75.OOO pixels viennent d'être aspirés dans un trou noir !
Le futur sera peut-être différent mais sur cette planète nous vivons encore grâce à la publicité.
Astuce N°4 : Au secours ! Un Publi-killer se ballade dans le coin. Une seule solution, le désactiver pour de bon.
On vous aime et nous vous souhaitons une bonne lecture. "Longue vie et prospérité !"
Voir la fiche Les Cantos d'Hypérion : La Chute d'Hypérion [1992]

Roman écrit par Dan Simmons. Etats-Unis d'Amérique


92

Critiques du staff sur le roman La Chute d'Hypérion

Les critiques de nos experts et passionnés.

  • La critique de Manu B. : Le chef d'oeuvre de la SF (2)

    La chute d'Hyperion est la suite de ce chef-d'oeuvre Hyperion. Après l'histoire des Pèlerins, l'étau se resserre, Simmons, l'intrigue prend forme. La chute risque d'être terrible. Les tombeaux du temps risquent d'être les tombes pour certains... Une fin magnifique, haletante, touchante. Les questions trouvent des réponses. Endymion et l'éveil d'Endymion sont une suite à ce chef-d'oeuvre pour répondre aux dernières interrogations du lecteur.
    Prix Locus en 1991 Science fiction chronicle en 1991 Britisch science fiction en 1991


    Lire la critique complète de La Chute d'Hypérion par Manu B.

    100
  • La critique de Lujayne M. : Impressionnant

    Encore un style différent pour ce livre, qui comporte comme le précédent de grandes réflexions sur la religion, la science et le devenir de l'humanité... Les renseignements sont distillés goutte à goutte, et l'intérêt ne faiblit pas une seconde. L'imagination de l'auteur n'a pas de limites, et les descriptions de promenades nocturnes à travers une douzaine de monde recèlent une puissance d'évocation peu commune. Le plus révélateur est peut-être, à la fin, ce changement de perspective. Hypérion, cette planète si terrifiante au début, nous apparait alors familière et rassurante...

    85

Donnez votre avis sur le roman La Chute d'Hypérion

Créez votre Espace SFU en moins d'une minute pour ajouter votre avis (et bien plus). C'est simple et gratuit !
Alors n'hésitez plus et venez rejoindre la communauté de Scifi Universe !

S'inscrire S'identifier En savoir plus sur « Mon SFU »

Commentaires des membres (5)

L'avis de la communauté SciFi-Universe.

  • 90

    Hyperion nous avait laissé avec les sept pélérins sur la planète et ne nous en avait guère appris sur l'état réel de la Galaxie.

    Et voilà que la Chute nous plonge dans son cortège d'intrigues, de secrets qui se révèlent, pour mieux accrocher le lecteur déjà acquis au scénario. La trame s'éloigne un peu d'Hypérion pour mieux saisir le coeur de la politique, TC². Le climax des distrans et du palais présidentiel est digne des grands maîtres du genre. Les émotions qui secouent alors le lecteur laissent une empreinte durable dans sa mémoire.

    Pourtant, c'est avec les pélérins que s'achèvera l'histoire et que nombre de fils du scénario nous seront révèlés, la partition de Sol Weintraub s'avérant être à nouveau la plus charée en émotion.

    Nénamoins ce roman se referment avec un très grand nombre de secrets irrésolu, qui ne trouveront réponse, pour notre plus grand plaisir, que dans l'Eveil D'Endymion.
    Derfel, le 28 août 2003 1636
  • 100

    tout simplement le plus incroyable des romans de science- fiction qui ait jamais ete ecrit.Dan simmons est le Jules vernes de ce siècle
    sky, le 20 novembre 2003 0609
  • 100

    Il est souvent difficile pour l'auteur de Sf de faire entrer le lecteur dans le monde qu'il a imaginé. L'incongruité des décors, la diversité des situations, le nombre souvent élevé de personnages sont autant d'obstacles à la compréhension et à la fluidité du roman. Mais Dan Simmons contourne ces écueils à merveille. Comment? Parce qu'à aucun instant il ne dissimule son scénario derrière des artifices techniques: les points essentiels de l'histoire sont toujours à portée de notre compréhension. Qui ne se posera pas, avant la fin du roman, les questions suivantes: à quoi servent ces labyrinthes? Où se cache le TechnoCentre?... Et pourtant, chacune de ces questions a une réponse simple, à condition de faire preuve d'autant d'astuce que l'auteur. C'est là tout son art. Les éléments clés de l'intrigue son d'une simplicité formidable: la maladie de Merlin qui fait rajeunir... et les indices qu'il laisse: connaissant les origines de Fedmahn Kassad, n'aurait-on pas dû deviner l'identité de Monéta? Et sachant que Het Masteen est un commandant de vaisseau-arbre, ne devait-on pas depuis longtemps deviner quel serait son rôle sur Hypérion?
    Alors, pour répondre à la question du titre, il ne manque plus à cette oeuvre que quelques années pour devenir une référence de la SF. Elle en a tous les atouts
    CyberDante, le 20 avril 2004 1427
  • 70

    C'est avec joie qu'on retrouve nos pèlerins face au gritche sur la planète Hypérion. Malheureusement, ceux ci passent au second plan, pour laisser le devant de la scène à la guerre entre le Retz et les Extros. Une épilogue des plus classiques rajoute a la déception que créé ce deuxième livre. Moins savoureux que le premier, ce dernier reste cependant très agréable a lire.
    Sarouken, le 16 février 2006 1209
  • 30

    J'ai mis plus de trois mois pour lire Hypérion/La chute d'Hypérion...C'est vous dire si ça m'a passionné ...
    En bref, je n'y ai presque rien compris : qui est qui, qui fait quoi, qui veut quoi, l'infosphère, la métasphère, ma mégasphère, les cybrides, le technocentre, les tombeaux du temps et surtout le gritche (qu'est-il, que veut-il, d'où vient-il ?).
    De plus, le deuxième tome m'a paru in-ter-mi-na-ble ! Ça n'avance pas !
    J'ai détesté les passages cyberpunk et les poèmes de Keats , sans queue ni tête.
    Pour finir, les personnages ne m'ont pas paru vraiment attachants, sauf peut-être Sol Weintraub, assez émouvant. En revanche, je n'ai pas aimé Silénius, vulgaire et prétentieux.
    Inutile de vous dire que je n'ai pas lu la suite (Endymion/L'éveil d'Endymion) d'autant qu'apparemment, malgré les évènements de la fin de La chute d'Hypérion, il semblerait que rien n'ait vraiment changé : les IA, le technocentre, le gritche et la guerre sont toujours là. Pfff... tout ça pour ça !
    Elijano, le 13 avril 2007 1025

7 avis sont disponibles pour une moyenne générale de 85 sur 100.