75.OOO pixels viennent d'être aspirés dans un trou noir !
Le futur sera peut-être différent mais sur cette planète nous vivons encore grâce à la publicité.
Astuce N°7 : Reconfigurez votre Adblock d'un coup de baguette magique. Harry P. l'a fait et n'a pas eu de séquelles.
On vous aime et nous vous souhaitons une bonne lecture. "Longue vie et prospérité !"
Voir la fiche Loft [2007]
Loft >

Loft - Anecdotes

Film réalisé par Kiyoshi Kurosawa. Corée du Sud


-

Anecdotes de Loft

  • Kiyoshi Kurosawa: un adepte du genre fantastique

    Considéré comme l'un des artistes marquants du renouveau du cinéma japonais, Kiyoshi Kurosawa connaît son premier véritable succés international avec le thriller Cure. Suivront Charisma et Kaïro qui l'imposeront dans les grands noms du cinéma de la peur. Avec Loft, il reste dans le même registre, le cinéaste commente : " Je voulais réaliser avec Loft mon meilleur film d'horreur, un genre que j'affectionne tout particulièrement. Mais, dans le même temps, je ne voulais pas non plus m'enfermer dans ce registre. D'où mes sentiments contradictoires à l'égard de ce projet et l'envie de mêler horreur et suspense "

Making of / Astuces de tournage de Loft

  • Loin de Tokyo

    Contrairement à ces films précédents, excepté pour Charisma, le réalisateur a voulu s'éloigner de Tokyo pour réaliser son film : " ... les lieux où nous devions tourner cette histoire se limitaient à une forêt, une prairie et un lac. L'idée des deux maisons qui se font face m'est venue très rapidement à l'esprit. C'est un des archétypes du film à suspense. Mais, contre toute attente, il y a eu peu de films qui ont repris cette idée ouvertement depuis quelques années, sauf peut-être Apparences de Robert Zemeckis qui m'a servi de référence. ".

  • Une solution ingénieuse

    Alors que le réalisateur a choisi de tourner dans un vieux pavillon de style occidental très rare au japon, il a été confronté à un souci majeur. Le pavillon construit en bois produisait des bruits parasites. Finalement, les techniciens ont réussit à transformer le problème en atout. Kiyoshi Kurosawa explique : " On a donc pris la décision de capter et d'utiliser tous les bruits provoqués par la maison et par l'équipe (pas sur le sol, quintes de toux, claquement de portes de voiture...). D'habitude, on coupe ce genre de sons parasites, mais dans le cas de Loft on les a gardés volontairement. C'est en utilisant une caméra DV, dont le micro intégré est multi-directionnel, que je me suis rendu compte du côté amusant de cet effet. Ce type de micro enregistre tous les sons aux alentours : de la voix du chef opérateur au chien qui aboie au loin. Et ça crée un bruitage suprenant. Même si on filme un visage en gros plan, la palette sonore est très étendue... J'ai fait cette découverte à l'époque de The Excitement Of The Do-re-mi-fa Girl, et, depuis, j'ai toujours enregistré le son de mes films de cette manière. "

  • Expérimentation

    Pour les besoins du tournage, Kiyoshi Kurosawa a utilisé une caméra professionnelle et une caméra DV employées simultanément au même endroit : " Le résultat était subtilement différent et je trouvais cette idée novatrice. Au stade du montage, on intervertissait l'image A et A' sans avoir de règles précises. J'avais l'impression d'avoir acquis une sorte de liberté, qu'on ne peut jamais avoir avec seulement une caméra. Ça nous a permis de créer des personnages qui meurent et vivent plusieurs fois."

Notes de production de Loft

  • Une momie comme source d'inspiration !

    Dans Loft, un archéologue est pris d'étranges malaises depuis qu'il a déterré une momie vieille de 1000 ans. L'idée de faire un film autour de ce sujet est venue à Kiyoshi Kurosawa alors qu'il regardait le journal télévisé. Un chapître était consacré à la trouvaille d'une momie d'une centaine d'années, restée intacte. Le réalisateur explique : " Sa peau donnait l'impression d'être encore humide, comme si elle était morte seulement depuis quelques semaines, contrairement aux momies égyptiennes dont la peau est sèche. C'était une image très impressionnante. Et j'ai ressenti en la voyant la tragédie de cette femme, c'est-à-dire son chagrin à l'idée d'être exposée aujourd'hui dans l'état dans lequel elle était il y a quelques centaines d'années. Et je me suis dit que cela pourrait faire un sujet de film "

Easter Eggs de Loft

  • Une momie légendaire

    Au début du film, nous pouvons voir une femme-momie de l'époque Heian (794-1192), période dans laquelle la cour impériale japonaise et les arts littéraires étaient trés influents. Cette première n'est d'autre que la momie de Onono Komachi, une poétesse connue pour sa grande beauté et qui d'après la légende, s'est sucidée car elle ne supportait pas l'idée de vieillir.

Si vous avez aimé ce contenu, n'hésitez pas à le partager auprès de vos amis ou de vos proches.