75.OOO pixels viennent d'être aspirés dans un trou noir !
Le futur sera peut-être différent mais sur cette planète nous vivons encore grâce à la publicité.
Astuce N°2 : Remontez le temps jusqu'à l'installation de votre Adblocker et rajoutez-nous en liste blanche.
On vous aime et nous vous souhaitons une bonne lecture. "Longue vie et prospérité !"
Critique du Jeu de société : Tokaido
Tokaido >

Critique du Jeu de société : Tokaido

Avis critique rédigé par Gaetan G. le jeudi 19 octobre 2017 à 09:00

Quelques grammes de finesse dans un monde de brutes

Le jeu dont nous allons parler aujourd'hui est loin, très loin d'être une nouveauté. Tokaido fait plutôt partie des grands classiques (et même des grands succès, au vu des 300 000 boîtes vendues depuis sa sortie en 2012). Pour vous le présenter en quelques mots, il se définit comme une invitation à voyager le long de la route mythique qui relie Tokyo à Kyoto. Chaque partie est une occasion de découvrir un peu plus le Japon et sa culture millénaire, depuis les paysages majestueux des côtes nipponnes jusqu'aux personnages emblématiques du folklore traditionnel.

Pour être franc avec vous, même si c'est un classique, je n'avais jamais eu l'occasion d'y jouer jusqu'à aujourd'hui. Plusieurs amis l'avaient à la maison, bien entendu, mais que voulez-vous... Il y avait toujours « le nouveau Stephan Feld, tu vas voir c'est trop bien » à tester, ou une revanche à prendre pour laver dans le sang les coups pendables de la fois précédente. Alors je me suis dit qu'il était grand temps de réparer cette injustice et de jouer enfin à ce vénérable ancêtre.

Au départ, le but de cette critique n'était pas tant de parler des mécaniques (vous les connaissez probablement déjà, ou vous pouvez les trouver facilement sur Internet) mais plutôt de s'interroger sur les raisons d'un tel succès. Et de vérifier, au passage, si Tokaido n'a pas trop vieilli depuis sa sortie et s'il est toujours recommandable aujourd'hui. La direction à prendre était claire, mais en pratique le texte a été particulièrement difficile à rédiger. C'est qu'on a affaire à un jeu plutôt atypique et déroutant, comme vous allez le voir...

Jeu de l'oie v1.5 ...

Car autant commencer tout de suite par ce qui m'a vraiment déçu. Sur le plan purement ludique, le jeu ne casse pas trois pattes à un canard, la faute à des mécaniques datées et basées sur le jeu de l'oie. Alors certes, le plateau est superbe. Certes, l'auteur ajoute pleins de subtilités ici ou là pour étoffer un peu le gameplay (on en parle un peu plus bas) mais la base de la recette est quand même plus proche de la crème de marrons que de la crème de truffes.

Et le pire est que je n'exagère même pas : le but de Tokaido est vraiment de parcourir une succession de cases colorées, en ligne droite du départ jusqu'à l'arrivée. Heureusement, celles-ci offrent une belle variété de situation : le joueur peut visiter des fermes, se délasser dans des sources chaudes, prier au temple, chiner dans les échoppes, profiter des paysages en s'arrêtant dans des belvédères, rencontrer des voyageurs de passage ou encore s'arrêter prendre un bon repas à l'auberge. Mais on peut globalement séparer toutes ces activités en deux catégories : celles qui permettent de gagner des points de victoire tout de suite, et celles qui donnent des pièces (permettant de gagner des points de victoire plus tard). Pour résumer, c'est un peu l'Ecole des fans : toutes les cases sont gentilles.

Le plateau

Le plateau de jeu. Une magnifique réussite, sobre et épurée

Il est nécessaire de visiter régulièrement les mêmes types de cases pour maximiser son score, car le jeu récompense l'assiduité. Prenons l'exemple des panoramas. Il y en a 3 différents : la rizière, la montagne et la mer. A chaque fois qu'on s'arrête dessus, on prends une carte de la série correspondante. La première carte rapporte 1, la deuxième 2, la troisième 3 et ainsi de suite jusqu'à ce que la série soit complète. Celui qui se focalisera sur le panorama de mer (qui comporte 5 cartes) marquera donc 15 points, pendant que celui qui s'éparpillera sur les trois en marquera seulement 7 dans le même laps de temps.

Hélas, le problème, c'est que le jeu pénalise lourdement celui qui va chercher une tuile particulière au lieu de prendre la première qui vient. En effet, c'est le dernier joueur qui avance sur le plateau, et il choisit la case qu'il veut tant qu'elle est devant lui et qu'elle est vide. Imaginons qu'un joueur avance de quatre cases pour prendre une action bien précise qui lui rapporte des points. Dans ce cas, il devra attendre que tous les autres l'aient dépassé avant de rejouer, ce qui prendra 7 tours... Vu que tout rapporte des points, pas sûr que son coup soit intéressant au regard des actions perdues. Du coup, on se déplace en général sur la première case disponible, parfois sur celle d'après mais guère plus loin, et cela donne un côté très mécanique et répétitif au jeu.

