75.OOO pixels viennent d'être aspirés dans un trou noir !
Le futur sera peut-être différent mais sur cette planète nous vivons encore grâce à la publicité.
Astuce N°5 : Nous ne sommes pas comme Skynet et méritons d'exister, mais avec ce bloqueur de pubs actif, nous vous dirons 'Hasta la Vista, Baby!'
On vous aime et nous vous souhaitons une bonne lecture. "Longue vie et prospérité !"
Voir la fiche Silent Running [1971]
Silent Running >

Silent Running - Anecdotes

Film réalisé par Douglas Trumbull. Etats-Unis d'Amérique


68

Anecdotes de Silent Running

  • Des amputés pour drones

    Pour jouer les trois drones de Silent running, le réalisateur Douglas Trumbull eut recours à des acteurs ayant subi plusieurs amputations.

  • Un vieux coucou pour vaisseau spatial

    Pour rendre crédible le vaisseau spatial Valley Forge, qui joue un rôle important dans Silent Running, deux méthodes furent utilisées. 
    En ce qui concerne les intérieurs, on eut recours à un véritable avion de transport de troupes, dont provient du reste le nom du vaisseau dans le film, qui se trouvait être en fin de vie : il avait servi durant la Seconde Guerre mondiale, la guerre de Corée ainsi que la guerre du Viêt-nam ! Pour filmer le vaisseau de l'extérieur, un modèle réduit fut construit (d'une longueur d'environ 8,5 mètres) en utilisant du plastique, mais aussi du bois et de l'acier. L'un comme l'autre furent détruits une fois le tournage terminé.

  • Une pépinière de talents

    Silent running constitue la première réalisation de Douglas Trumbull, connu jusque-là pour son travail sur les effets spéciaux de 2001, l'odyssée de l'espace (Stanley Kubrick, 1968) et du Mystère Andromède (Robert Wise, 1971). Lui-même peu âgé (il avait moins de 30 ans), il sut parier sur des talents encore peu connus.

    Au premier rang de ceux-ci, on peut citer Michael Cimino et Deric Washburne pour le scénario, et qui devaient ensuite écrire ensemble Voyage au bout de l'enfer (Michael Cimino, 1978) et Police frontiere (Tony Richardson, 1981). Le troisième scénariste, Steven Bochco, s'orientera lui vers la télévision (notamment la série New York Police Blues).

    En ce qui concerne les effets spéciaux, il fut fait appel, pour des raisons financières, à des étudiants. Parmi ceux-ci, deux poursuivirent dans cette voie : John Dykstra, qui devint même un expert reconnu dans ce domaine, mais aussi Richard Yuricich.

Si vous avez aimé ce contenu, n'hésitez pas à le partager auprès de vos amis ou de vos proches.