75.OOO pixels viennent d'être aspirés dans un trou noir !
Le futur sera peut-être différent mais sur cette planète nous vivons encore grâce à la publicité.
Astuce N°1 : Réagissez en configurant votre AdBlock pour ne pas nous faire disparaître comme les dinosaures de Jurassic Park ;)
On vous aime et nous vous souhaitons une bonne lecture. "Longue vie et prospérité !"
Voir la fiche Les 4 Fantastiques et le Surfeur d'argent [2007]

Film réalisé par Tim Story. Etats-Unis d'Amérique


52

Notes de production de Les 4 Fantastiques et le Surfeur d'argent

  • Les notes de production

    En 2005, le monde entier découvrait enfin au cinéma les aventures des légendaires 4 Fantastiques grâce au film LES 4 FANTASTIQUES, réalisé par Tim Story. Créé par les auteurs mythiques de Marvel, Stan Lee et Jack Kirby, le quatuor de super-héros régale de ses exploits les fans de comics depuis le numéro 1 de la série « Fantastic Four », publié en 1961. Depuis le Baxter Building, leur quartier général à New York, les 4 Fantastiques protègent la planète des forces du mal grâce à leurs découvertes scientifiques.
    Avec LES 4 FANTASTIQUES ET LE SURFER D’ARGENT, les producteurs, les scénaristes et le réalisateur ont choisi d’aller plus loin en confrontant les 4 Fantastiques à de nouveaux personnages et de nouvelles aventures. Le réalisateur Tim Story explique : « Ce film montre l’arrivée sur Terre du Surfer d’Argent, un des plus fascinants personnages de l’univers Marvel. Avec lui, les aventures des 4 Fantastiques passent à la vitesse supérieure : il y a plus d’action et des cascades et des effets spéciaux encore plus impressionnants. Mais les enjeux humains n’ont pas été oubliés… »
    C’est au scénariste Don Payne, un fan de la première heure des 4 Fantastiques, qu’a été confiée l’écriture du scénario. Celui-ci raconte : « Je voulais que ce film fasse partie des rares suites meilleures que l’épisode précédent. Il fallait donc plus de suspense, de tension, d’humour et aussi plus d’action. Je souhaitais aussi montrer où en étaient les personnages à ce moment de l’histoire. Leur situation financière s’est nettement améliorée et ils commencent à devoir faire face aux inconvénients de la célébrité. Reed et Sue vont se marier, Ben et Alicia vont plus loin dans leurs relations. Seul Johnny traverse une période un peu difficile. Les personnages vont donc vivre beaucoup d’événements très intéressants sur le plan individuel et collectif. Et puis il y a le Surfer d’Argent, un personnage qui m’a toujours fasciné. Son arrivée apporte au film une nouvelle dimension vraiment passionnante.»
    Don Payne ajoute : « Le scénario du film est un mélange d’anciennes aventures des 4 Fantastiques et de nouvelles idées. Nous avons utilisé la première apparition du Surfer d’Argent dans les numéros 48 à 50 du magazine « Fantastic Four » ainsi que des éléments des numéros 57 à 60 où le Surfer d’Argent rencontre Victor Von Fatalis. Il y a aussi plusieurs détails inspirés de la récente série « Ultimate Extinction ». »
    L’événement majeur du début du film est le sensationnel mariage de Reed et Sue. Connu par des générations de fans de la série, ce « Mariage du siècle » eut lieu en 1965 dans le numéro 3 de « Fantastic Four King Size Annual ». Dans l’univers Marvel, ce mariage prit une dimension comparable à l’union historique de Lady Di et du Prince Charles. Durant la cérémonie, l’arrivée du Surfer d’Argent provoque partout sur Terre de mystérieuses anomalies et destructions qui obligent les 4 Fantastiques à intervenir.
