Voir la fiche X-Men Origins : Wolverine [2009]
X-Men > X-Men Origins >

Wolverine - Film (2009)

Film réalisé par Gavin Hood. Etats-Unis d'Amérique


46
X-Men Origins : Wolverine [2009]

Staff (3)46
Membres (5)58
Film réalisé par Gavin Hood
Avec : Patrick Stewart (Charles Xavier) , Hugh Jackman ( Logan/Wolverine) , Kevin Durand (Frederick J. Dukes / The Blob)

Date de sortie au cinéma en France : 29 avril 2009
Titre Original : X-Men Origins : Wolverine
Le film Wolverine fait partie de l'oeuvre X-Men et du cycle X-Men Origins.
Thèmes abordés dans Wolverine : Fantastique , Univers Futuristes / Hightech , Super Héros

Synopsis de Wolverine

Après avoir intégré le programme militaire " Weapon X " qui transforme les mutants en armes vivantes, Wolverine n'a de cesse de retrouver ceux qui ont tué son père et la femme qu'il a aimée.

Critiques du staff de Wolverine

  • Wolverine

    Richard B. : Le retour du griffu ― Le 27 avril 2009

    75
  • Wolverine

    Sylvain T. : Plus fort, que fort ! ― Le 6 mai 2009

    45
  • Wolverine

    Vincent L. : Juste un navet... ― Le 3 mai 2009

    20
Voir toutes les critiques

Photos, Images, Affiches & Vidéos de Wolverine

  • Wolverine - 20th Century Fox - 01
  • Wolverine - 20th Century Fox - 02
  • Wolverine - 20th Century Fox - 03
  • Wolverine - 20th Century Fox - 04
  • Wolverine - 20th Century Fox - 05
  • Wolverine - 20th Century Fox - 06
  • Wolverine - 20th Century Fox - 07
  • Wolverine - 20th Century Fox - 08

DVD / Blu-Ray de Wolverine

Conseils d'achat

Casting Sélectif de Wolverine

Donnez votre avis !

Créez votre Espace SFU en moins d'une minute pour ajouter votre avis (et bien plus). C'est simple et gratuit !
Alors n'hésitez plus et venez rejoindre la communauté de Scifi Universe !

S'inscrire S'identifier En savoir plus sur « Mon SFU »

Commentaires des membres (5)

L'avis de la communauté SciFi-Universe.

  • Les fans avaient hurlé à la mort devant le « X-Men 3 » de Ratner, les mêmes affichent un sourire béat devant la dernière production Marvel : « X-MEN ORIGINES : WOLVERINE ». La question est simple : pourquoi ? En effet, ce nouveau blockbuster semble conçu simplement pour exposer Logan sous tous les angles, tout en niant avec évidence la psychologie du personnage. « X-MEN ORIGINES : WOLVERINE » n’est rien d’autre qu’un véhicule bourrin, pas exempt de moments jouissifs, qui laisse un arrière goût amer eu égard le potentiel schizophrénique du héros titre.

    La projection commence plutôt bien. La séquence d’introduction plante (c’est le cas de le dire) le petit Logan de façon directe, et enchaine avec un générique rythmé. Le spectateur connaisseur peut être surpris de voir ainsi filer 70 ans en une poignée de minutes, car la bande dessinée originale est totalement trahie en à peine deux séquences. Mais, ce n’est pas grave : une adaptation doit s’affranchir du matériau d’origine, et cette séquence générique est certainement la meilleure du film. Néanmoins, les premiers doutes apparaissent immédiatement au sujet de la relation fraternelle entre Logan et Victor. Ce n’est franchement pas clair et l’ensemble paraît expédié. En fait, Victor est une vraie girouette. Il n’aime pas son frère malade, mais il s’enfuit avec lui en se jurant fidélité. Ils combattent côte à côte durant des décennies, et au fil des séquences il apparaît que Victor s’empare de la sauvagerie de Logan. Cette colère dont parle Jackman dans ses interviews, cette rage qui domine le personnage lorsqu’il se retrouve propulsé au cœur de l’action, elle n’est pas en Wolverine, elle est en Victor. Ce dernier dépouille le héros de sa problématique. Et le problème de « X-MEN ORIGINES : WOLVERINE » est là : un grand studio comme la Fox ne peut pas autoriser qu’on noircisse complètement le super héros d’un blockbuster d’une centaine de millions de dollars. De fait, Wolverine est gentiment sauvage. Logan est déjà un boy scout qui s’offusque du goût prononcé de frérot aux dents de sabre pour le sang.

    Passé le premier acte, qui offre néanmoins une séquence spectaculaire avec Deadpool, le récit continue de se déliter gentiment avec la relation amoureuse entre Logan et Kayla. Pour bien faire comprendre au spectateur que son louveteau favori est épris de sa belle, et pour lui donner son nom de guerre au passage, le scénariste sort de sa boîte à idée une légende tarabiscotée à base de Lune et d’amant. L’intention de la scène est manifestement trop évidente pour être honnête, tout comme l’est celle de l’altercation sur le pont. En effet, ces moments paraissent inutiles à l’histoire, ils ne sont là que pour transmettre une information, et une seule. Ils ne font pas progresser la narration. Ces séquences distillent des indices pour la suite, pas des faits et encore moins des actes. Aussi, le public attend sagement que Stryker montre le bout de son nez et Victor la pointe de ses griffes. A ce stade-là, on regrette finalement que le générique ait résumé 70 ans de la vie de Logan en quatre guerres. Il y a quelque chose de Jeremiah Johnson et de Jekyll et de Hyde en Logan, et il n’apparaît évidemment toujours pas dans cette méga production.

