75.OOO pixels viennent d'être aspirés dans un trou noir !
Le futur sera peut-être différent mais sur cette planète nous vivons encore grâce à la publicité.
Astuce N°1 : Réagissez en configurant votre AdBlock pour ne pas nous faire disparaître comme les dinosaures de Jurassic Park ;)
On vous aime et nous vous souhaitons une bonne lecture. "Longue vie et prospérité !"
Critique de la Bande Dessinée : L'Héritier de l'Empire : La Croisade Noire du Jedi Fou : L'Heritier de l'Empire. Tome 1 - Album
L'Héritier de l'Empire > L'Héritier de l'Empire : La Croisade Noire du Jedi Fou : L'Heritier de l'Empire. Tome 1 - Album >

Critique de la Bande Dessinée : L'Héritier de l'Empire : La Croisade Noire du Jedi Fou : L'Heritier de l'Empire. Tome 1 - Album

Avis critique rédigé par Bastien L. le vendredi 10 novembre 2017 à 09:00

Une adaptation à la française

Si l'Univers Etendu de Star Wars a réussi à acquérir ses lettres de noblesse auprès des fans, c'est surtout grâce au romancier Timothy Zahn et sa trilogie culte La Croisade Noire du Jedi Fou. Ecrite au début des années 1990, cette saga fut rapidement adaptée en bandes-dessinées.

Alors que Star Wars travaillait avec Marvel (au plus fort de sa popularité dans les années 1980), la maison des idées délaissa la licence qui fut récupérée par la jeune maison d'édition Dark Horse Comics. Ce changement permit à Lucasfilm de faire table rase des anciens comics et de créer une cohérence entre toutes les créations liées à Star Wars, peu importe le média. Pour ce faire, il fut décidé d'adapter la trilogie culte de Timothy Zahn, qui permettrait de créer un lien avec d'autres histoires et de faire vivre les nouveaux personnages dans d'autres aventures. Pour réaliser le premier tome de cette trilogie, L'Heritier de l'Empire, Dark Horse confia l'adaptation à l'expérimenté Mike Baron, et innova en faisant appel à deux français pour les dessins : Olivier Vatine et Fred Blanchard, connus pour avoir travaillé ensemble sur la série de science-fiction Aquablue. A noter que l'éphémère branche française de Dark Horse avait sorti la trilogie en trois tomes avant que Delcourt ne récupère les droits de la diffusion des comics Star Wars. La maison française décida de sortir le premier tome en deux volumes. Le premier est ici critiqué.

Si les fans de Star Wars connaissent évidemment très bien cette histoire, voici petit point pour les non initiés : le scénario se déroule quelques années après Le Retour du Jedi, à un moment où l'Empire est en voie d'extinction et que la Nouvelle République contrôle la galaxie. Ce gouvernement né de l'Alliance Rebelle doit faire face au dernier sursaut de l'Empire maintenant dirigé par le brillant tacticien chiss (humanoïde à peau bleue) : le grand amiral Thrawn (l'héritier de l'Empire donc). Ce dernier tente de mettre en place une stratégie afin de remettre l'Empire au pouvoir en s'intéressant aux secrets de l'Empereur Palpatine. Il s'adjoint ainsi les services du Jedi noir Jorus C'Baoth et des armes qu'il était censé protéger. En échange de son aide, Thrawn lui promet la capture et la livraison de Luke Skywalker et de Leia Organa Solo, enceinte de jumeaux afin que C'Baoth puisse les former. De leur côté, nos héros tentent de faire en sorte que Leia deviennent une véritable Jedi, quand bien même la Nouvelle République requiert ses services en tant que diplomate et personnalité capable de fédérer des peuples.

Le scénario est assez riche, et le travail d'adaptation a du être difficile pour Mike Baron. En effet, en plus de ce qui vient d'être présenté, il faut rajouter la découverte des personnages de Mara Jade et de Talon Karrde, deux contrebandiers influents dont la première voue une haine farouche à Luke. L'histoire est rythmée avec de l'action, des dialogues intéressants à suivre, sans oublier une profusion de lieux. On peut être parfois gêné par le nombre important de lieux et de personnages qui se suivent à une vitesse folle, beaucoup de scènes ne dépassent pas les deux pages. Mais c'est le seul véritable reproche que l'on peut faire au récit bien condensé par Baron, qui réussit à rendre hommage à la richesse des récits de Zahn ainsi qu'aux situations que l'on a aimé dans les livres et aux nouveaux personnages iconiques de l'Univers étendue.

Il faut dire que le travail de Olivier Vatine et Fred Blanchard aide beaucoup dans la qualité de cet album. Les deux compères se sont très bien réappropriés l'univers Star Wars. Le côté bande-dessinée européenne offre un certain charme à cette aventure. Les dessinateurs sont aussi à l'aise dans les scènes de dialogue que d'action. On apprécie aussi, alors que cela pouvait être bien casses-gueule, les libertés prises envers les personnages des films. Les dessins sont plus fidèles aux personnages qu'aux acteurs de la trilogie et cela fonctionne à merveille. On aime également l'excellent travail effectué sur les vaisseaux et les différents aliens que l'on croise tout comme les pleines pages sublimes proposées par le duo. Mais le plus beau travail consiste au fait d'offrir de véritables ambiances différentes selon les lieux de l'action grâce à un contraste des couleurs. Des teintes bleues froides pour l'espace ou ocres pour Coruscant... Toute une palette de couleurs qui permet de sublimer l'ensemble du travail des Français.

80

Ce premier volume de l'adaptation de la saga culte de Zahn est une réussite. Le travail d'adaptation de Mike Baron est excellent malgré un rythme parfois trop effréné. Pour ce qui est du dessin, on accroche directement à cette appropriation de l'univers par des artistes européens qui réussissent sans problème à faire parler leur savoir-faire.

Critique de publiée le 10 novembre 2017.

Acheter L'Héritier de l'Empire : La Croisade Noire du Jedi Fou : L'Heritier de l'Empire. Tome 1 - Album en un clic

Nous vous proposons de comparer les prix et les versions de L'Héritier de l'Empire : La Croisade Noire du Jedi Fou : L'Heritier de l'Empire. Tome 1 - Album sur Amazon, site de vente en ligne dans lequel vous pouvez avoir confiance.

Suis nous sur facebook !

Les autres critiques de Star Wars