75.OOO pixels viennent d'être aspirés dans un trou noir !
Le futur sera peut-être différent mais sur cette planète nous vivons encore grâce à la publicité.
Astuce N°8 : Dans l'espace publicitaire, personne ne vous entend crier. Surtout si vous le bloquez.
On vous aime et nous vous souhaitons une bonne lecture. "Longue vie et prospérité !"
Staff (3)85
Membres (2)76
Date de sortie en France : 1er janvier 2005
Avec : Ron Perlman (Sozin) , James Arnold Taylor (Voix additionnelles) , Mark Hamill (Ozaï)

Avatar : le dernier maître de l'air synopsis

Prisonnier à l'intérieur d'un iceberg pendant un siècle, Aang, un garçon d'une douzaine d'années, est libéré des glaces par deux jeunes membres de la tribu de l'eau du pôle sud. Aang a une destinée hors du commun : il est l'Avatar. Depuis que le monde est monde et comme toutes ses vies antérieures, il est une sorte d'« de chance », chargé de garantir l'équilibre entre les maîtres des quatre éléments. Ceux-ci sont répartis en quatre civilisations : les tribus de l'eau, le royaume de la terre, la nation du feu et les nomades de l'air. Toutefois, sa tâche se complique lorsqu'il découvre que la nation du feu a profité des cent ans passés pour semer la guerre et la destruction. Et ce, pour étendre son emprise sur les trois autres peuples. Aang est le seul à pouvoir rétablir l'ordre au sein de l'univers. Néanmoins, il doit commencer par apprendre à maîtriser tous les éléments. C'est le seul moyen d'atteindre son but. Il commencera par l'eau, ensuite la terre et finira par le feu.

Titre Original : Avatar : The Last Airbender
Avatar : le dernier maître de l'air fait partie de l'oeuvre Avatar : Le dernier maître de l'air.
Thèmes abordés dans Avatar : le dernier maître de l'air : Créatures imaginaires et fantastiques , Héroïc-Fantasy , Magie / Occultisme , Voyages dans le temps , Voyance / Esotérisme , Cataclysme et Pandémie , Rêves et Cauchemars , Humour , Jeunesse , Lutte du Bien contre le Mal , Animaux géants / Mangeurs d'hommes , Aventure exotique , Onirisme

Critiques du staff de Avatar : le dernier maître de l'air

Voir toutes les critiques

Multimedia de Avatar : le dernier maître de l'air

  • Affiche Avatar The Last Airbender - Les amis sont prêts
  • Affiche Avatar The Last Airbender - Aang vole
  • Affiche Avatar The Last Airbender - Aang
  • Affiche Avatar The Last Airbender l'ensemble des personnages
  • Affiche Avatar The Last Airbender la série complète
  • Affiche Avatar The Last Airbender la collection complète
  • Affiche Avatar The Last Airbender en mode maléfique
  • Affiche Avatar The Last Airbender façon parchemin

Casting de Avatar : le dernier maître de l'air

Les personnalités principales et leurs rôles dans le casting

Donnez votre avis !

Créez votre Espace SFU en moins d'une minute pour ajouter votre avis (et bien plus). C'est simple et gratuit !
Alors n'hésitez plus et venez rejoindre la communauté de Scifi Universe !

S'inscrire S'identifier En savoir plus sur « Mon SFU »

Commentaires des membres (2)

L'avis de la communauté SciFi-Universe.

