75.OOO pixels viennent d'être aspirés dans un trou noir !
Le futur sera peut-être différent mais sur cette planète nous vivons encore grâce à la publicité.
Astuce N°3 : Un peu de fantasy ! Désactivez votre Adblock pour notre domaine et nous revivrons comme par magie !
On vous aime et nous vous souhaitons une bonne lecture. "Longue vie et prospérité !"
Critique du Roman : Les Soeurs Carmines
Les Soeurs Carmines >

Critique du Roman : Les Soeurs Carmines

Avis critique rédigé par Kathleen A. le jeudi 20 avril 2017 à 14:45

Au sein des rues sinueuses où s'immiscent les cimetières

Moi, c'est Dolorine, et même si j'ai que huit ans, j'en ai marre qu'on me dise tout le temps que je ne suis qu'une enfant ! Enfin c'est surtout mes sœurs qui disent qu'elles me protègent des malheurs, mais moi j'y crois pas trop parce c'est pas ce que dit la Dame qui vit dans les murs et qui chante un peu faux. Merryvère (c'est ma grande sœur) c'est une "monte-en-l'air", j'ai pas trop compris ce que c'est mais je crois qu'elle vole des gens, peut-être un peu comme les montgolfières ? Moi aussi j'aimerai bien voler, il faudra que je pense à lui en parler. Tristabelle, elle, c'est ma grand-grande sœur, elle est toujours accompagnée de jolis garçons à qui elle fait des sourires osbéq... obspéqu... enfin des sourires pas très très naturels. Monsieur Nyx (c'est ma poupée) pense qu'on devrait tous les énucléer pour leur apprendre le respect, mais moi je me dis que ça va faire un peu peur des gens à qui il manque leurs nuques, alors j'ai refusé. Oh, je t'ai pas dis journal mais Merryvère m'a offert une cuillère ! Ce sera plus pratique pour manger la confiture. Mais depuis, j'ai un Homme Bleu qui n'arrête pas de me parler. Il dit qu'il est de sang-pur mais j'arrive pas à comprendre comment ça peut se filtrer. Mais vu que je l'aime bien, Monsieur Nyx et moi on va l'aider. Bon, il faut que je te laisse journal parce que je crois que mes sœurs sont rentrées et c'est l'heure de manger ! Oh, et si Trista ou Merry essaie de te lire, n'oublie pas de leur arracher les phalanges pour les punir (mais attention à ne pas tout éclabousser, le sang c'est trop dur à nettoyer !).

Dés sa couverture, l'ambiance nous happe au sein de Grisaille. Un fond oscillant entre le rouge du sang frais et celui du sang coagulé, une silhouette noire comme la nuit flottant au dessus des stèles nappées de brume, des corbeaux, guettant et envahissant l'image prêt à se repaitre des restes du cadavre dépassant de sa tombe, les inquiétantes lampasphères comme autant d'yeux s'immisçant au coin des ruelles, le tout sur l'ombre imposante d'une tour aux gargouilles qui fera basculer l'histoire. Une divine perfection à se lécher les doigts avant d'entamer le plat de résistance. Passons à des détails légèrement plus prosaïques. La couverture est relativement rigide, ce qui donne un confort de lecture non négligeable. Les pages sont assez épaisses pour ne pas avoir la suivante en transparence mais assez fine pour garder ce confort. Les chapitres sont bien définis, systématiquement ponctués d'une petite illustration, mais mon cœur appartient complètement au "Journal secret et mystérieux de Dolorine Carmine", un réel souffle de fraicheur qui complémente parfaitement le reste du roman.

Ne vous laissez pas abuser par ces airs de young adult car derrière se cache un roman sans compromis à l'univers bien ficelé. En effet, Ariel Holzl a fait le choix de ne pas infantiliser la langue française, une position audacieuse qui fait là tout son charme. Là où la mode littéraire tend vers la facilité et le commercial, l'auteur s'est dirigé vers un classicisme délectable où devoir chercher un mot dans le dictionnaire reprend toute sa valeur éducative. L'univers est sombre, torturé, mais garde son accessibilité aux jeunes adolescents par sa légèreté d'approche et de choix des mots. Les personnages sont hétéroclites et attachants par leurs défauts, ce qui accentue le côté immersif du roman.​​

90

Un premier roman délectable à lire et à relire pour un jeune auteur plein d'avenir.

Critique de publiée le 20 avril 2017.

Suis nous sur facebook !

Notre critique vous a convaincu ? Pourquoi ne pas l'acheter ?

Nous vous proposons de comparer les prix de ce produit sur différents sites d'achats en ligne dans lesquels vous pouvez avoir confiance. Constituez votre panier grâce aux liens suivants qui vous proposerons différentes éditions ou des produits similaires.

Trouver ce produit sur Fnac.com Trouver ce produit sur Amazon.fr