75.OOO pixels viennent d'être aspirés dans un trou noir !
Le futur sera peut-être différent mais sur cette planète nous vivons encore grâce à la publicité.
Astuce N°1 : Réagissez en configurant votre AdBlock pour ne pas nous faire disparaître comme les dinosaures de Jurassic Park ;)
On vous aime et nous vous souhaitons une bonne lecture. "Longue vie et prospérité !"
Voir la fiche L'Incroyable Hulk [2008]
Oeuvre Hulk >

L'Incroyable Hulk - Film (2008)

Film réalisé par Louis Leterrier. Etats-Unis d'Amérique


65
Staff (2)65
Membres (8)64
Date de sortie au cinéma en France : 23 juillet 2008
Avec : Stan Lee (L'homme au soda) , Robert Downey Jr. (Tony Stark) , William Hurt (Thaddeus Ross)

L'Incroyable Hulk synopsis

Le scientifique Bruce Banner vit dans l'ombre, toujours amoureux de la belle Betty Ross, et parcourt la planète à la recherche d'un antidote pour guérir le mal dont il est atteint. Les politiciens qui rêvent d'utiliser ses pouvoirs ne le laissent pas tranquille. De retour à la civilisation, notre brillant docteur est poursuivi par l'Abomination, un monstre démoniaque faite d'adrénaline et d'agressivité et dont les pouvoirs concordent avec ceux de Hulk. Une lutte digne des plus grands comics éclate lorsque Banner doit faire appel à Hulk pour sauver New York de la destruction totale.

Titre Original : The Incredible Hulk
L'Incroyable Hulk fait partie de l'oeuvre Hulk.
Thèmes abordés dans L'Incroyable Hulk : Super Héros , Modifications biologiques / génétiques / Chirurgicales

Acheter L'Incroyable Hulk en un clic

Photos, Images, Affiches & Vidéos de L'Incroyable Hulk

  • image Trailer 1 - 01
  • image Trailer 1 - 02
  • image Trailer 1 - 03
  • image Trailer 1 - 04
  • image Trailer 1 - 05
  • image Trailer 1 - 06
  • image Trailer 1 - 07
  • image Trailer 1 - 08

DVD / Blu-Ray de L'Incroyable Hulk

Casting de L'Incroyable Hulk

Les personnalités principales et leurs rôles dans le casting

Donnez votre avis !

Créez votre Espace SFU en moins d'une minute pour ajouter votre avis (et bien plus). C'est simple et gratuit !
Alors n'hésitez plus et venez rejoindre la communauté de Scifi Universe !

S'inscrire S'identifier En savoir plus sur « Mon SFU »

Commentaires des membres (8)

L'avis de la communauté SciFi-Universe.

  • 80

    je sors de la projo... et j'ai adoré. Hulk et ironman sont differents. Le traitement ne peut etre le meme. Louis a fait un très bon film. hulk ruleeeeeeees!
    joe gillian (prof de rugball), le 4 août 2008 0932
  • 80

    Plutôt que de tout axer sur Hulk et l'Abomination comme on aurait pu facilement le croire, le film traite plus de la psychologie de Banner à assumer son fardeau et la soif de puissance de Blonsky.
    Pas de panique on reste servit par de bonnes scènes d'action....(la première intervention de Hulk est excellente!)
    Hotdog, le 14 août 2008 1132
  • 40

    je l'ai trouvé bien moins bon que celui d'ang lee, ce film manque cruellement de rythme, on reste su sa faim, et je suis vraiment deçu au final... meme le combat final dont on avait parlé dans la presse reste insipide...

    je ne le prendrais pas en dvd...
    noumayos, le 27 septembre 2008 1859
  • 20

    Il y a des mauvais films, des bons, des sympas ou des navets, et puis il y a les films profondément débiles. Et « L’INCROYABLE HULK » en est un digne représentant. Avant de parler des effets spéciaux, de l’action et du design de Hulk, il faut plutôt jeter un œil sur le scénario et sur les personnages. A ce niveau, le métrage de Leterrier s’apparente à un encéphalogramme invariablement plat.

