75.OOO pixels viennent d'être aspirés dans un trou noir !
Le futur sera peut-être différent mais sur cette planète nous vivons encore grâce à la publicité.
Astuce N°7 : Reconfigurez votre Adblock d'un coup de baguette magique. Harry P. l'a fait et n'a pas eu de séquelles.
On vous aime et nous vous souhaitons une bonne lecture. "Longue vie et prospérité !"

Critique du roman : Lud-en-Brume [2015], par Nathalie Z.

Avis critique rédigé par Nathalie Z. le lundi 14 mai 2018 à 14h00

Par le Soleil, la Lune, les Étoiles et les Pommes Dorées...

Lud-en-Brume est une expérience particulière, une lecture que vous n'avez pas l'habitude de faire et un grand classique de la fantasy aujourd'hui trop longtemps ignoré en France. Les éditions Callidor nous déniche de nouveau une petite merveille et l'édite avec soin et goût. Comme toujours le papier est de qualité et les illustrations d'Hugo de Faucompret sont superbes et dérangeantes, poétiques et surprenantes comme peut l'être parfois l'atmosphère du roman.

Lud-en-Brume est la ville principale du petit état du Dorimare. Elle se dresse à la confluence de deux rivières, l'Alénée et la Pommelée. Il y a fort longtemps le duc Aubrey, un dépravé, au corps bosselé mais au visage séduisant, régnait sur ces terres et reste, pour le peuple du Dorimare, synonyme d'obscénité et de malédiction. Aujourd'hui, Lud-en-Brume est régie par un maire et un sénat et la Loi est très claire : Le duc Aubrey n'est plus, il est parti avec sa cour en Faërie, loin derrière les montagnes du nord. Ce pays, qui serait le pays des morts, est dans les pensées de tous mais personne n'en parle. De même, les fruits féeriques seraient à la source de la décadence des ducs et sont strictement interdits, on ne prononce même pas leur nom ! le peuple de Lud-en-Brume a peur d'un éventuel retour à cet ordre ancien et sa Loi repose sur cette crainte.

Notre histoire commence chez le maire actuel de Lud-en-Brume, maître Nathaniel Chantecler, un homme dorimarite jusqu'aux bouts des ongles, rondouillard et au visage rubicond. Cet homme n’est pas si terre à terre qu'il le montre et sait au fond de lui que quelque chose ne tourne pas rond dans sa vie. Alors que son fils Ranulph a un comportement des plus étranges, Nathaniel soupçonne avec effroi et honte son fils d'avoir croquer le fruit défendu, le fruit féerique qui rend fou à cause des visions qu'il déclenche. Le maire pense pourtant que le trafic de fruits a cessé depuis des années. Il fait alors appel à un médecin réputé compétent mais qui sort d'on ne sait où, Endymion Lalorgne. Le spécialiste conseille fortement l'exil du jeune homme dans une ferme tenue par une veuve de sa connaissance, et le maire inquiet pour son héritier accepte son aide. Les ennuis commencent alors dans la ville et d'autres cas apparaissent...

Maître Nathaniel Chantecler va alors enquêter avec son vieil ami Ambroise autour des cas liés aux fruits interdits qui les emmèneront vers un vieux meurtre non élucidé et à des secrets trop lontemps dissimulés. Et si Faërie cherchait à reprendre ses droits sur la ville ? Nathaniel Chanteclerc devra subir moult épreuves pour réussir à démêler cette intrigue étrange. Si cet aspect du roman est peu original aujourd'hui, l'intrigue reste très bien ficelée.

Ce superbe roman est à la fois un carnet de voyage, un poème féerique, une enquête policière et un récit mythologique du folklore anglais. Aubrey est une sorte d'Obéron, Faërie un monde inquiétant, et pourtant ne faut-il pas chercher l'équilibre plutôt que de rejeter l'inconnu. Vous retrouverez dans le début du roman de larges descriptions parfois ampoulées sur la société et l'histoire de Lud-en-Brume qui ne sont pas sans rappeler toutes les précisions de J.R.R. Tolkien sur la Comté. C'est un conte parfois satirique sur une société bloquée dans son passé, coincée dans ses préjugés et engoncée dans son système. Une allégorie à peine voilée de l'angleterre tant les références sont nombreuses, entre ce Sénat de vieillards qui décident pour tous, ces bourgeois marchands et les yeomens, gardes qui ont juré de protéger ce système. Ce roman est d'ailleurs un appel à l'ouverture sur le monde et l'autre.

La conclusion de à propos du Roman : Lud-en-Brume [2015]

Nathalie Z.
87

Cette oeuvre d'Hope Mirrlees de 1926 est le roman féerique par excellence, proche de la fantasy de Neil Richard Gaiman. Exigeant dans sa lecture avec des digressions descriptives proches de celles de J.R.R. Tolkien, ce conte pionnier de la fantasy anglaise est à la fois poétique, satirique, étrange et parfois dérangeant. Entre l'enquête policière et les références au folkore anglais, le livre est riche. L'édition illustrée proposée par Callidor est particulièrement réussie. Un bel objet pour un roman pas comme les autres. 

Que faut-il en retenir ?

  • Un des livres de chevet de Neil Gaiman
  • Une écriture poétique et dense
  • Le roman féérique !

Que faut-il oublier ?

  • Il faut aimer le thème de faerie.
  • Une écriture qualitative mais exigeante, difficile pour les plus jeunes.
  • Une intrigue peu surprenante aujourd'hui.

Acheter le Roman Lud-en-Brume [2015] en un clic

Nous vous proposons de comparer les prix et les versions de Lud-en-Brume [2015] sur Amazon, site de vente en ligne dans lequel vous pouvez avoir confiance.

Retrouvez les annonces de nos dernières critiques sur les réseaux sociaux

Sur Facebook | Sur Twitter | Sur Google+