75.OOO pixels viennent d'être aspirés dans un trou noir !
Le futur sera peut-être différent mais sur cette planète nous vivons encore grâce à la publicité.
Astuce N°1 : Réagissez en configurant votre AdBlock pour ne pas nous faire disparaître comme les dinosaures de Jurassic Park ;)
On vous aime et nous vous souhaitons une bonne lecture. "Longue vie et prospérité !"
Voir la fiche Roches Rouges
Roches Rouges >

Roches Rouges - Anecdotes

Court-Métrage réalisé par Rodolphe Bonnet. France


-

Notes de production de Roches Rouges

  • Note d’intention du Réalisateur Rodolphe Bonnet

    ROCHES ROUGES est mon dixième film. Celui qui me ressemble le plus. Mon bébé ! Pour la première fois, j’ai enfin écrit et réalisé le court-métrage que j’aurais adoré voir en France en tant que spectateur. C’est mon hommage au Genre, un condensé de tout ce que j’aime dans le survival.
    Le challenge lors de l’écriture du scénario fut triple:
    ▪ raconter une histoire en moins de trente minutes, le temps généralement alloué aux scènes d’exposition dans les meilleurs survival de ces dernières années (WOLF CREEK de Greg Mc Lean, THE DESCENT de Neil Marshall).
    ▪ respecter les codes du Genre tout en apportant si possible une petite touche d’originalité dans les scènes de boucherie.
    ▪ proposer des personnages crédibles et consistants, sans tomber dans les stéréotypes ou les caricatures grossières.
    Ma seule ligne de conduite sur le tournage a été de me demander en permanence ce que je devais faire ressentir au spectateur. Je voulais ne lui laisser aucun répit, l’épuiser. C’est pourquoi on a tourné caméra à l’épaule, au plus près de l’action et des acteurs.
    Je n’ai jamais réalisé ROCHES ROUGES gratuitement, même si certains le jugeront violent. L’objectif premier n’a jamais été de choquer le spectateur, mais de le mettre mal à l’aise. Les fans de la première heure trouveront inévitablement des ressemblances entre mon film et les grands classiques du Genre, notamment MASSACRE A LA TRONCONNEUSE. A vrai dire c’est fort probable, je ne m’en défends pas. Le seul point commun évident qui me vient à l’esprit en pensant au métrage de Tobe Hooper, c’est le prologue du film. Je suis persuadé qu’un survival marque durablement les esprits si l’histoire qu’il raconte est ancrée dans la réalité ou l’inconscient collectif. Je suis donc moi aussi parti d’un fait divers - la disparition de quatre jeunes adultes - et j’en ai fait ma propre interprétation.
    ROCHES ROUGES ne révolutionnera pas le Cinéma. Toute l’équipe du film et moi avons juste fait de notre mieux pour tenter d’apporter au Genre notre contribution, aussi modeste soit-elle.
    Mais si jamais, en le regardant, vous ressentez ne serait-ce qu’un centième de ce que j’ai éprouvé face à des survival comme LA COLLINE A DES YEUX d’Alexandre Aja ou APOCALYPTO de Mel Gibson, alors nous aurons réussi notre pari. Car la seule chose qui nous importe, c’est que notre film procure autant de plaisir aux personnes amenées à le voir que nous en avons pris à le faire.
    Rodolphe Bonnet.

Si vous avez aimé ce contenu, n'hésitez pas à le partager auprès de vos amis ou de vos proches.