75.OOO pixels viennent d'être aspirés dans un trou noir !
Le futur sera peut-être différent mais sur cette planète nous vivons encore grâce à la publicité.
Astuce N°1 : Réagissez en configurant votre AdBlock pour ne pas nous faire disparaître comme les dinosaures de Jurassic Park ;)
On vous aime et nous vous souhaitons une bonne lecture. "Longue vie et prospérité !"
Critique du Film (Direct to Vidéo) : Mom and Dad
Mom and Dad >

Critique du Film (Direct to Vidéo) : Mom and Dad

Avis critique rédigé par Vincent L. le jeudi 7 juin 2018 à 1400

Faites des gosses...

Devenu en quelques années l'empereur incontesté du DTV et de la production bas de gamme, Nicolas Cage parvient assez étonnament à conserver auprès du public un capital sympathie. Alors que ses collègues cachetonneurs ennuient de plus en plus (coucou Bruce), Nico, lui, réussit toujours à susciter un petit intérêt. À quoi est-ce que cela tient ? On pourrait mettre en avant le fait que quelques-uns de ses DTV sont d'une qualité tout à fait correcte (USS Indianapolis ou Le casse étaient des divertissements fauchés, mais tout à fait acceptables), mais je pense que cela tient plus à l'énergie généralement déployée par l'acteur. Qu'il joue pour David Lynch, les Frères Coen, Ridley Scott ou le premier tacheron venu, Nicolas Cage est la plupart du temps complètement investi dans ses rôles, interprétant ses personnages en carton avec conviction et énergie. Il y croit Nico, même quand le résultat est tout pété (c'est à dire très souvent).

Le voir au casting d'un film d'horreur doté d'un concept fort (des parents incapables de se contrôler tentent de tuer leurs enfants) avait a priori quelque chose de réjouissant. L'imaginer en père frapadingue prêt à tout pour buter sa progéniture, voilà qui promettait un bon moment de cinéma. Comme en plus il partageait l'affiche avec la beaucoup trop rare Selma Blair et le génial Lance Henriksen, autant vous dire que Mom and Dad me faisait de l'oeil ! Mais grave ! Bon, mon enthousiasme était quand même un tantinet refroidi par la présence derrière la caméra de Brian Taylor (vous savez du duo Neveldine/Taylor, auquel on doit des machins comme Ultimate Game ou Ghost Rider 2), mais l'opportunité de revoir Nicolas Cage en mode taré prenait quand même le dessus. Et au final, Mom and Dad est... moyen... Pas bon, mais pas nul non plus, juste un divertissement aussi anecdotique que très oubliable.

Commençons par ce qui tâche et qui gâche constamment le plaisir : Mom and Dad est moche. On sait que les DTV cassent rarement des briques au niveau visuel, mais là, tout est d'une laideur sans nom. La photographie est franchement dégueulasse, et la mise en scène de Brian Taylor est d'une nullité consternante. Le réalisateur multiplie les angles de caméra improbables qui 1/sont désagréables à regarder, 2/ne mettent jamais rien en valeur, 3/donnent la gerbe. Rien n'a de sens dans la réalisation - à l'instar de cette scène de dialogue père/fils intégralement filmée en contre-plongée, pendant laquelle on n'arrive pas à regarder autre chose que les trous de nez de Nicolas Cage - et dès que les choses se mettent à bouger, la caméra adopte un rythme frénétique qui, couplé à un montage bien cuté, rend l'action illisible. Mom and Dad est franchement désagréable à regarder, et ça coupe d'emblée tout enthousiasme !

Bon, avouons aussi que le scénario est loin d'être passionnant. C'est un peu le problème de ces high concept movies qui tiennent sur un post-it : comment tenir les 90 minutes conventionnelles ? Là, l'action met 40 looonnnggguuueee minutes à commencer, et se termine au bout de 1h15. Bref, Mom and Dad, c'est un long-métrage dont l'intérêt est condensé sur 30 minutes. Préparez-vous à bailler ! Et surtout n'ayez pas peur : vous n'aurez pas peur. Et oui, Mom and Dad n'est à aucun moment le film d'horreur promis. En dépit d'un concept qui promettait de faire voler en éclat les conventions et le bon goût, le long-métrage s'avère très très sage (on est à la limite du tout public quand même). Quand à un éventuel propos politique (contenu en germe dans le pitch de base), n'y pensez même pas : Mom and Dad est un film bête à bouffer du foin, comme tous les films de Brian Taylor (on n'est pas au niveau d'Hyper Tension, mais ça reste bien débile quand même).

Et Nicolas Cage dans tout ça ? Et bien déjà, il ne s'agit que d'un personnage secondaire. Le titre de film et le casting faisaient penser que les parents seraient au coeur du film, il n'en est rien : on suit davantage les enfants qui tentent de fuir. Bon... Sinon, il livre une prestation assez fun, sans jamais partir en roue libre (c'est presque dommage, le sujet s'y prêtait bien). Dommage que la mise en scène ne parvienne jamais à le mettre en valeur. À ses côté, Selma Blair est comme d'habitude impeccable - je dirais même qu'elle prend l'ascendant sur Cage - et Lance Henriksen vient juste pour une petite apparition (bien fun ceci dit). Bref, à l'image du reste du film, le casting n'a rien d'exceptionnel, mais rien de désastreux non plus. Et oui, Mom & Dad aurait pu être un petit bijou de subversion, c'est juste un film désespérément moyen.

La conclusion de

Moche, con, sobre et désespérément gentil, Mom and Dad échoue à devenir ce film d'horreur subversif qu'il se rêvait peut-être de devenir. Au final, on se retrouve devant un produit moyen, doté d'une partie centrale assez fun et d'un casting qui fait le taf, mais qui n'a en soit pas vraiment d'intérêt. Dans le genre, on vous conseille plutôt d'aller faire un tour du côté de The Children ou de Mum & Dad...

Que faut-il en retenir ?

  • Une petite demi-heure assez fun,
  • Un casting qui fait le taf.

Que faut-il oublier ?

  • Un film visuellement immonde,
  • Un scénario gentillet qui n'exploite jamais son concept,
  • Un début interminable qui n'en finit pas de gagner du temps.

Acheter Mom and Dad en un clic

Nous vous proposons de comparer les prix et les versions de Mom and Dad sur Amazon, site de vente en ligne dans lequel vous pouvez avoir confiance.

Retrouvez les annonces de nos dernières critiques sur les réseaux sociaux

Sur Facebook | Sur Twitter | Sur Google+