75.OOO pixels viennent d'être aspirés dans un trou noir !
Le futur sera peut-être différent mais sur cette planète nous vivons encore grâce à la publicité.
Astuce N°1 : Réagissez en configurant votre AdBlock pour ne pas nous faire disparaître comme les dinosaures de Jurassic Park ;)
On vous aime et nous vous souhaitons une bonne lecture. "Longue vie et prospérité !"
Critique du Livre : Jouer des parties de jeu de rôle
Jouer des parties de jeu de rôle >

Critique du Livre : Jouer des parties de jeu de rôle

Avis critique rédigé par Christophe H. le lundi 9 octobre 2017 à 0900

Jouer, c'est bien, bien jouer, c'est mieux

Jouer des parties de jeu de rôle est recueil d'articles rassemblant idées, conseils et avis à propos de la pratique du jeu de rôle sur table. Ce ne sont pas moins de seize personnalités du jeu de rôle qui prêtent leur plume à cet ouvrage, proposant au lecteur de partager leurs expériences, engrangées au fil de nombreuses années de pratique dans leurs domaines respectifs (pour une présentation du livre, vous trouverez ICI de quoi dégrossir l’ouvrage, notamment le sommaire ainsi que les liens vers les différents intervenants).

"Que propose d'apporter cet ouvrage aux pratiquants du jeu de rôles ?", "A qui s'adresse t-il ?", "Faut-il le lire avant de se lancer dans sa première partie ?", "J'ai des années de pratique de jeux divers, c'est pas un bouquin qui va m'apprendre à jouer ou à lancer des dès !" sont peut-être des réflexions que certains pourraient se faire. Nous allons donc voir un peu plus en profondeur ce que ce livre peut apporter à chacun. Ce qui est certain, c'est que jamais cet ouvrage ne se prétend être la sainte bible du jeu de rôle. Vous n'y trouverez donc pas d'injonction sur une quelconque "bonne" manière de jouer, bien au contraire : il n'y est pas question de remplir le CV du meilleur rôliste, c'est plus fin et bien mieux mené que cela.

Jouer des parties de jeu de rôle est découpé en trois grandes parties dans lesquelles on va trouver des pistes, des idées, des alternatives, des propositions pour tester d'autres choses et sortir des sentiers battus (ou de sa zone de confort), et ce quelle que soit votre expérience. Bien sur, étant donné que la première partie de jeu de rôle ne ressemble pas à la centième, certains chapitres seront plus à même d'intéresser des joueurs néophytes, je pense notamment à celui d'Anne Richard-Davoust traitant de LA question "Qu'est ce qu'un bon joueur ?" (qui aborde, sous une forme très agréable à lire, divers points comme le roleplay ou les écrans à la table) ou à celui de Coralie David à propos de la création de personnage (dans lequel les nombreux conseils permettront surtout de faciliter la vie des nouveaux venus, les autres ayant été maintes fois confronté à ce passage quasi-obligé).

Mais si certains points s'adressent davantage aux débutants, d'autres méritent tout de même de l'attention de tous, car ils permettent d'appréhender les outils proposés avec beaucoup de bienveillance. La partie la plus intéressante du chapitre sur la création de personnage concerne par exemple le développement de l'histoire du personnage : les conseils fournis sont valables pour les joueurs de tous niveaux (tout est bon à prendre). Dans le même ordre d'idée, le copieux article sur l'évolution présente de nombreuses pistes pour appréhender au mieux le suivi d'un personnage, surtout lors de jeux en campagne.

Jouer des parties de jeu de rôle est donc un véritable recueil d'idées que vous pourrez utiliser à loisir en fonction de la situation. Vous trouverez par exemple dans ces pages différentes approches pour rebooster une table qui commencerait à somnoler (parfois, il ne faut pas grand-chose pour que ça reparte...), des idées pour jouer un personnage débutant dans un groupe expérimenté (mais qui pourraient amener à une fin prématurée si elles étaient menées à outrance), des outils pour jouer un personnage différent (sexe, race, intelligence,...) et désamorcer les pièges/clichés,...