    Le Surfer d’Argent fait sa première apparition en 1966 dans le numéro 48 de la série « Fantastic Four ». Créé par Stan Lee et Jack Kirby pendant les prémices de l’explosion de la contre-culture américaine des années 60, le Surfer d’Argent est devenu un personnage incontournable de l’univers Marvel. Très souvent présent dans les aventures des 4 Fantastiques, plusieurs séries à son nom seront aussi publiées et totaliseront 146 numéros en l’espace d’une trentaine d’années.
    Né sous le nom de Norrin Radd, le Surfer d’Argent est une des entités cosmiques les plus nobles et les plus tourmentées de l’univers Marvel. Errant à travers l’espace sur son surf, il peut absorber et manipuler les énergies cosmiques de l’univers. Don Payne raconte : « Le Surfer d’Argent est un personnage passionnant car très complexe ; c’est une figure tragique au sens premier du terme. En sacrifiant sa vie au service de Galactus pour sauver sa planète et la femme qu’il aime, il accède véritablement au statut de héros tragique. En faisant cela, il devient le héraut de son maître et provoque la destruction d’autres planètes et espèces partout dans l’univers. C’est un personnage qui porte en lui une vraie dimension morale et une grande ambiguïté. Il regarde le monde et l’humanité avec un point de vue extérieur - c’est une chose qui fascine beaucoup les gens. Ce qui est aussi intéressant avec lui, c’est que bien qu’il soit très détaché par rapport au monde, il est capable de compassion, un sentiment difficilement compatible avec sa mission. »
    Le réalisateur Tim Story ajoute : « Nous nous sommes efforcés de rester le plus fidèle possible au Surfer d’Argent tel qu’on peut le lire dans les bandes dessinées. Techniquement, ce fut une expérience très intéressante car son personnage a été entièrement créé en images de synthèse. Nous avons donc eu la liberté de lui donner exactement le même aspect que dans les comics. Notre Surfer d’Argent est celui que nous avons tous toujours connu et que nous aimons. Je pense que les fans et tous ceux qui connaissent ce personnage apprécieront beaucoup de le voir vivre et bouger comme ils l’ont toujours vu faire. »
    Le premier volet des aventures au cinéma des 4 Fantastiques déjà réalisé par Tim Story, se terminait sur la mort apparente du maléfique Victor Von Fatalis. Le producteur Ralph Winter raconte : « Après avoir trouvé le moyen de revenir, il va être confronté à tous les personnages du film. Il va à nouveau essayer de séduire Sue, de dénigrer Reed, et surtout va vouloir montrer qu’il est bien meilleur que le Surfer d’Argent. Comme à son habitude, Fatalis va tout tenter pour gagner la partie. »
    Tim Story raconte : « Pour la première fois, les 4 Fantastiques et Victor Von Fatalis vont devoir travailler ensemble contre un ennemi commun. Mais la fin montrera qu’il ne faut jamais lui faire confiance. »
    Bien que le film débute dans leur quartier général à New York, l’histoire se déroule ensuite sur une échelle internationale. Le scénariste Don Payne explique : « Les 4 Fantastiques font face à une menace qui ne concerne pas seulement New York mais la Terre entière. C’est une histoire qui prend place dans un contexte bien plus large que le premier film. La plupart des films de super-héros se déroulent dans une ville ou un endroit bien précis. Ici, ils vont à Shanghai et partout en Europe. D’une certaine façon, ce sont plus des explorateurs et des voyageurs que des super-héros. C’était un élément très important dans les comics que nous voulions exploiter, car c’est un aspect qui les démarque des autres super-héros. »