    La vacuité règne chez tous les protagonistes de cet « INCROYABLE HULK » comme en témoignent des dialogues aussi creux qu’irritants. La pauvre Betty Ross a bien du mal à tenir son rang de scientifique de haut vol. Tout ce qu’elle trouve à dire, tout en faisant une moue qui n’est pas à son avantage, c’est : « Je sais couper les cheveux » ou « Je peux garder mon brillant à lèvres », le summum de la niaiserie étant atteint quand Betty lâche « J’ai envie » alors que le palpitant du héros s’affole en même temps que son désir, et que la montre bip bip à tout va. Affligeant ! Elle n’a manifestement rien compris au film (alors qu’elle vient de la lui offrir cette montre !). Un tel niveau de bêtise laisse pantois, et on est bien loin de la classe de Jennifer Connely dans le « HULK » de Ang Lee. Par la suite, Betty se paie une petite crise de nerf dans un taxi, ou sort la chemise du pantalon de Banner tout en méditant sur le tour de sa casquette qui est trop serré. Toutes ces saynètes n’ont d’autre utilité que d’installer la séquence d’action. Elles permettent à Banner de voir un soldat, à Betty d’apercevoir Banner dans la pizzeria ou encore à Banner de sauter sur Betty. Mais, le revers de la médaille, c’est qu’il ne se passe rien entre les personnages. Ils forment un couple maudit, mais il n’existe rien entre eux. Il n’y a pas d’histoire, que des banalités. Sur ce point, l’opus d’Ang Lee ne se loupait pas.

    Le grand vide qui habite les personnages n’épargne pas les méchants. Ainsi, le général Ross se contente d’être méchant, tout comme Emil Blonsky. Le premier veut Hulk, le second veut être balèze. Les motivations du tandem laisse perplexe tant elles sont… nulles, inintéressantes. Pourtant, l’enjeu de l’affrontement entre Ross et Banner est évident : c’est Betty. Mais, « L’INCROYABLE HULK » ne s’embarrasse pas de psychologie et préfère bourriner à mort. Ainsi, les séquences entre les « bad guys » s’enchaînent et se répètent : Blonsky se fait piquer pour être plus grand, plus fort et plus musclé. De son côté, Ross aligne des répliques ridicules - « Où est mon canon de 150 ? », « Où est ce fichu hélicoptère ? » - qui font de lui un magnifique incompétent plutôt qu’un pro de l’armée. La palme revient à un Blonsky inconscient et amateur qui nargue Hulk avant de se faire éjecter à 30 mètres contre un arbre (manifestement, lui non plus n'a pas compris à quoi il a affaire). Il n’y a pas un moment dans le film où les méchant sont crédibles tant leurs actes et leurs réactions frôlent l’amateurisme. Aussi, avec ses héros et ses méchants transparents, cet « INCROYABLE HULK » ne peut logiquement pas s’offrir un récit évolutif et riche en émotions. D’ailleurs, le film décline toujours la même séquence : Blonsky tente de capturer Hulk, se plante, recommence, échoue à nouveau, réessaie, et à chaque fois le méchant revient à la charge avec une dose de « vitamines gamma » supplémentaire. Entretemps, la romance entre Betty et Bruce en est au même point qu’au début, elle ne palpite pas. Rien de neuf sous ce soleil. Autant dire que cette nouvelle aventure de Hulk est bien ennuyeuse.

    Maintenant qu’il est acquis que le script est sans intérêt, il nous reste les séquences d’effets spéciaux. Mais, le film déçoit ici aussi. Si les transformations sont habilement mises en scène, si le design de Hulk a ses fans et ses détracteurs, l'action en elle-même laisse à désirer. Dans l’usine Brésilienne, Hulk se contente de marcher dans le noir. Il ne fait rien. Il marche, grogne et envoie une citerne sur la tronche de Blonsky et de ses hommes. Logiquement, il doit tout ravager et décamper vite fait en bondissant. L’action s’éternise alors qu’elle devrait être brève. Plus tard, Hulk se contente de brandir deux bouts de tank ou deux moitiés d’une voiture de police pour se protéger et taper avec. C’est tout. Le colosse d’Ang Lee était plus original quand il décapsulait un missile avec les dents et crachait l’explosif sur l’hélicoptère lancé à ses trousses. Pour sa part, l’Abomination charge. Elle charge les militaires, elle charge Hulk, elle charge Hulk, et charge encore et toujours Hulk. Leterrier multiplie les « money shots » sur son personnage, mais il ne réussit pas à masquer les faiblesses de son scénario. En gros, « L’INCROYABLE HULK » illustre à merveille l’équation : pas de personnages, pas d’histoire, et pas d’enjeu. Quand Banner se métamorphose en Hulk, c’est tout ce qu’il se passe. Suit alors des explosions et des hurlements gutturaux. C’est tout. Et le spectateur n’attend rien d’autre que ça. En comparaison, quand le Banner d’Ang Lee se transforme, c’est une libération (en témoigne la scène où Hulk bondit de plus en plus haut et apprécie l'altitude et le vent sur son visage). Là, quoiqu'en pensent les critiques de l'époque, IL SE PASSE VÉRITABLEMENT QUELQUE CHOSE, et c’est le nerf (le sujet, la thématique) du premier « HULK ». Est-il nécessaire maintenant de revenir sur des détails de "L'INCROYABLE HULK" qui, eux aussi, titillent parce qu’ils sont incohérents, à l’image d’un Mr Blue très pro derrière son clavier et complètement hystérique (et pas du tout crédible lui non plus) en chair et en os ? Que penser des séances zen de Banner, qui, finalement, se transforme au bon gré du réalisateur, gardant le contrôle lors de la poursuite dans la favela et le perdant alors qu’il médite dans sa cabane au milieu de la forêt à la fin ?