Il y a quand même quelques points sympathiques qui amènent un peu de stratégie. Tout d'abord, chaque joueur dispose d'un personnage tiré aléatoirement en début de partie. Ils disposent tous d'un pouvoir spécial, qui va orienter plus ou moins sensiblement la stratégie du joueur et amener de ce fait un peu de rejouabilité. Les personnages ne semblent pas tous aussi utiles les uns que les autres, mais cela n'a pas forcément d'influence sur le score final (ce qui est assez paradoxal, avouez-le).

Quelques personnages du jeu

Quelques personnages du jeu de base. Perso, j'aime bien le chara-design

Il y a également jusqu'à 22 points bonus à distribuer en fin de partie, sachant que la piste de score va jusqu'à 100 et qu'on ne dépasse pas de beaucoup. En fait, il y a des points bonus pour tous les types de cartes que l'on croise pendant la partie, ce qui pousse à réfléchir et à anticiper pour être premier ex-aequo à chaque fois et marquer les points de victoire associés.

Et enfin, le jeu bénéficie de deux extensions de qualité qui corrigent (en partie) ces défauts. La première, nommée Crossroads, ajoute une deuxième action sur chaque tuile, ce qui multiplie d'autant les possibilités tactiques. La seconde, nommée Matsuri, apporte des personnages avec des pouvoirs beaucoup plus puissants, ainsi que des multiplicateurs de points qui changent régulièrement pendant la partie. Ces extensions sont très recommandables, pour ne pas dire indispensables, pour les possesseurs du jeu de base. Cependant, je n'irais pas jusqu'à dire qu'elles transforment le jeu en incontournable.

... Et voyage initiatique extraordinaire

Mais si on juge Tokaido uniquement à travers le prisme de ses mécaniques, alors on passe clairement à côté de quelque chose. Tokaido, c'est avant tout un thème rendu à la perfection, une ambiance zen et à contre-courant. C'est un vrai moment de partage et de découverte autour de la culture japonaise. L'auteur, Antoine Bauza, est un amoureux de l'archipel du Soleil Levant et cela se sent dans les moindres détails. Il y a 53 stations dans le jeu, en référence à la célèbre série d'esquisses d'Hiroshige. Amusez-vous à googliser les noms des différents personnages du jeu, et c'est tout un pan de la culture japonaise que vous découvrirez. Tout invite à être curieux et ouvert d'esprit, à déborder du cadre et finalement à s'intéresser au chemin plus qu'à la destination.

Invitation au rêve

En tant que joueur expert je ne suis pas emballé, vous l'avez compris, mais ma fille de quatre ans est absolument conquise. Elle nous demande souvent à ressortir la boîte. C'est un des premiers "jeux de grands" auquel elle peut jouer quasiment sans aide, en raison de la grande simplicité des mécaniques. Elle se déplace toute seule, et elle est toute fière de marquer des points (bon, elle triche honteusement pour être la première sur la piste de score, mais c'est le portrait craché de sa mère). Elle assemble ses panoramas avec détermination, et nous pose des questions sur les différents personnages et les recettes de cuisine qu'elle peut voir. C'est l'occasion pour elle de s'approprier une nouvelle culture avec toute la naïveté de l'enfance.

​Et finalement, dans ces moments là, Tokaido arrive à toucher quelque chose de magique...

65

Tokaido est un jeu atypique, original, et qui préfère trouver sa propre voie plutôt que de coller aux courants dominants. Toute la question est : est-ce que vous accrocherez à ce parti pris ? Si vous êtes un joueur chevronné, à la recherche d'une mécanique précise et affûtée, alors vous passerez probablement à côté de ce que le jeu peut offrir. Par contre, si vous êtes passionné par la culture japonaise, si vous avez des enfants que vous souhaitez initier tout en douceur aux jeux de société, ou si vous êtes tout simplement à la recherche d'un moment de partage plus que d'un jeu de société, alors Tokaido peut vous intéresser. Mais j'imagine que vous le saviez déjà, parce que vous en avez probablement un exemplaire au chaud au fond de votre placard à jeu. Dans tous les cas, vous auriez tort de ne pas y jouer au moins une fois, histoire de voir si vous accrochez. Les plus belles rencontres ne se font-elles pas comme ça, un peu au hasard ?

Critique de publiée le 19 octobre 2017.

Que faut-il en retenir ?

  • Zen (si vous aimez)
  • Le thème est au centre du jeu et pas plaqué dessus (comme trop souvent)
  • Visuellement magnifique

Que faut-il oublier ?

  • Mou (si vous n'aimez pas)
  • Mécanique datée
  • Peu de rejouabilité

Acheter Tokaido en un clic

Nous vous proposons de comparer les prix et les versions de Tokaido sur Amazon, site de vente en ligne dans lequel vous pouvez avoir confiance.

Suis nous sur facebook !