  • Avatar, le dernier maître de l’air, est une série animée qui me pose problème.
    L’histoire se passe dans un monde utopique, dans lequel les êtres humains sont répartis en quatre peuple, maîtrisant chacun un élément :
    -L’eau
    -Le feu,
    -La terre,
    -L’air.
    Pour faire bonne mesure, l’équilibre du monde est assuré par un être unique, mi-homme, mi-dieu, maitrisant les quatre éléments, appelé l’Avatar.
    Mais voilà, il s’avère que la Nation du Feu décide un beau jour de se lancer à la conquête du monde et que l’Avatar disparait…
    Pour en revenir à ma critique, la série bénéficie d’un scénario solide et efficace, à défaut d’être original (on sait dès le départ que le petit maître de l’air, réincarnation de l’Avatar, va vaincre la Nation du Feu). La galerie de personnages loufoques permet d’introduire de l’humour et de rythmer le récit…
    Malheureusement… Les trois personnages principaux ne réussissent pas à éveiller mon intérêt.
    Alors que la guerre devrait prendre une place importante et faire évoluer les jeunes héros, il n’en est rien. Aang et ses amis passent leur temps à survoler le monde, repliés sur eux-mêmes et enfermés dans des certitudes généreuses, mais trop naïves, tout en se retrouvant investis de la mission de répandre un message d’espoir sur le monde…
    La première saison est donc d’un ennui mortel, mis à part quelques épisodes désopilants. Seule la présence et la complexité du jeune Zuko, prince de la Nation du Feu en exil, permet d’éveiller l’intérêt.
    La seconde saison, avec l’apparition d’adversaires encore plus complexes et d’alliés au caractère bien trempés, remontent quelque peu le niveau.
    La dernière saison ressemble, heureusement, à la seconde saison, et possède une dynamique agréable, grâce à ses divers rebondissements.
    Un bémol : Ozai, le « grand méchant » de la série a été totalement sous-exploité, le développement de sa personnalité est minime, et il est une véritable caricature. Les maigres indices nous laissaient pourtant entrevoir une réalité plus complexe, mais les auteurs n’ont pas voulu prendre le risque de déstabiliser leurs fans.
    En revanche… La fin de la série anime et l’idéologie qu’elle véhicule suscite chez moi, un certain malaise.
    D’abord le fait d’amputer un adversaire de son pouvoir, pour « lui laisser la vie », me révulse. Il n’existe pas d’autre terme.
    Ensuite, j’ai été assez choquée de voir des « héros », accabler d’insultes un adversaire déjà à terre. La série animé s’adressant à des enfants, il me semble dangereux de leur faire croire qu’il s’agit de la conduite à adopter par rapport à un ennemi.
    Aussi, la série animée doit être vu par des enfants d’au moins 10 ans, et leurs parents doivent les aider à prendre de la hauteur sur certains épisodes, histoire de leur faire comprendre que les « héros » de cette série ne sont pas forcément à prendre en exemple…
    merlin, le 19 novembre 2011 19:17
    60

  • Un petit bijou! L'histoire est des plus classique, certes, il s'agit d'une quête initiatique dans un univers de fantasy, mais il convient de noter plusieurs choses: 1 - c'est une série familiale: les enfants n'ont pas eu le temps de se lasser de ces histoires.
    2 - tous les personnages sont riches et attachants. 3 - l'univers asiatique est des plus rafraîchissants certes la première saison a ses faiblesses: des épisodes un peu répétitifs, des morales un peu appuyées...mais le fond tragique des personnages aussi bien
    que leur humour, tout cela est est déjà présent et merveilleusement équilibré: Et le plus beau: tout ne fait que s'améliorer à partir de là! les histoires se font plus variées, les morales plus intelligentes, et l'animation ne cesse de progresser (de bonne
    à magnifique), jusque à un dénouement absolument dantesque, parvenant à un déferlement d'action qui parvient a servir l'émotion plutôt qu'à la mettre sur la touche. Et je ne répèterai jamais assez que si cela marche si bien, c'est grâce aux personnages, remplissant
    leur rôles dans l'histoire, sans se contenter d'être des coquilles vides, mais au contraire en renouvelant tous leur archétype respectif (en particulier celui du messie destiné à sauver le monde, ici pleinement justifié, mais aussi questionné de façon très
    maligne): Aang, est un enfant espiègle, mais (chose incroyable!) jamais irritant, car également porteur d'une moralité sans faille et d'une sagesse surprenante pour son age; Katara, la jeune fille courageuse et idéaliste, mais aussi colérique, Sokka, sarcastique,
    maladroit, et bien plus ingénieux qu'il n'y paraît; Et Bien sûr Zuko, l'antagoniste tentant de prouver sa valeur afin de retrouver son rang, et son Oncle Iroh, homme gentil et débonnaire dissimulant sa force réelle. Et chacun de ces personnages, possédant
    déjà plusieurs niveau de profondeur, dévoile au fur et à mesure des blessures émotionnelles venant encore les enrichir! Sans que cela ne devienne larmoyant ou caricatural! Cette série investie la structure des sagas épiques pour en tirer le meilleur et fournir
    un superbe message sur la liberté et la nécessité de trouver sa propre voie. La réserver aux enfants serait une erreur, c'est tout simplement la meilleure série animée qu'il m'aie été donné de voir. Si je ne lui met pas la note maximum, c'est parce que sur
    60 épisodes, il est impossible d'être absolument parfait, mais la série atteint de tels sommet de profondeur et d'intelligence que la louper serait un tors.
    gnome, le 5 octobre 2013 23:18
    92

Informations complémentaires sur Avatar : le dernier maître de l'air

  • Titre (France) : Avatar Livre 1, l'Eau