75.OOO pixels viennent d'être aspirés dans un trou noir !
Le futur sera peut-être différent mais sur cette planète nous vivons encore grâce à la publicité.
Astuce N°6 : Vador nous consulte sans Adblock alors pourquoi pas vous ?
On vous aime et nous vous souhaitons une bonne lecture. "Longue vie et prospérité !"
Critique du Film : Star Wars : Rogue One
Star Wars : Rogue One >

Critique du Film : Star Wars : Rogue One

Avis critique rédigé par David Q. le mercredi 14 décembre 2016 à 21:10

Une histoire de Star Wars dans l'Histoire de Star Wars

Un an après Star Wars : Le réveil de la Force, premier opus d’une nouvelle trilogie inscrite dans la lignée de la trilogie originale, voilà que débarque l’équipe hétéroclite de Star Wars : Rogue One. Retour en arrière dans l’histoire de la saga avec ce film qui peut être considéré comme une préquelle à Star Wars Un Nouvel Espoir, ce film nous raconte l’histoire que l’on ne faisait qu’imaginer jusqu’alors grâce aux premières lignes du texte défilant servant d’introduction à la saga.

« C'est une époque de guerre civile. À bord de vaisseaux spatiaux opérant à partir d'une base cachée, les Rebelles ont remporté leur première victoire sur l'abominable Empire galactique. 

Au cours de la bataille, les Rebelles ont réussi à dérober les plans secrets de l'arme absolue de l'Empire : l'Étoile noire, une station spatiale dotée d'un armement assez puissant pour annihiler une planète tout entière. 

Poursuivie par les sbires sinistres de l'Empire, la princesse Leia file vers sa base dans son vaisseau cosmique, porteuse des plans volés à l'ennemi qui pourront sauver son peuple et restaurer la liberté dans la galaxie… »

 

 

Gareth Edwards, le réalisateur du dernier Godzilla, a eu la lourde tâche de mettre en images cette première victoire et je peux vous affirmer que c’est une réussite totale.

Comme pour la prélogie, le scénario est connu d’avance et le film se concentre donc sur d’autres aspects que le dénouement final. Le film nous surprend dès le départ car il ne commence pas comme les autres films de la saga, avec le fameux texte défilant et le thème de John Williams. L’histoire commence par un grand coup de trompettes et un flashback sur l’enfance de Jyn Erso qui permet de mieux comprendre le personnage par la suite. Puis vient le titre Rogue One et le film revient dans l’instant présent pour nous dérouler son histoire.

Les Death Troopers

Le connaisseur de la saga va rapidement retrouver ses marques grâce aux nombreuses allusions disséminées un peu partout, des caméos variés mais pas trop lourds, juste pour nous rappeler qu’on n’est pas dans n’importe quel univers. Mais c’est surtout l’époque du film qui fait tout. Revenir juste avant l’épisode IV implique de voir des stormtroopers, des X-Wings, des Quadripodes et tous les éléments mythiques que la trilogie originale a battis en 6 ans, de 1977 à 1983. Alors que chaque nouveau film a introduit de nouveaux véhicules, celui-ci met l’accent sur les plus connus (même si de nouveaux apparaissent) et ça donne l’effet d’un retour en enfance incroyable, comme une plongée au cœur de la mythologie.

Sous son air de déjà-vu, Rogue One est bien plus que ça. L’histoire arrive à boucler la boucle de manière assez incroyable tout en éliminant au passage l’une des plus grandes failles et faiblesses du premier Star Wars, à savoir qu’un seul pilote parvient à détruire l’étoile de la mort, en un véritable atout. C’est peut-être là l’une des plus grandes prouesses du scénario qui vient soutenir un film vieux de 40 ans tout en lui apportant des éléments nouveaux. Vous comprendrez mieux ce que je raconte lorsque vous verrez le film.

L'attaque des X-Wings sur le bouclier de Scarif

Rogue One, c’est aussi un film bourré d’effets spéciaux qui donnent plaisir à voir. Contrairement aux autres films de la saga qui doivent construire une histoire plus dense, étalée sur plusieurs films, celui-ci n’a qu’une courte existence et il compte bien épater son audience d’une manière beaucoup plus explosive et visuelle. Les scènes de combats spatiaux son tout bonnement excellentes. Mention spéciale aux deux plans façon caméra embarquée sur un X-Wing qui donnent un réalisme à couper le souffle. Les nombreuses séquences d’attaques nous font repenser à toutes les meilleures scènes de combats spatiaux de la saga, compilées en un seul film.

