs meilleurs comics. Donc pour nous, Rick et moi, nous voulions faire pareil. C'est facile, pour nous, d'aimer ça et d'écrire ça. Pour l'écriture des scénarios, Rick et moi, on se téléphone et on parle pendant des heures en se donnant des idées l'un à l'autre, genre : « si on faisait ça ? », « et alors peut-être qu'on peut essayer de faire ça ? »... puis, on refait surgir quelque chose en amont pour que tout colle »… pour faire quelque chose d'intéressant. C'est un processus de création très viscéral et c'est assez fun pour nous. C'est plus dynamique pour créer les choses et plus aisé pour les faire durer. C'est vraiment fun, et quand les créateurs prennent du plaisir, c'est là qu’ils font les meilleures choses, yep.

    Peux-tu nous parler de « The Exterminators » ?
    C'était agréable de travailler avec « Vertigo » (filiale de DC), et c'était bien de travailler avec Simon. C'était la première fois que Simon Oliver lisait un comics, mais il avait de bonnes idées... J'aime dessiner des choses dégueux. J'ai grandi avec... est-ce que vous avez connu les « garbage kids (les crados) ?», des cartes à collectionner, des petits personnages un peu laids avec de la morve et ce genre de choses. Donc, oui, j'ai grandi avec ce genre d'humour dégueu, « MAD magazine », et tous ces trucs là. Donc travailler avec Simon était une occasion de travailler sur des trucs dégueu et, qu’importent les idées qu'il avait, j'essayais de faire pire. Je le couchais sur papier et c'était toujours fun… et je pense que c'était ce que je préférais quand j'ai travaillé sur ce livre.

    Quels sont tes projets ?
    En ce moment je suis en train d’achever le volume 5 de « Fear Agent ». J'ai presque terminé, mais je suis un peu retard, parce que je travail aussi sur « Ghost Rider » de Marvel avec Jason Aaron qui à écrit «  Scalped », chez vertigo. C'est un ami proche et je pense que c'est actuellement le meilleur scénariste. J'adore son travail, « Scalped» de chez Vertigo est mon comic favori et de travailler avec lui sur « Ghost rider », c'est comme un rêve, parce que je voulais dessiner « Ghost rider » depuis l'âge de 12 ans ! Alors je suis très excité de travailler sur « Ghost rider » même si ce n'est que pour un moment. C'est seulement pour trois numéros, mais même ça c'est super pour moi.

     

     

Si vous avez aimé ce contenu, n'hésitez pas à le partager auprès de vos amis ou de vos proches.