  • 4 Fantastiques acteurs

    Ioan Gruffudd interprète pour la seconde fois Reed Richards, leader des 4 Fantastiques, connu pour être l’homme le plus intelligent du monde. L’acteur déclare : « C’est toujours intéressant de retrouver et de faire évoluer un personnage que vous avez déjà joué. Reed a un peu changé et mûri en deux ans, il est devenu plus sûr de lui et a davantage de maîtrise de soi. Il apparaît cette fois-ci comme un vrai leader. C’est un rôle qu’il assume pleinement et qui lui apporte satisfaction. »
    Jessica Alba joue Sue Storm, la Femme Invisible. Elle raconte : « Sur le premier film, j’ai passé mon temps à essayer de tout intégrer et de rester la plus proche possible des comics. A présent, je connais mieux mon personnage et je me sens plus libre avec. Ioan Gruffudd, Chris Evans, Michael Chiklis et moi étions bien plus à l’aise avec nos rôles, ce qui nous a permis d’en découvrir davantage sur eux et sur nous-mêmes. »
    Chris Evans est Johnny Storm, la Torche Humaine. Il observe : « C’était très excitant de retrouver mon personnage et d’en savoir plus sur lui. C’est un vrai cadeau pour un acteur ; cela donne l’impression de ne pas avoir fait qu’endosser son costume un instant. Cela permet de voir ce qui fonctionne et passe bien à l’écran avec le personnage. »
    Johnny, le casse-cou et le frimeur du groupe, va vivre ici une histoire d’amour. Chris Evans explique : « Nous voulions que Johnny fasse preuve d’un peu plus de sensibilité. Avec le mariage de Reed et Sue et la relation qui s’installe entre Ben et Alicia, Johnny va commencer à se sentir un peu seul. C’est une évolution intéressante pour un tel personnage. Pour lui, il va s’agir de comprendre que l’amour que l’on porte à ses proches et qu’ils vous rendent a énormément de valeur et qu’il faut savoir le mériter au quotidien. »
    Michael Chiklis interprète Ben Grimm, alias la Chose, dont le corps s’est transformé en roches orange après avoir été exposé à des rayonnements cosmiques. L’acteur raconte : « Ben est bien sûr toujours aussi grincheux. Mais qui ne le serait pas en étant obligé de vivre avec son apparence ? Cependant, il est maintenant loin du choc ressenti après sa transformation et en a profité pour évoluer. Désormais, il s’occupe en sauvant le monde tous les jours ! »
    Ce nouveau volet des aventures des 4 Fantastiques met l’accent sur les rapports entre les personnages. Dans ce nouvel épisode, Ben Grimm approfondit sa relation avec la sculptrice aveugle Alicia Masters (Kerry Washington), qu’il rencontre dans le premier film. L’acteur Michael Chiklis raconte : « Pour moi, Ben Grimm est le cœur et l’âme des 4 Fantastiques. Il est très puissant mais c’est avant tout un gentil géant. Malgré son apparence, c’est un personnage très sentimental et son histoire d’amour avec Alicia rend son rôle encore plus intéressant. Ce n’est pas qu’un râleur chargé d’apporter régulièrement une pointe d’humour à travers des répliques drôles. C’est avant tout un homme avec un cœur et une énorme grandeur d’âme, ce qui fait que les gens l’adorent. »
    Julian McMahon tient à nouveau le rôle du Dr Victor Von Fatalis, l’ennemi juré des 4 Fantastiques. Dans le premier film, il était l’allié et le bienfaiteur des 4 Fantastiques avant de les affronter pour assouvir sa soif de pouvoir et de domination du monde. Les dernières images du film montraient son corps statufié enfermé dans un container. Julian McMahon raconte : « Pour lui, c’est une véritable humiliation d’avoir été enfermé si longtemps dans ce cercueil. Cela l’a rendu plus amer et déterminé à prendre sa revanche sur les 4 Fantastiques. Dès le début du film, il rumine sa vengeance.»
    Kerry Washington retrouve le rôle d’Alicia Masters, la sculptrice aveugle. Grâce à son handicap, elle est capable de ne voir en Ben Grimm que l’homme qu’il est et non pas le géant rocailleux qu’il est devenu. Kerry Washington raconte : « Alicia est une personne intuitive et capable de voir les gens pour ce qu’ils sont vraiment. Sa cécité, la façon dont celle-ci a affecté sa vie lui a permis de développer une grande sagesse. »
    Andre Braugher fait sa première apparition dans l’univers des 4 Fantastiques en interprétant le général Hager, un militaire de carrière chargé par le gouvernement américain d’enquêter et de capturer le Surfer d’Argent. L’acteur raconte : « Je suis un fan des 4 Fantastiques depuis longtemps et je suis très heureux de pouvoir les rejoindre à l’écran. Je me souviens très bien du premier numéro de « Fantastic Four » et de la présentation des personnages. Je me rappelle aussi l’arrivée du Surfer d’Argent et de Galactus. Pour moi, c’est très émouvant d’être dans ce film. Je me suis beaucoup amusé à sauter d’un hélicoptère, à piloter un tank et à tirer des roquettes. C’est ce qui est génial avec les films tirés de comic books : on y fait tout un tas de choses incroyables ! »
    Dans LES 4 FANTASTIQUES, le légendaire créateur des 4 Fantastiques Stan Lee faisait une apparition dans le rôle du facteur du Baxter Building. Dans LES 4 FANTASTIQUES ET LE SURFER D’ARGENT, c’est au cours du mariage de Reed et Sue qu’il apparaît à nouveau à l’écran. En hommage à la dernière page du numéro 3 de « Fantastic Four Special King Size Annual » publié en 1965, Stan Lee apparaît dans son propre rôle au mariage de Reed et Sue. Ironiquement, son nom n’est pas sur la liste des invités et on lui demande de partir.
    Le scénariste Don Payne déclare : « Je crois que le film est plutôt d’actualité dans la mesure où les 4 Fantastiques font face à une menace planétaire. L’ampleur de cette histoire et le fait que les personnages soient maintenant plus familiers séduira à la fois les fans des 4 Fantastiques et ceux qui ne les connaissent pas forcément. Le film parle aussi de problèmes intemporels comme la famille et le sacrifice. Cette histoire montre qu’il faut avoir en soi une grande noblesse pour s’élever et faire des sacrifices pour le bien de l’humanité. Il y a aussi plus d’action, de suspense, et un regard plus centré sur les relations qui unissent les personnages. C’est aussi une aventure à très grand spectacle avec un mélange parfait d’action, de tension dramatique, d’humour et d’effets visuels absolument époustouflants ! »
    Le producteur Ralph Winter ajoute : « Les 4 Fantastiques ont maintenant un ton plus léger. Leurs relations et leurs petites chamailleries sont celles que nous trouvons naturellement dans toutes les familles et comme nous, ils ont des problèmes tout à fait réels à résoudre. Par contre, ils ne peuvent pas cacher leurs pouvoirs comme le font par exemple les mutants dans la saga des X-MEN. Tout le monde sait qui ils sont et c’est ce qui les rend bien plus singuliers et intéressants. »

