75.OOO pixels viennent d'être aspirés dans un trou noir !
Le futur sera peut-être différent mais sur cette planète nous vivons encore grâce à la publicité.
Astuce N°1 : Réagissez en configurant votre AdBlock pour ne pas nous faire disparaître comme les dinosaures de Jurassic Park ;)
On vous aime et nous vous souhaitons une bonne lecture. "Longue vie et prospérité !"
Critique du Film : Le Jour d'après
Le Jour d'après >

Critique du Film : Le Jour d'après

Avis critique rédigé par Richard B. le mardi 1 juin 2004 à 0028

Demain il fera quel temps ?


Après les extraterrestres qui détruisent une bonne partie de la planète, puis après Godzilla qui terrasse une grosse partie de New York, Emmerich lance le climat contre toute la partie Nord de notre bonne vieille Terre. Roland Emmerich a pensé a cette histoire après avoir lu un ouvrage sur le dérèglement climatique « The Coming of the Global Superstorm ».Bien sûr le réalisateur/scénariste en profite pour pousser tout cela à son extrême : ainsi pas la peine d’attendre quelques siècles pour que cela se produise, et seulement une dizaine de jours suffiront pour nous réduire à l’état d’iceberg. Alors, même si le problème du réchauffement est une vérité, il reste difficile de croire que tout cela se passera aussi rapidement et dans les 100 ans à venir. Enfin ce n’est pas grave, car tout ça est prétexte à un film catastrophe à grand spectacle.
Et du spectacle il va y en avoir : tornades, tempêtes de grêle, inondations, … vous aurez le droit à tous les effets climatiques possibles et imaginables ( les FX sont à cet égard très réussis). Si vous en n'avez toujours pas assez, sachez que des loups affamés se sont échappés du Zoo et sont à la recherche de viande humaine. Comme tout bon film catastrophe bien sûr tout est millimétré à la minute près, histoire d’éviter que vous vous ennuyiez. Le problème justement c’est que si tout est bien efficace et vraiment bien foutu, on échappe pas cependant à quelques ficelles propre au genre, ce qui peut en énerver certains.
Une chose propre à Emmerich, que ce soit pour Independance day, Godzilla ou ce film, c’est que le schéma fonctionne à l’identique : installation d’un bestiaire de personnage, un scientifique qui a raison mais que personne n’écoute jamais prévoit la catastrophe, la catastrophe arrive, chaque personnage va devoir survivre ou mourir. Par contre la touche positive cette fois c’est que le message ne va pas pour une fois flatter l’égocentrisme de la politique américaine, c’est presque l’inverse.
Il y n’y a pas de « star » dans ce film, ce qui, avouons-le, n'est pas une mauvaise chose. Mais Dennis Quaid (l’Aventure Intérieure, L’Etoffe des Héros, Cœur de Dragon,…) n’est pas un novice et a déjà à son actif une bonne quantité de rôles, et surtout en général ses prestations d’acteurs sont toujours crédibles. Il est suivi par un casting de talents reconnus comme Ian Holmes (Alien, 5eme Elément, le Seigneur des Anneaux…) ou de talents à venir comme Jake Gyllenhaal (Donnie Darko,…) ou Sela Ward (Le fugitif,…).

La conclusion de

Alors, question grand spectacle et divertissement, le Jour d’Après tient ses promesses, tout est bien géré sans faire trop de tape- à -l’œil. Pour le scénario cela est plus problématique, mais ce genre de sujet n’a jamais vraiment permis de sortir des chantiers, mais on notera un effort sur un parti pris politique pour une fois ne va pas à la gloire du gouvernement en place, ce qui le met ce film un cran au-dessus d’un Twister.

Acheter Le Jour d'après en un clic

Nous vous proposons de comparer les prix et les versions de Le Jour d'après sur Amazon, site de vente en ligne dans lequel vous pouvez avoir confiance.

Retrouvez les annonces de nos dernières critiques sur les réseaux sociaux

Sur Facebook | Sur Twitter | Sur Google+

Les autres critiques de Le Jour d'après

En savoir plus sur l'oeuvre Le Jour d'après