75.OOO pixels viennent d'être aspirés dans un trou noir !
Le futur sera peut-être différent mais sur cette planète nous vivons encore grâce à la publicité.
Astuce N°1 : Réagissez en configurant votre AdBlock pour ne pas nous faire disparaître comme les dinosaures de Jurassic Park ;)
On vous aime et nous vous souhaitons une bonne lecture. "Longue vie et prospérité !"

Critique du roman : Moriarty : Le Chien des d'Urberville [2016], par Kathleen A.

Avis critique rédigé par Kathleen A. le vendredi 18 mars 2016 à 11h31

Dans la subtilité du geste

Esthétiquement parlant, Bragelonne nous offre un nouveau venu à son superbe panel de beaux livres. Des bords de pages argentés sublimés d'une couverture absolument divine nous plongent directement dans l'ambiance sombre et mystérieuse du professeur Moriarty. Des chapitres clairement annoncés par un sommaire bien défini nous promet nombres aventures et larcins de tout ordre. Un livre visuellement beau qui semble nous inviter au sein de ses desseins.

Sous les traits de confessions du colonel Moran, nous voici aux côtés de la Némésis du très célèbre Sherlock Holmes, le professeur Moriarty. Une vision des choses bien différente et bien plus noire qui dérange nos habitudes pour notre plus grand plaisir. Nous y découvrons la perversité d'esprit dans sa forme la plus parfaite, un être doté d'une immense intelligence dont les coups sont joués avec tant d'avance qu'ils nous semblent impossible à contrer. Et l'apprentissage, cette manière opposée de voir les choses... non, personne ne viendra les sauver, pas d'action héroïque in extremis pour esquiver l'inéluctable fin, pas d'apparitions impossibles d'objets impromptus au bon moment, non, juste l'apprentissage des crimes et de leurs perfections.

"Bien entendu, Moran, le meurtre est le crime le plus facile, si c'est là tout ce que l'on a en tête. Il suffit de présenter sa carte de visite à la porte de la victime désignée, de s'introduire dans son salon et de lui faire sauter la cervelle d'un coup de revolver. Si l'on a oublié d'emporter une arme à feu, un tisonnier ou un chandelier fera l'affaire. D'un point de vue physiologique, il n'est pas difficile de tuer quelqu'un, d'infliger des sévices à un corpus humain pour en faire un corps. A proprement parler, c'est un meurtre réussis. Bien sûr, vient ensuite la deuxième partie de l'équation, un défi bien plus stimulant : s'en sortir impunément."

Nous voilà chamboulés par cette nouvelle expérience, pris au piège de nos vices au cœur de nos pêchés, nous exaltons des sévices et ne comptons pas les meurtres. Nous pénétrons les recoins de nos perversités pour essayer, si possible, de devancer les encres et comprendre les desseins avant qu'ils soient couchés. Exutoire de nos peurs, nous en domptons les nuances pour l'apprivoiser en silence, sous l'enseignement du meilleur professeur. L'encre se teinte de sang au fil des pages, notre esprit se façonne à son image, une porte qui s'ouvre, l'odeur de la poudre et l'écho du dernier soupir avant que le voile ne se pose, inéluctable. Alors il esquissera un sourire, dodelinant de la tête comme un cobra regardant sa proie, avant de laisser derrière lui les cris des innocents découvrant les corps sans vie.

La conclusion de à propos du Roman : Moriarty : Le Chien des d'Urberville [2016]

Kathleen A.
90

Sous ces sombres aspects, Moriarty est un roman empreint d'intrigues et de mystères qui se lit en toute légèreté.

Acheter le Roman Moriarty : Le Chien des d'Urberville [2016] en un clic

Nous vous proposons de comparer les prix et les versions de Moriarty : Le Chien des d'Urberville [2016] sur Amazon, site de vente en ligne dans lequel vous pouvez avoir confiance.

Retrouvez les annonces de nos dernières critiques sur les réseaux sociaux

Sur Facebook | Sur Twitter | Sur Google+