75.OOO pixels viennent d'être aspirés dans un trou noir !
Le futur sera peut-être différent mais sur cette planète nous vivons encore grâce à la publicité.
Astuce N°7 : Reconfigurez votre Adblock d'un coup de baguette magique. Harry P. l'a fait et n'a pas eu de séquelles.
On vous aime et nous vous souhaitons une bonne lecture. "Longue vie et prospérité !"
Critique du Comics : Réveil
Réveil >

Critique du Comics : Réveil

Avis critique rédigé par Nathalie Z. le mercredi 26 septembre 2018 à 0900

Black Magic Woman

Cette série des éditions Glénat est la traduction d’un comics indé sorti en 2016 chez Image comics.

Image est un éditeur habitué aux histoires étranges teintées de fantastiques, au thriller et divers polars. J’avais découvert ce titre en anglais et c’est avec plaisir que j’ai relu cette excellente traduction française.

Ce premier tome, au format comics évidemment, est à couverture rigide et regroupe les cinq premiers singles américains ainsi que les couvertures alternatives. Six variant cover de six dessinateurs différents sont offertes en fin de tome. Une nouvelle en cinq parties et un arbre généalogique de la famille de l’héroïne principale renforcent le background lié à cette BD.

version collector

Black magick est un thriller fantastique qui met en scène à notre époque, aux Etats-Unis, les aventures d’une femme policier et sorcière. Dans cet univers, il existe des sorcières mais elles sont pourchassées par une organisation. Ainsi, Rowan Black cache sa nature de sorcière au monde et préserve son vrai nom. Rowan est un personnage sexy et badass. Le dessin de son regard renforce cet effet et son look cuir de motarde également.

L’histoire commence par une prise d’otages dans la charmante petite ville de Portsmouth où Rowan officie. Et justement, le preneur d’otages demande à lui parler à elle et seulement à elle. Courageuse, elle rentre dans le restaurant pour négocier avec le forcené et à sa grande surprise, celui-ci sait qui elle est réellement. La prise d’otages se termine par un drame et Rowan se retrouve interrogée par l’IGS. Mais ce n’est rien comparé à ce que le fou lui a dit, elle doit chercher désormais qui est après elle. Son amie, institutrice et sorcière, apparemment puissante parmi les leurs, doit l’aider mais elles risquent gros l’une comme l’autre.

En parallèle, nous découvrons l’organisation qui aspire à détruire toutes les sorcières, sont-ils derrière les problèmes de Rowan ou une troisième force est-elle en train de poser ses pions ? Rowan sera-t-elle découverte ?

L’histoire de Black Magick suit en alternance la double vie de l’héroïne tantôt détective qui enquête avec son coéquipier sur des meurtres tantôt sorcière qui a mis de côté ses pouvoirs et négligé le danger de cette seconde vie. La narration est fluide et on découvre ce monde progressivement via les événements qui concernent plus ou moins directement Rowan Black.

Aux commandes, Greg Rucka est un scénariste multirécompensé à qui on doit notamment Gotham central et surtout Lazarus, un excellent post apo. Il est aussi à l’origine de la nouvelle qui accompagne chaque single et qui a été traduit en fin de tome : une fiction dans l’univers de la BD mais avec d’autres protagonistes et qui révèlent progressivement des aspects de la magie, une histoire d’héritage et de rédemption. Au dessin, Nicola Scott a déjà œuvré sur du DC, notamment Earth 2 et Wonder Woman mais aussi sur du Star Wars. Elle a choisi ici une colorisation très particulière : des teintes de noir et de blanc, tachées de couleur seulement lorsque la magie entre en jeu. Cela donne une ambiance polar, assez sombre, parfois inquiétante et surtout fait ressortir chaque élément magique. Chaque sort tout à coup surgit de la page. A noter un badge de flic mélangé à un pentagramme qui sert de logo à la série et qui est bien trouvé. Vous le découvrirez en changeant de chapitre...

Les fans d’occultisme contemporain, de Supernatural et autres, devraient adorer. J’attends désormais de voir comment Rowan va gérer ce qu’elle a découvert dans ce tome et qui sont tous ces ennemis tapis dans l’ombre. La réponse à ces questions le 3 octobre avec la suite de Black Magick !

La conclusion de

Black Magick est un thriller occulte contemporain qui ravira les afficionados du genre tant par son scénario que par son esthétisme. L'héroine Rowan Black est publiquement flic, secrètement sorcière dans un univers où une organisation les traque. Suite à une prise d'otages qui tourne mal, elle comprend que quelqu'un est sur sa trace... Avec un dessin précis et une colorisation en noir et blanc ponctuée de touche de couleurs, Black Magick a une ambiance particulière qui ravira les fans d'histoires fantastiques. Le tome 2 est attendu très prochainement. 

Que faut-il en retenir ?

  • Un trait fin et une colorisation efficace
  • Un personnage badass et mystérieux
  • Des factions qui se mettent en place

Que faut-il oublier ?

  • Il faut aimer les histoires de flics et aussi celles de sorcières !

Acheter Réveil en un clic

Nous vous proposons de comparer les prix et les versions de Réveil sur Amazon, site de vente en ligne dans lequel vous pouvez avoir confiance.

Retrouvez les annonces de nos dernières critiques sur les réseaux sociaux

Sur Facebook | Sur Twitter | Sur Google+