De manière générale, beaucoup d’intervenants abordent l’aspect social du jeu de rôle avec tous les éléments s’y affairant (partage, respect, écoute, échanges), et le mettent en corrélation avec leurs recherches. Diverses conventions de base sont définies, avec pour finalité de faire en sorte que chaque participant autour de la table s'amuse. C'est notamment le cas de l'article de Sélène Tonon, qui met le joueur au sein du collectif et fait jouer l’individuel au service du groupe, ou de celui de Cédric Ferrand, qui parvient, dans un laius mêlant culture musicale et théâtrale, à dédramatiser ce qui peut faire peur à certains débutants : l'improvisation (il dessine avec moult arguments les contours et l'importance de l'improvisation puis la met au service du collectif : du bon sens et un régal à lire !).

L'essence même du jeu, à savoir l'interprétation, est quant à elle abordé par Romain d'Huissier. Il répond à de nombreuses problématiques auxquelles beaucoup de rolistes ont certainement déjà été confrontés, et fait part de conseils tout en argumentant sur ses points de vue. Il développe de nombreux points permettant d'avoir une vision globale sur l'interprétation de son personnage : la dichotomie entre "je" et "il", l'évolution du personnage, les différents antagonismes que l'on peut renconter dans un même groupe (nain/elfes, clans de vampires ou de samouraï,...), etc.

Le tout forme donc un panel de conseils, de pistes à explorer, et ne ressemble jamais un pavé pleines de théories. La diversité des auteurs et des sujets rend de plus le tout agréable, vivant et intéressant. C'est bien réalisé, abouti et instructif. Jouer des parties de jeu de rôle propose en plus, à la fin de chaque chapitre, des fiches de synthèse. On peut y retrouver toutes les grandes lignes présentées en amont dans un format très intéressant qui permet de faire ressortir les idées indépendamment du corps du texte. Une excellente initiative pour aborder un sujet choisi autour d'une table, le partager entre joueurs et engager une démarche d'échange permettant à chacun d'apporter sa contribution (sans que la lecture de l'article par l'ensemble des participants soit obligatoire).

On notera, pour terminer, qu'un choix éditorial a été réalisé : la féminisation systématique du terme joueur. A ceux qui se poseront la question du pourquoi, les éditeurs apportent dès le début leur réponse sur ce choix. Si ce parti-pris ne dénature en rien le contenu du livre, il contourne toutefois une règle grammaticale qui peut rendre la lecture moins agréable.

La conclusion de

Si, au départ, le pari pouvait sembler compliqué tant il existe de autant de façon de jouer que de joueurs, jamais Jouer des parties de jeu de rôle ne tombe dans la facilité, la caricature ou l’injonction. Le livre décrit, conseille, amène des pistes, des arguments, propose de se renouveler tout en gardant un ton bienveillant mais pas condescendant. Les auteurs partagent à travers leurs écrits ce qui leur semble important, et on sent une vraie prise de recul à la lecture de certains passages. Certes, quelques chapitres s’adressent davantage à des joueurs confirmés, de par le besoin d’avoir un vécu rôliste pour en cerner les contours, mais un novice pourra le lire en parallèle de ses premières parties, choisissant ses chapitres en fonction des questions qu'il se pose. Jouer des parties de jeu de rôle est donc une bonne idée, un ouvrage s'inscrivant en complément de jeux d'initiation. Il faut jouer, il y a énormément de bonnes raisons à cela, donc jouez, évoluez...

Que faut-il en retenir ?

  • La diversité des auteurs
  • Le nombre de points abordés
  • Intéressant quelque soit son expérience du jeu
  • Les fiches de synthèse

Que faut-il oublier ?

  • La féminisation systématique du terme "joueur"
  • Quelques illustrations auraient pu egayer l'ensemble

Acheter Jouer des parties de jeu de rôle en un clic

Nous vous proposons de comparer les prix et les versions de Jouer des parties de jeu de rôle sur Amazon, site de vente en ligne dans lequel vous pouvez avoir confiance.

Retrouvez les annonces de nos dernières critiques sur les réseaux sociaux

Sur Facebook | Sur Twitter | Sur Google+