  • Le Surfer d'argent

    Créé par le scénariste Stan Lee et le dessinateur et coscénariste Jack Kirby, le Surfer d’Argent fait sa première apparition dans l’univers Marvel dans le numéro 48 du comics « Fantastic Four » en mars 1966. Serviteur et héraut d’une entité cosmique connue sous le nom de Galactus, le dévoreur de mondes, le Surfer d’Argent est un explorateur qui parcourt l’espace à la recherche de planètes pouvant être détruites et absorbées par son maître.
    Selon l’histoire officielle Marvel, le Surfer d’Argent maîtrise le « pouvoir cosmique » qui lui permet d’absorber et de manipuler les énergies cosmiques de l’univers. Pratiquement invincible, il peut augmenter sa force jusqu’à des niveaux inimaginables. Il peut aussi naviguer dans l’espace, voyager entre les dimensions, et voler sur sa planche à des vitesses incommensurables qui lui permettent d’entrer dans l’hyperespace quand il dépasse la vitesse de la lumière. A quelques occasions, il a montré qu’il était aussi capable de voyager dans le temps. Le Surfer d’Argent n’a pas besoin de manger, de boire, de respirer ou de dormir : il lui suffit pour vivre de convertir la matière en énergie. Les températures extrêmes et les radiations n’ont aucun effet sur lui, et il peut survivre dans le vide comme dans l’espace et l’hyperespace.
    Le Surfer d’Argent tire son pouvoir de sa planche. Elle est faite de la même matière imperméable et argentée que celle recouvrant sa peau. Le Surfer d’Argent est relié mentalement à sa planche, ce qui lui permet de contrôler ses mouvements sans avoir besoin d’être en contact avec elle. Bien qu’elle soit quasiment indestructible, il lui est arrivé à de rares occasions d’être endommagée et même détruite. Néanmoins, le Surfer d’Argent a toujours été capable de la réparer ou de la recréer.
    Pour créer et animer le Surfer d’Argent en images de synthèse, les informaticiens de Weta Digital ont travaillé avec l’acteur Doug Jones, salué pour sa prestation dans le film de Guillermo del Toro LE LABYRINTHE DE PAN. Laurence Fishburne a quant a lui prêté sa voix sombre et profonde au personnage pour la version originale du film.
    Plusieurs semaines avant le tournage et même pendant, Doug Jones, un mime et contorsionniste et sa doublure cascades, Dorian Kingi, ont travaillé avec le coach gestuelle Terry Notary. Différents dispositifs caméras spécialement conçus, des systèmes de câblage et de harnais ont été employés afin de recréer les mouvements et attitudes du Surfer d’Argent, calqués sur ceux des surfeurs. Avant de commencer sa carrière dans le cinéma, Terry Notary était gymnaste et acrobate de cirque : il a fait partie de la troupe originale du spectacle « Mystère » du Cirque du Soleil à Las Vegas.
    Bien que le Surfer d’Argent entre à plusieurs reprises en contact avec chacun des 4 Fantastiques, c’est avec Sue qu’il va établir la relation la plus étroite. Elle est la première à découvrir qu’il n’est peut-être pas le méchant qu’il semble être. Jessica Alba explique : « Le Surfer d’Argent a une présence vraiment étonnante. Il ne s’agit pas seulement de son apparence argentée ou de son physique musclé et athlétique : ce qui frappe chez lui, c’est son innocence. C’est un personnage très intéressant parce que c’est un incompris. J’aime beaucoup le lien qui se développe entre mon personnage et lui parce que cela permet de faire ressortir l’instinct féminin et maternel de Sue. Alors que les garçons sont assez basiques et prêts à en découdre dès que quelque chose menace l’univers, Sue est capable de prendre du recul et de découvrir ce qui se cache derrière les apparences. C’est une qualité très intéressante pour le film et pour mon personnage. »
    Ioan Gruffudd raconte avec humour : « Le Surfer d’Argent est vraiment un personnage très sexy. En fait, je suis assez jaloux de lui… Rien que son nom, c’est déjà la classe ! »