Des scènes d'attaque au sol très réalistes

 Au sol, c’est un véritable carnage avec des batailles bien plus crues que dans les autres films, un réalisme exacerbé par des plans empruntés aux films de guerre. La bataille de Hoth a trouvé sa rivale dans l’assaut de Scarif. Ceux qui ont déjà pu jouer au DLC de Star Wars Battlefront vont vraiment apprécier car tout est là.

Alors que le début de Rogue One est un peu lent, le troisième acte est une véritable apothéose avec un déferlement d’effets spéciaux, de tension et de peines pour finir de manière parfaite. Avec Rogue One, on sait pourquoi la saga s’appelle la GUERRE des étoiles.

Cette critique écrite à chaud ne tarit pas d’éloges ce nouveau film de la saga qui a peut-être des points faibles occultés par le plaisir immédiat de l’avoir vu. On pourrait pinailler sur la profondeur ou le charisme absent de certains personnages. On pourrait aussi trouver la foi de Chirrut Imwe (le personnage aveugle) un peu trop abusive, ce qui sert bien le scénario. Saw Gerrera, interprété par Forest Whitaker, en fait-il trop ? Jyn erso n’en fait-elle pas assez ?

Chirrut Imwe : Force ou Foi ?

Comme dans n’importe quel film, chacun d’entre nous trouvera des choses à redire pour atteindre la perfection. Mais ce qui est sûr c’est que le contrat de ce film est pleinement rempli. Rogue One nous promettait un film de guerre bourré d’action, ancré dans un univers mythique, un film sombre mais qui donne de l’espoir, une histoire qui se tient et qui n’appelle pas de suite (à part celle qu’on connait), une fidélité à la saga de George Lucas. Tout est respecté voire mieux, tout est sublimé.

Que dire d’Orson Krennic, ce nouveau vilain ambitieux mais pas assez fort pour se mesurer à Tarkin ou Vador ? C’est un ajout de complaisance pour éviter d’avoir à trop faire intervenir les deux véritables maîtres d’œuvre de l’Etoile de la Mort. Mais il reste cependant intéressant comme catalyseur de la haine des Erso, ce qui fait de lui un point faible de l’Empire (après coup).

Krennic, un nouveau vilain

J’ai omis volontairement de nombreux aspects du film pour ne pas gâcher le plaisir de la découverte sur grand écran. Les différents spots TV et bandes annonces ne dévoilent pas tant de choses que ça et de nombreuses choses valent le coup d’être découvertes au cinéma. Le temps viendra de revenir sur des points plus précis lorsque ceux-ci ne seront plus des spoilers.

Est-ce que Rogue One est meilleur que l'Empire contre-attaque ? Visuellement c’est sûr, mais d’un point de vue scénario non, Rogue One est un cran en dessous. Difficile aussi de faire un classement et de comparer ce film en stand-alone avec les autres de la saga car les trilogies forment un tout indissociable. Rogue One est une superbe addition à l’univers de Star Wars et compte parmi le top des 8 films de la saga, mais il ne pourra pas rivaliser avec des films à la mythologie bien plus profonde que ce « simple » film de guerre. Par contre, c’est probablement le plus divertissant d’entre tous.

Que faut-il en retenir ?

  • L'ambiance des Star Wars d'origine avec les effets d'aujourd'hui
  • Un film de braquage bourré d'action
  • Enormément de plans et d'images superbes
  • Un divertissement excellent
  • D'énormes surprises tout au long du film

Que faut-il oublier ?

  • Peu de personnages charismatiques
  • La mythologie est mise de côté au profit de l'action
90

Rogue One amène de nombreux éléments nouveaux à la saga et démontre qu'avec un univers aussi riche on peut explorer de nouveaux styles tout en restant raccord avec le reste. C'est un excellent divertissement, très jouissif, qui nous renvoi aux origines de la saga commencée il y a 40 ans sans avoir besoin de la rebooter. Le spectacle est incroyable et le film très actuel, enchaine surprises après surprises jusqu'au final grandiose. Une fabuleuse histoire qui s'emboite parfaitement à la saga.

Critique de publiée le 14 décembre 2016.

Suis nous sur facebook !

Notre critique vous a convaincu ? Pourquoi ne pas l'acheter ?

Nous vous proposons de comparer les prix de ce produit sur différents sites d'achats en ligne dans lesquels vous pouvez avoir confiance. Constituez votre panier grâce aux liens suivants qui vous proposerons différentes éditions ou des produits similaires.

Trouver ce produit sur Fnac.com Trouver ce produit sur Amazon.fr