75.OOO pixels viennent d'être aspirés dans un trou noir !
Le futur sera peut-être différent mais sur cette planète nous vivons encore grâce à la publicité.
Astuce N°2 : Remontez le temps jusqu'à l'installation de votre Adblocker et rajoutez-nous en liste blanche.
On vous aime et nous vous souhaitons une bonne lecture. "Longue vie et prospérité !"
Critique du Film d'animation : Les Chevaliers du Zodiaque - La Légende du Sanctuaire
Les Chevaliers du Zodiaque - La Légende du Sanctuaire >

Critique du Film d'animation : Les Chevaliers du Zodiaque - La Légende du Sanctuaire

Avis critique rédigé par Vincent L. le vendredi 13 mars 2015 à 1330

Fast and furious... mais surtout fast quand même...


Après Albator, Corsaire de l'Espace l'an passé, Les Chevaliers du Zodiaque - La légende du sanctuaire est la deuxième tentative de moderniser un manga culte des années quatre-vingt via un long-métrage en animation 3D(et espérons dernière, vu la qualité des films). Une nouvelle fois, c'est le studio TOEI Animation qui s'est attelé à cette adaptation, reprenant ici l'arc narratif le plus célèbre du manga de Masami Kurumada pour le condenser en un film de quatre-vingt dix minutes. Les fans de l'oeuvre originale auront très certainement d'ores et déjà bloqué sur ce point : comment est-il possible de condenser en une petite heure et demi ce qui tenait sur plus de quelques dizaines heures d'animés ? Certes la série avait ses grosses longueurs, mais tout de même, une telle compression ne pouvait être que signe de médiocrité.


« Le constat est sans appel, et ce d'autant plus que le film est une véritable torture visuelle, entre effets de style ringards, fautes de goûts, techniques obsolètes et partis-pris douteux. »


 


C'est d'ailleurs là la clé de voute du film, l'interrogation qui subsiste après visionnage, l'énigme qui va hanter vos nuits : mais à qui diable ce film cherche t-il à s'adresser ? Si vous êtes un fan de la première heure, nul doute que vous n'allez qu'assez peu apprécier cette compression qui amène à des raccourcis grossiers (les héros traversent les maisons du Bélier, Taureau, Cancer, Lion, Scorpion et Sagittaire... mais pas autres...) ainsi qu'à des combats franchement expédiés. Si, par contre, vous êtes un néophytes, autant vous prévenir : vous risquez de ne pas comprendre grand chose à ce qui vous est raconté (bon l'essentiel est compréhensible étant donné que c'est l'histoire de gentils qui vont boter le cul de méchants pour sauver une princesse, mais les détails sont franchement abscons si on ne connaît pas l'oeuvre d'origine).

Au final, Les Chevaliers du Zodiaque - La légende du sanctuaire ne peut donc que déplaire à tout le monde. Pourtant, il n'aurait suffit que d'un peu de rigueur et d'ambition pour que le tout puisse à peu près fonctionner. En zappant le premier tiers (les trente minutes du début prennent leur temps pour ne rien raconter, alors même que le coeur de l'histoire est très volumineux) et en augmentant la durée d'une petite demi-heure (pour atteindre les deux heures, ce qui semble raisonnable), le film aurait pu mieux se structurer et livrer, a minima, une histoire cohérente et des combats plus épiques. En effet, sur le fond, et dès lors que l'on connaît le manga, la traversée du sanctuaire telle que présentée ici se tient relativement bien (n'en déplaise aux fans hardcores qui n'apprécient pas le changement).

Malheureusement, en l'état, il n'y a pas grand chose à retenir de ce scénario qui ressemble à un premier jet non corrigé : les personnages sont inexistants (mais vraiment inexistants, Seiyar mis à part, tous les autres sont de simples figurants), les raccourcis opérés sont réellement hallucinants (la mort du chevalier du Poisson en deux plans !), les explications qui permettraient de clarifier cet espèce de gloubli-boulga informe sont inexistantes (si vous n'avez pas lu/vu l'oeuvre d'origine vous ne pouvez pas tout comprendre),... Le pire, c'est que cet amas de médiocrité est saupoudré de nombreuses tentatives d'humour qui tombent immanquablement à plat et finissent par rapidement irriter le spectateur. Bref, en l'état, à part un potentiel - discutable en plus - il n'y a rien à sauver.

Le constat est sans appel, et ce d'autant plus que le film est une véritable torture visuelle, entre effets de style ringards, fautes de goûts, techniques obsolètes et partis-pris douteux (notamment ces fonds 2D particulièrement laids). Avouons que la mise en scène, datée et impersonnelle au possible, n'aide pas non plus à faire passer la pillule, surtout quand elle se permet des incartades incompréhensibles, à l'instar de ce passage musical dans la maison du Cancer, qui transforme le long-métrage en un ersatz fumeux de L'étrange noël de Monsieur Jack (si, si, vous avez bien lu). Heureusement, comme il se passe toujours quelque chose à l'écran (compression du scénario oblige), le tout va vite et empêche l'ennui de s'installer. Bref, même si on déteste, on ne s'ennuie pas vraiment devant cette Légende du sanctuaire.

Ce qui est dommage, c'est que cette volonté de modernisation aurait pu amener à quelque chose de pas inintéressant. Certes, certains partis-pris sont franchement discutables (les néons sur les armures sont franchement ringards), mais ce changement de design amène une certaine forme de nouveauté, que ce soit dans la modification des armures, le visuels des coups ou le petit côté Transformers relativement bien intégré. Dans le même ordre d'idée, le changement de localisation du Sanctuaire (désormais situé dans les cieux) a une certaine gueule (même si on ne comprend pas tout à sa ogique, notamment ce qu'est cette ville au pied du Sanctuaire). Quelque part, on pourrait même se dire que Les Chevaliers du Zodiaque - La légende du sanctuaire pose les bases esthétique d'une nouvelle série qui serait, à n'en pas douter, bien plus intéressante.

La conclusion de

Après Albator, Corsaire de l'Espace l'an passé, le studio TOEI Animation continue à chier sur notre enfance avec cette relecture du manga culte Les Chevaliers du Zodiaque. Si la volonté de moderniser le tout se justifier (même si, comme tout travail de ce genre, il est impossible de faire l'unanimité et de convaincre tout le monde), le scénario écrit par dessus la jambe, la mise en scène épileptique et les partis-pris visuels moches à vomir sont une preuve du véritable je-m'en-foutisme qui a visiblement animé toute l'équipe créatrice de cet étron. Au final, une question se pose tout de même : quel public peut bien être visé par ce film ? Les fans, qui détesteront forcément la plupart des partis-pris, ou les néophytes, qui ne vont a priori rien piger à ce qui est raconté ? Le mystère reste entier...

Que faut-il en retenir ?

  • Une volonté de modernisation de l'oeuvre,
  • Court et rythmé, donc peu ennuyeux.

Que faut-il oublier ?

  • Un film qui ne s'adresse à aucun public,
  • Des combats peu passionnants
  • Un scénario abscon et confus,
  • Esthétiquement moche à crever,
  • Des personnages inexistants,
  • Un humour qui agace.

Acheter Les Chevaliers du Zodiaque - La Légende du Sanctuaire en un clic

Nous vous proposons de comparer les prix et les versions de Les Chevaliers du Zodiaque - La Légende du Sanctuaire sur Amazon, site de vente en ligne dans lequel vous pouvez avoir confiance.

Retrouvez les annonces de nos dernières critiques sur les réseaux sociaux

Sur Facebook | Sur Twitter | Sur Google+