  • La Fantasticar

    Dans la mythologie des 4 Fantastiques, la Fantasticar tient autant de place que le quartier général du Baxter Building. Surnommé la « baignoire volante », le véhicule volant apparaît pour la première fois en 1962 dans les pages du magazine numéro 3. Quarante ans plus tard et avec l’évolution des technologies, la Fantasticar a changé d’aspect et arbore désormais des lignes plus pures et aérodynamiques.
    Cet étonnant véhicule fait ici sa première apparition au cinéma. Après avoir dévoilé au monde entier cette dernière invention au sein même de son laboratoire high-tech du Baxter Building, Reed Richards et les 4 Fantastiques l’utilisent pour empêcher la destruction de la Terre par Galactus. La Fantasticar jouera un rôle central au cours de la bataille aérienne qui opposera les 4 Fantastiques, le Surfer d’Argent, le Dr Fatalis et Galactus.
    La Fantasticar du film a été conçue par l’artiste conceptuel, illustrateur et designer automobile Tim Flattery, en collaboration avec Trevor Creed au département de design automobile du groupe Chrysler, le réalisateur Tim Story et le chef décorateur Kirk Petruccelli.
    Pour répondre aux besoins uniques des 4 Fantastiques, la Fantasticar fait 6 mètres de long sur 3 de large et peut décoller et atterrir à la verticale grâce à l’utilisation combinée de rotors carénés électriques et de turbines qui peuvent l propulser à de très grandes vitesses. Conçu par Reed Richards et constitué de nombreux éléments high-tech, le véhicule est aussi assisté par ordinateur. Bien qu’elle ne ressemble à rien de connu, la Fantasticar est un véhicule aérien tout à fait fiable. Avec les 4 Fantastiques à son bord, elle atteint une vitesse maximum proche de 900 km/h et peut voler à une altitude de 10 000 mètres. La Fantasticar est aussi capable de se séparer en trois véhicules équipés d’ailes déployables et articulées qui leur assurent propulsion et maniabilité. Chacun des trois véhicules peut voler à la vitesse et à l’altitude de l’ensemble réuni.
    La majorité des scènes impliquant la Fantasticar ont été tournées sur fond vert, en studio à Vancouver. Pour donner l’impression que ses occupants subissaient véritablement ses mouvements et changements de direction, le véhicule était fixé face à des ventilateurs sur une plate-forme mobile reproduisant le scénario de vol du film.
    Jessica Alba raconte : « La Fantasticar est incroyable. Ils en ont fait un véhicule complètement futuriste et vraiment génial. Toutes les scènes que nous avons tournées à l’intérieur sont vraiment fantastiques. »

Si vous avez aimé ce contenu, n'hésitez pas à le partager auprès de vos amis ou de vos proches.