    « L’INCROYABLE HULK », c’est du Michael Bay sans Michael Bay. C’est de l’effet pour de l’effet. C’est Leterrier qui fait mumuse avec des moyens gigantesques sans trop savoir comment raconter une histoire. C’est des comédiens confirmés qui jouent comme des savates parce qu’ils n’ont tout simplement rien à interpréter. C’est deux heures de vide. Au bout du compte, « L’INCORYABLE HULK » a remporté une bataille : celle de ne pas être la plus mauvaise adaptation Marvel, il laisse son bonnet d’âne à « GHOST RIDER ».

    PS : Je mets 2 pour les "money shots" qui valent vraiment le coup, et pour la photo de Menzies.
    Hal 9000, le 1er février 2009 1333
  • 60

    Un film de super hero qui rempli son role divertir.Bien mieu que le premier volet.Je suis un fan des stranges et l'adaptation de ang lee etait vraiment nul merci d'avoir rectifié le tir.
    CHRIS91240, le 16 mai 2009 1944
  • 80

    Compteurs remis à zéro avec cette nouvelle adaptation du célèbre héro mutant de Marvel. Cela étant, le scénario a été écris de sorte à ce que ceux qui le veulent puisse le voir comme une suite au premier vu que lorsqu'il commence Bruce est déjà en cavalle comme à la fin du film d'Ang Lee. Et ce n'est pas la seule force du scénario! L'oeuvre regorge de bons points et de bons personnages bien que le général soit moins bien travailler que dans le premier (en effet, le tiraillemnent entre son devoir envers son pays et sa fille était mieux traité dans la mesure où l'on sentait le personnage plus torturé). La scène sous la pluie entre Hulk et Betty est aussi une belle invention puisque très touchante. Niveau effets spéciaux, ses derniers sont assez inégaux : certains plans donnent l'impression que Hulk ou parfois son confrère maléfique sont fais de pate à modeler. Cependant, la plupart son réussis et les chorégraphies sont bien menés. L'indicateur que l'on voit régulièrement s'afficher en bas de l'écran est aussi une belle trouvaille, surtout à la fin. En parlant de cette dernière, elle use d'un principe encore jamais utilisé jusqu'à présent dans une adaptation Marvel à savoir que les différents héros peuvent se cotoyer.
    Harts, le 12 juillet 2010 0107
  • 80

    ce hulk n'est pas chiant d'abord mais comment on peut faire une réalisation aussi lamentable. mes il y a des choses positives on va dire qu'il y a des beaux effet spéciaux mais sinon des très belle cascade qui font envie mais attention

    déconseillé aux moins de 10 ans
    big men , le 1er octobre 2011 1825
  • 70


    Hulk n'a pas encore eu droit à son adaptation référentielle mais cette version fait déjà mieux que la précédente. On se retrouve en face d'une bonne série B, efficacement réalisée par un frenchy, profitant d'un casting solide et d'effets spéciaux corrects. On passe un bon moment mais il faudra encore attendre pour avoir le film étalon du géant vert.
    G7K, le 19 novembre 2016 1940

Personnages de fiction de L'Incroyable Hulk

Autres films du même auteur Louis Leterrier

  • Voir la fiche Le Choc des titans [2010]
  • Voir la fiche Now you see me : Insaisissables [2013]

Autres films de la même oeuvre Hulk

  • Voir la fiche Hulk [2003]

Informations complémentaires sur L'Incroyable Hulk