75.OOO pixels viennent d'être aspirés dans un trou noir !
Le futur sera peut-être différent mais sur cette planète nous vivons encore grâce à la publicité.
Astuce N°3 : Un peu de fantasy ! Désactivez votre Adblock pour notre domaine et nous revivrons comme par magie !
On vous aime et nous vous souhaitons une bonne lecture. "Longue vie et prospérité !"
Critique du Jeu de rôle : Dieux Ennemis : L'Amour
Dieux Ennemis > Dieux Ennemis : L'Amour >

Critique du Jeu de rôle : Dieux Ennemis : L'Amour

Avis critique rédigé par Christophe H. le jeudi 21 avril 2016 à 1248

L'Amour brille sous le panthéon

Nous poursuivons la découverte des Dieux Ennemis à travers le troisième supplément de la gamme, à savoir Talia Yvarai, la Déesse de l’Amooooour. Vous trouverez en amont sur le site une présentation du livre de base ainsi que des deux premiers suppléments : la Déesse du Foyer et le Dieu de la Fortune.

Dans la forme, cette suite reste donc dans la même veine que les sorties précédentes, à savoir trois livrets insérés dans un folio contenant une carte de l’île d’Efssareth. Chacun de ces livrets va lever le voile sur une partie de l’Univers des Dieux Ennemis. Le premier concerne la divinité en question, sa mythologie, son culte. Le second présente une partie géographique en lien avec la déesse, à savoir l’île d’Efssareth. Et comme il est de coutume dans Dieux Ennemis, le troisième livret propose une suite de scénarios dans lesquels tout cela prend forme.

Dans le premier livret intitulé Talia Yvarai, la déesse est présentée à travers les différentes régions du monde et l’on y découvre divers lieux aux noms poétiques qui lui sont consacrés. Un parcours qui nous fait traverser Fangh, Solenia, le Dreikland (voir supplément La Fortune) ou encore  Enrith, le Pays des Femmes en y dévoilant différents sites et le regard que les populations locales ont sur elle. Vient ensuite la découverte du culte de la déesse de l’Amour, mais également des Arts et de la beauté dans son ensemble, son organisation ainsi que le rôle des prêtresses. Les objets se rapportant au culte de Talia Yvarai ne peuvent être que des œuvres d'Arts. Une liste d'objets est ainsi présentée et possède un descriptif permettant d'en incorporer dans une aventure et d'en faire le centre d'intérêt des joueurs, comme la Harpe d'Argent, le Miroir des Vanités, et d'autres artefacts légendaires. Les bénédictions sont, quant à elles, philtres, parfums et promesses d'Amour, cela va de soi.

Le deuxième livre propose donc une visite d’Efssareth, dont l’une des habitantes que les héros pourront rencontrer est présentée sur la couverture du supplément. L’histoire de l’île est empreinte de romance, d’art et d’amour. Son port surmonté d’un immense phare fait de cet endroit un lieu incontournable pour de nombreux négociants. Ses fonds marins, constellés de coraux et de poissons aux multiples couleurs, sont paradisiaques mais la rivalité ouverte entre Manna renay et talia Yvarai sont à l’origine de quelques tragédies. La description des lieux importants est abordée puis vient l’organisation politique avec la présentation des dignitaires, puis quelques personnages que vous pourrez croiser au détour de vos aventures ont leur portrait proposés avec leur histoire, leurs caractéristiques et les rumeurs qui les accompagnent.

Ces deux livres proposent leurs lots de précisions sur Talia Yvarai et l’ïle d’Efssaneth. En effet, beaucoup de choses sont présentées (nombreux lieux notamment) mais assez succinctement, ce qui permet à chacun de développer ses propres idées sur la façon dont il veut utiliser ces informations. Quelques pistes sont fournies (PNJ, objets) permettant aux meneurs de jeu d’élaborer ses propres aventures ou d’étoffer celles présentes dans le troisième livre.

Enfin, le troisième livre s’intitule Les histoires d’Amour… Il propose une mini-campagne de trois scénarios (comme les autres suppléments jusqu’ici). Quatre raisons sont proposées afin de faire débarquer les Héros à Efssaneth dont deux sont liées directement à la suite de l’aventure proposée dans le supplément La Fortune. Ils découvriront donc l’île, ses parfums d’épice flottant dans les rues, ses négociants, son dynamisme, avant de se retrouver confronter à des situations plus…dramatiques.​

La conclusion de

Et voici donc le troisième supplément ! Il garde donc les mêmes caractéristiques que ses prédécesseurs, à savoir trois livres regroupant de nombreuses (et brèves) informations sur la déesse de l’Amour et l’île d’Efssareth. Elles pouvent sembler quelques peu succinctes à ceux désirant un univers entièrement décrit mais laissent la porte ouverte à l'imagination du Meneur qui pourra facilement et à loisir, développer les points qui lui sembleront intéressant. Il permet également aux joueurs de poursuivre leur aventure, débutée dans le livre de base, et qui se poursuivra dans la future extension (déjà parue), Falvren Dyr, le Dieu des champs de bataille. ​

Que faut-il en retenir ?

  • Le background s'épaissit permettant l'accès à de nouveaux lieux,
  • Des PNJ et des objets sacrés proposés, simplifiant la création de scénarios,
  • Une campagne progressant avec chaque supplément.

Que faut-il oublier ?

  • Certaines descriptions, succinctes, qui pourront laisser des lecteurs sur leur faim,
  • Des illustrations inégales.

Acheter Dieux Ennemis : L'Amour en un clic

Nous vous proposons de comparer les prix et les versions de Dieux Ennemis : L'Amour sur Amazon, site de vente en ligne dans lequel vous pouvez avoir confiance.

Retrouvez les annonces de nos dernières critiques sur les réseaux sociaux

Sur Facebook | Sur Twitter | Sur Google+

Les autres critiques de Dieux Ennemis

En savoir plus sur l'oeuvre Dieux Ennemis