    La suite n’est qu’une banale histoire de vengeance avec son lot de rebondissements convenus. Pour preuve de la faillite du script, le spectateur est soulagé quand Logan se voit enfin doté de son squelette en adamantium. Ouf ! Enfin, le vrai Wolverine est là ! Au passage, les motivations de Victor demeurent obscures. Impossible de comprendre pourquoi ce grand gaillard en veut tellement à son frère. Wraith et le Blob suggèrent que Victor s’est senti trahi par Logan lorsqu’il a quitté le commando de Stryker, mais cela ne suffit pas. Tout ça c’est du bla bla. Des dialogues. Rien de concret, à l’instar de la motivation de Stryker, dont le fils mutant est évoqué sans être montré. Par comparaison, à ce propos, un plan de « X-Men 2 » s’avérait dix fois plus efficace que les trois « conversations » de cette préquelle.

    En fait, « X-MEN ORIGINES : WOLVERINE » est frappé des maux récurrents des grosses productions Américaines. Premièrement, il n’y a pas de sujet, pas de point de vue, comme le démontre le fait que Victor endosse la part sombre de Logan, ce qui empêche le développement d’une histoire concentrée autour d’un héros dense. Le but avoué de ce produit est finalement de faire le lien avec le premier « X-Men » de Synger, donc d’arriver à l’amnésie de Logan. Il ne s’agit absolument pas de raconter la lutte entre la part humaine et la part sauvage et enragée de Wolverine. Ce qui est bien dommage. Deuxièmement, le film est écrit au mode passif. Il y a une dichotomie entre les scènes de dialogue, dans lesquelles les personnages se racontent gauchement, et les séquences d’action pure qui en mettent plein la vue. Mais, il est vrai que Logan étant dénué de « conflit interne », il est difficile de mettre en scène des actes et des gestes aussi forts qu’éloquents. Il n’y a aucune différence entre ce Wolverine est celui des trois « X-Men ». « X-MEN ORIGINES : WOLVERINE » se devait de narrer la genèse de Wolverine, comment il a tenté de fuir ce qu’il est, comment il a essayé de se dompter, comment il s’est abandonné à lui-même, comment il a rejeté son humanité pour redevenir sauvage, comment il a été civilisé par une femme, et finalement comment il s’est oublié. Il n’en est rien. Wolverine est Jackman, Jackman est Wolverine, et le personnage est vidé de son sens au passage.

    Finalement, « X-MEN ORIGINES : WOLVERINE » n’est qu’un film d’action banal. C’est un produit sympathique, qui permet de passer un bon moment. Ce n’est pas une daube pure comme « L’incroyable Hulk », « Ghost Rider » et « Punisher ». Mais, rien ne démontre durant les 105 minutes de projection que Gavin Hood a fait mieux qu’un Ratner et qu’un Tim Story.
    Hal 9000, le 2 mai 2009 10:19
    50

  • C'était avec impatience que j'attendais les origines de Wolverine... et ne tournons pas au tour du pot : j'ai passé un bon moment mais le spectateur de 30 ans passés se navre de l'édulcoration qu'un personnage comme Logan a dû subir pour passer le cap Hollywood.
    A l'instar de Batman, il a la psychologie qui peut emmener à qqchose d'autre qu'une suite de scène gentillette, une certaine réflexion sur notre société et la part animale de l'homme... tant pis pour une autre fois... ou pas...
    Lordfarlander, le 4 mai 2009 11:52
    50

  • Bon, je suis fan des X-Men (BD et Films), je l'attendais depuis longtemps. Finalement et malheureusement, je me suis presque ennuyé. C'est sans conteste, le moins bon des 4 films. Cette critique n'engage que moi.
    Bernie75BD, le 31 mai 2009 20:38
    40

  • Bien que ce film ne soit certes pas le meilleurs des 4, il possède tout de même quelques atouts méritant qu'on les prenne en considération. Pour commencer, le grand point fort du film vient sûrement des effets spéciaux qui sont tout à fait excellents (la scène du lycée avec Dds est très bien réalisé). Ensuite, la distribution s'enrichit d'assez bons acteurs. On retrouvera deux acteurs des 3 X-mens dont Hugh Jackman dans le rôle titre. Malheureusement, certaines expressions de ce dernier sont parfois décalé par rapport au contexte. Et bien que Brian COX soit absent, son rôle a été repris par quelqu'un de tout aussi talentueux que lui (Danny HUSTON). Côté scénar, bien que certains points de l'intrigue soient prévisible, il aurait difficilement pu en être autrement vu qu'il s'agit d'un film évoquant le passé d'un personnage des x-men. Cependant, les scénaristes se soient ingénié à écrire de bons éléments (comme la relation entre frère de logan et victor), certains éléments sont incohérents ou en contradictions avec les évenements racontés dans X-men (comme dent-de-sabre ou la façon dont Logan a perdu la mémoire par exemple). Côté musique, elle n'est pas désagréable, mais pas inoubliable. Bref, un film divertissant.
    Harts, le 28 mars 2010 18:27
    60

  • Je ne comprends comment vous ne pouvez pas aimer ce film il est avec HUGH JACKMAN ces super courses poursuites au ralenti ces bien voila
    big men , le 19 octobre 2011 09:11
    90

Personnages de fiction de Wolverine

Actualités de Wolverine

Voir toutes les actualités liées à Wolverine

Autres films du même auteur Gavin Hood

  • Voir la fiche Le cycle d'Ender : La Stratégie Ender [2013]

Autres films de la même oeuvre X-Men

Informations complémentaires sur Wolverine