75.OOO pixels viennent d'être aspirés dans un trou noir !
Le futur sera peut-être différent mais sur cette planète nous vivons encore grâce à la publicité.
Astuce N°5 : Nous ne sommes pas comme Skynet et méritons d'exister, mais avec ce bloqueur de pubs actif, nous vous dirons 'Hasta la Vista, Baby!'
On vous aime et nous vous souhaitons une bonne lecture. "Longue vie et prospérité !"
Critique du Jeu de société : Helios
Helios >

Critique du Jeu de société : Helios

Avis critique rédigé par Amaury L. le vendredi 16 janvier 2015 à 0800

Se faire une place au soleil...

Helios, une planète ensoleillée où la religion se tourne vers l'adoration de cet astre, le Soleil, le dieu Ahau. Sous la surveillance d'un dragon millénaire, vous essayez de terraformer un nouveau territoire, lequel d'entre vous mérite les honneurs de Ahau ?

Un soleil bien rayonnant.

La boîte de Helios dévoile un matériel copieux et très chaleureux avec une dominance de tons jaunes et orangés. On découvre quatre plateaux individuels avec une forme arrondie et un visuel très solaire, des tuiles Personnage adoptant des postures amusantes, un plateau Ville avec des inspirations oniriques et de nombreux jetons (Temple, Argent, Ressource...). L'illustrateur Dennis Lohausen nous propose un univers poétique, tourné vers un ésotérisme plutôt rayonnant, le Dieu solaire Ahau. Hans im glück et Filosofia proposent une belle édition avec un matériel abondant et de qualité.

Une religion à lire.

Helios garde un objectif classique, cumuler un maximum de points à la fin de la partie. Une partie se déroule en quatre manches (à 2 et 4 joueurs), seulement trois pour les configurations à trois participants.

Chaque manche se découpe en trois phases, réaliser 4 actions, recruter et/ou activer un personnage et une phase de remplissage.

A son tour, un joueur effectue une action en choisissant une tuile Action (parmi trois possibilités), créer une terre (on place un jeton Terre avec une ressource distincte sur son plateau Terre), construire un temple ou un bâtiment en dépensant les ressources appropriées, déplacer son Soleil qui « éclaire » des terres (production de ressources) et ou des temples (gain de points de victoire). Lorsque tous les joueurs ont accompli leurs quatre actions, on passe à la phase Recrutement et/ou Activation des personnages. Ces derniers apportent du mana, des ressources bonus, des points de victoire... Les bâtiments ont quasiment les mêmes effets.

La partie se termine au terme des autre manches, chacun compte ses points (développement sur le plateau Terre, bâtiment construit, personnage activé, mana restant, l'argent accumulé.

Un soleil qui tourne (en) rond.

Helios est un jeu de gestion avec une thématique moins froide ou malmenée que d'habitude dans les jeux « dits à l'allemande ». Les auteurs Martin Kallenborn et Matthias Prinz ont travaillé quatre années durant afin d'offrir des mécanismes qui épousent l'univers « fantasy » proposé. Les illustrations participent grandement à cette immersion. Cependant, on reste dans un ensemble riche où les engrenages se multiplient afin d'offrir une palette complète sur les potentialités de marquer des points. En cela, la première partie, malgré une fluidité dans les tours, on choisit simplement une tuile Action, n'est pas une source assurée de plaisir optimal, il faut s'approprier la complexité et la diversité des effets dispensés par les bâtiments, les personnages.

Après quelques parties, on parvient plus facilement à visualiser comment organiser son plateau Terre et chercher des options rémunératrices, une maximisation du déplacement de son soleil, élément indispensable de production de ressources supplémentaires et de points de victoire. Helios donne satisfaction car l'équilibre des stratégies et des options envisageables semblent variées et équilibrées. Toutefois, une certaine linéarité se dégage. Le pion Soleil qui tourne autour de jetons Terre presque robotique (il n'existe pas beaucoup d'agencements différents si on souhaite optimiser sa terraformation), la longueur des parties (surtout à quatre joueurs) qui frôle les cent vingt minutes, les personnages limités à huit, la similarité avec des jeux de gestion classiques entament l’intérêt purement ludique de Helios. On ne remarque pas de failles ostensibles mais cet astre solaire n'illumine pas par son originalité. On demeure dans des sphères classiques. Un soleil caché par quelques nuages gris.

La conclusion de

Helios est un jeu de gestion réussi grâce à des mécanismes solides et une thématique moins maltraitée qu'habituellement dans la catégorie des jeux à l'allemande. Cependant, on ne constate pas une originalité démesurée et un renouvellement conséquent. Cela reste assez restreint dans les approches stratégiques (bâtiments et personnages en nombre limité). Un astre solaire bien géré.

Que faut-il en retenir ?

  • Bon jeu de gestion
  • Equilibré et travaillé
  • Matériel soigné
  •  

Que faut-il oublier ?

  • Parties un peu longues
  • Peu varié dans son déroulement.

Acheter Helios en un clic

Nous vous proposons de comparer les prix et les versions de Helios sur Amazon, site de vente en ligne dans lequel vous pouvez avoir confiance.

Retrouvez les annonces de nos dernières critiques sur les réseaux sociaux

Sur Facebook | Sur Twitter | Sur Google+