75.OOO pixels viennent d'être aspirés dans un trou noir !
Le futur sera peut-être différent mais sur cette planète nous vivons encore grâce à la publicité.
Astuce N°7 : Reconfigurez votre Adblock d'un coup de baguette magique. Harry P. l'a fait et n'a pas eu de séquelles.
On vous aime et nous vous souhaitons une bonne lecture. "Longue vie et prospérité !"

Critique du jeu de société : Color Warz: Paint Brawl, par Amaury L.

Avis critique rédigé par Amaury L. le samedi 29 mars 2014 à 11h48

Peinture à l'eau...

C'est la guerre des couleurs. Khroma plonge dans une nouvelle ère. Chaque clan possède ses propres caractéristiques, et surtout saurez-vous relever les défis proposé par Oak, le vieux sage ?

C'est coloré.

Color warz Paint brawl comprend un plateau de jeu en cinq parties qui représente schématiquement un damier de onze cases par onze cases. On découvre ensuite des figurines cartonnées, trente six au total, plutôt chouettes, une soixantaine de cartes (Action, Bonus, mémos et Blast) et on termine par une multitude de socles plastique en six couleurs. Si on omet les socles en plastique moyennement attirants, Fluo games l'éditeur propose un produit de qualité.

 

C'est en français ?

Les règles de Paint brawl sont tout simplement, dans le livret fourni, ratées et difficilement compréhensibles.

Il faudra remplir les conditions de victoire demandées par le scénario (cinq dans les règles et six sur le site de l'éditeur).

Après une préparation rapide (si on parvient à la décortiquer), on entame les hostilités. A son tour, on pioche une carte Bonus (maximum deux en main), et on effectue quatre actions (deux attaques et deux déplacements). On suit les spécificités de chaque combattant (Chef, golem, guerrier, chasseur, chaman...) sur son mode de déplacement et d'attaque. On pose sur les cases concernées suite à une attaque des « flaques » de sa couleur. Si jamais, un combattant adverse se trouve recouvert par une de ses propres flaques, on en prend possession.

Les cartes Bonus sont des actions supplémentaires gratuites (deux par tour au plus) comme des invocations, des explosions...

La partie se termine lorsque les conditions de fin sont réunies (relier son chef au chef adverse, repeindre tous les combattants adverses...).

 

La peinture n'accroche pas.

Paint brawl est un jeu de plateau (éventuellement avec des figurines qu'il faut acheter ensuite) qui tente le pari de lier affrontement et non-violence. La base mécanique s'appuie sur des principes très proches des jeux de stratégie abstraite (échecs, jeu de dames...). Il faut donc oublier le hasard, sauf avec le tirage des cartes Bonus, car les joueurs cogitent énormément pour optimiser leurs actions et rendre leurs attaques et leurs déplacements les plus intéressants possibles.

Paint brawl préfère opter pour des changements de couleur des figurines plutôt qu'une élimination de ces dernières. Cela s’harmonise avec le travail graphique de Giuseppe Severino qui insuffle une atmosphère sylvestre, printanière, fleurie et colorée. On regrette sincèrement l'indigence des règles qui enlève l'envie de réitérer l'expérience de Paint brawl. De plus, les changements incessants de clan des combattants n'amènent pas une fluidité exemplaire, et surtout génèrent du chaos, surtout à trois ou quatre joueurs où il devient compliqué d'établir une stratégie au cordeau.

 

Mais la principale faiblesse de Paint brawl réside dans la formulation et l'agencement de ses règles, qui le transforment d'un potentiel jeu d'affrontement familial en un bouillon indigeste. Franchement dommage.

La conclusion de à propos du Jeu de société : Color Warz: Paint Brawl

Amaury L.
50

Paint brawl est un jeu d'affrontement sans réel combat puisqu'on récupère les pièces capturées (elles deviennent siennes). Si les mécanismes demeurent simples, les livrets de règles manquent singulièrement de concision et d'organisation, au point que beaucoup de personnes se découragent avant même d'entamer leur première partie. Ensuite, Paint brawl demeure agréable mais ne génére pas un enthousiasme débordant. Une peinture à l'eau qui ne résiste pas longtemps...

Que faut-il en retenir ?

  • L'univers.
  • Les figurines.
  • La non-violence pour un jeu d'affrontement.
  • Très cogito à 2 joueurs.
  •  

Que faut-il oublier ?

  • Les règles à jeter.
  • Abstrait déguisé.
  • Pas prévu pour 3 joueurs.
  • Chaotique à 4 mais un peu plus fun.
  •  

Acheter le Jeu de société Color Warz: Paint Brawl en un clic

Nous vous proposons de comparer les prix et les versions de Color Warz: Paint Brawl sur Amazon, site de vente en ligne dans lequel vous pouvez avoir confiance.

Retrouvez les annonces de nos dernières critiques sur les réseaux sociaux

Sur Facebook | Sur Twitter | Sur Google+