75.OOO pixels viennent d'être aspirés dans un trou noir !
Le futur sera peut-être différent mais sur cette planète nous vivons encore grâce à la publicité.
Astuce N°7 : Reconfigurez votre Adblock d'un coup de baguette magique. Harry P. l'a fait et n'a pas eu de séquelles.
On vous aime et nous vous souhaitons une bonne lecture. "Longue vie et prospérité !"
Critique du Film : The girl with all the gifts
The girl with all the gifts >

Critique du Film : The girl with all the gifts

Avis critique rédigé par Vincent L. le mercredi 5 avril 2017 à 11:45

The girl with all the clichés...

Catégorie quantitativement mineure du cinéma horrifique pendant des décénnies, le film de zombies est passé, en l'espace de quelques années, dans le giron mainstream de l'industrie cinématographique. Il est désormais loin le temps où George Romero, Brian Yuzna ou Lucio Fulci avaient les coudées franches pour créer des longs-métrages gores, violents et politiquement incorrects. Depuis le succès de 28 jours plus tard il y a maintenant quinze ans, le zombie est devenu un monstre bankable décliné à toutes les sauces. De créature cannibale terriblement dangereuse, le zombie est ainsi devenu un love interest (Warm Bodies), un sujet de rigolade (Manuel de survie à l'apocalypse zombie), un antagoniste pour ados (Le Labyrinthe : La Terre brûlée) voire un vague figurant (The Walking Dead).

Alors on ne va pas jouer les vieux cons en disant que c'était mieux avant, d'une part parce que ce n'était pas forcément le cas (quiconque à vu Virus Cannibale, La terreur des zombies ou Flic ou Zombie, sait qu'on savait déjà faire de belles merdes à l'époque), d'autre part parce que même maintenant, il sort toujours de bons films sur le sujet (Shaun of the DeadOutpost ou Pontypool sont par exemple très recommandables). En fait, le problème vient surtout de la surprésentation du zombie : avec, depuis 2002, une moyenne de douze films par an (soit un par mois depuis près de quinze ans, et ça sans compter toutes les autres déclinaisons, de la série télé aux comics en passant par les jeux), autant dire qu'on en bouffé du mort-vivant ad nauseam...

Sorti il y a quinze ans, The girl with all the gifts aurait sans aucun doute bénéficié d'une meilleure critique que celle-ci. En effet, le film est doté d'un grand nombre de qualités qui, à l'époque, auraient indéniablement fait fondre notre petit coeur... Sauf qu'en 2017, le long-métrage de Colm McCarthy est surtout une compilation de figures imposées déjà vues des dizaines et des dizaines de fois auparavant. Ce n'est pas mal fait, loin de là, mais cette impression de déjà-vu domine tout le film et écrase ses qualités : une base militaire assiégée par les zombies (check), des survivants qui fuient (check), l'infiltration dans la ville contaminée sans se faire répérer (check), le personnage blessé qui ne dit rien (check), les protagonistes qui meurent les uns après les autres (check),...

Et tout cela est d'autant plus dommage que sur le fond, The girl with all the gifts dispose quand même de bonnes idées qui auraient pu en faire un long métrage rafaichissant : la premier quart d'heure est original, les raisons de la contamination et son évolution sont sympathiques, le concept des enfants est bien trouvé,... Le problème, c'est qu'à trop vouloir entrer dans le moule des films de zombies, aucune de ces idées n'est jamais traitée en profondeur. The girl with all the gifts reste donc à la surface de ce qu'il aurait pu explorer, fait bien attention de ne jamais poser trop de questions génantes, n'est jamais dérangeant, bref, fait en sorte de rester un maximum confortable pour ne jamais mettre le spectateur mal à l'aise. Rarement les zombies auront parus aussi sympathiques au cinéma (sauf dans World War Z peut-etre).

On retrouve exactement le même problème avec les personnages du film. La plupart sont des clichés (le savant fou, le sergent badass, la gentille maman), et quelques autres sont originaux mais complètement sous-exploités (la fameuse fillette qui donne son nom au film). Difficile de s'attacher à ces êtres désincarnés et de frémir au vu des dangers qu'ils affrontent. Ceci étant, le film bénéficie tout de même d'un casting solide qui parvient à faire illusion avec le peu qu'il a à jouer, à l'image de Glenn Close qui, certes, ne sort pas de son registre habituel, mais le fait quand même plutôt bien. On saluera en revanche l'excellente prestation de Sennia Nanua (dont c'est le premier rôle) qui, au fil du long-métrage, parvient à passer de petite fayote insupportable à dangereuse leader à laquelle on n'aimerait pas se frotter.

L'amateur du genre va donc se trouver le cul entre deux chaises, et ce d'autant qu'en terme de réalisation, le film bénéficie de qualités indéniables. La mise en scène de Colm McCarthy (à qui on doit le sympathique Outcast, jamais sorti en France) est efficace et appliquée : l'ambiance est correctement entretenue, l'action est pile à la bonne frontière entre le lisible et le brouillon (on a cette impression d'urgence tout en comprenant ce qui se passe à l'écran) et le long-métrage bénéficie de quelques plans iconiques vraiment chouettes (qui, en plus, restent bien en tête après le générique). Tout cela est appuyé par une belle photographie (signé Simon Dennis, qui s'est fait la main à la télévision sur les série Peaky Blinders et Black Sails), ainsi que des effets spéciaux qui font le taf (le Londres post-apocalyptique est plutôt réussi).

Que faut-il en retenir ?

  • Une mise en scène appliquée,
  • Un film techniquement soigné,
  • Une histoire qui s'appuie sur de bonnes idées.

Que faut-il oublier ?

  • Un film qui essemble à tous les autres films de zombies,
  • Un produit consensuel qui ne va pas au bout de ce qu'il propose,
  • Un poil longuet quand même...
50

Bien que rempli de bonnes idées, The girl with all the gifts reste malheureusement un film de zombies comme il en existe des dizaines et des dizaines. Si le long-métrage pourra probablement faire illusion auprès d'un public néophyte, les autres n'y verront qu'un empilement de clichés et de figures imposées. Reste que le tout est bien emballé : la mise en scène est correcte, c'est techniquement appliqué, les acteurs sont bons,... Finalement, pour peu qu'on aime le genre, on peut passer un moment agréable, à défaut d'être inoubliable...

Critique de publiée le 5 avril 2017.

Suis nous sur facebook !

Notre critique vous a convaincu ? Pourquoi ne pas l'acheter ?

Nous vous proposons de comparer les prix de ce produit sur différents sites d'achats en ligne dans lesquels vous pouvez avoir confiance. Constituez votre panier grâce aux liens suivants qui vous proposerons différentes éditions ou des produits similaires.

Trouver ce produit sur Fnac.com Trouver ce produit sur Amazon.fr