75.OOO pixels viennent d'être aspirés dans un trou noir !
Le futur sera peut-être différent mais sur cette planète nous vivons encore grâce à la publicité.
Astuce N°2 : Remontez le temps jusqu'à l'installation de votre Adblocker et rajoutez-nous en liste blanche.
On vous aime et nous vous souhaitons une bonne lecture. "Longue vie et prospérité !"
Critique du Jeu de société : Steam Park
Steam Park >

Critique du Jeu de société : Steam Park

Avis critique rédigé par Maxime C. le vendredi 28 mars 2014 à 0947

Entre argents et bains d'huile

Dans la joyeuse ville de Robobourg se déroule chaque année une fête foraine tellement incroyable que toute la population n’attend qu’une seule chose : que l’année passe au plus vite pour que recommencent ces 6 jours merveilleux.

Si les attractions pouvaient prendre vie...

Steam Park est une simulation de Parcs d’attractions mettant les joueurs en compétions pour faire dépenser le plus d’argent aux robots visiteurs. On a donc le plaisir de trouver dans la boîte 18 attractions et 20 stands en carton de très bonne qualité et rapides à monter. Côté illustrations, Cranios Création n’a pas pour habitude de donner dans le classique (avec Giulia Ghigini : Horse Fever, Dungeon Fighter, Sheepland) et a fait appel cette fois à Marie Cardouat (Dixit, Dixit Odyssey) pour nous emporter dans son univers de rêverie.

Entre dynamisme et reflexion

Dans Steamp Park, le but est d’être le plus riche en attirant les visiteurs et en remplissant des objectifs. Une partie se déroule en 6 tours de jeu, chacun divisé en 4 phases.
Chaque tour débute par la phase de lancer de dés. Les joueurs  lancent simultanément leurs 6 dés qu’ils peuvent relancer autant de fois qu’ils le souhaitent. Après chaque lancer, il est possible de placer des dés sur son plateau Cochon pour le conserver. Cette phase est importante car elle conditionne les actions que l’on pourra faire ensuite, mais également l’ordre du tour.
Une fois que tous les joueurs ont leur dés conservés, chacun prend autant de marqueurs Saleté que de symboles correspondant présents sur ses dés, auxquel il ajoute le bonus/malus correspondant à son positionnement dans l’ordre du tour.

Vient ensuite la phase d’action. Selon ses résultats il est possible de :

- Construire des attractions : 3 tailles d’attractions différentes dans 6 couleurs, permettant d'avoir des emplacements pour les visiteurs.
- Construire des stands : Apportent des bonus aux actions
- Nettoyer son parc : Pour éviter de payer une trop forte taxe de nettoyage en fin de partie
- Jouer une carte Bonus : Permet de gagner de l’argent en remplissant un objectif
- Agrandir son Parc : Pour placer toujours plus de stands et d’attractions
- Attirer des visiteurs : Car les visiteurs rapportent de l’argent à chaque tour. Pour attirer des visiteurs, on rajoute autant de visiteurs de son choix que de dés Visiteurs que l’on a. Puis on pioche le même nombre de visiteurs (sachant que le sachet contient toujours 6 visiteurs avant l’ajout et après la pioche). Si un visiteur peut être positionné sur une attraction de sa couleur, il y reste jusqu’à la fin de la partie, sinon il est remis dans la réserve.

On termine enfin le tour par la phase de revenu. Chaque visiteur présent dans son parc rapporte au joueur 3 Danaris.

S'amuser oui ! Mais proprement !

Steam Park est un jeu hybride entre le jeu fun et dynamique (Phase de dés) et le jeu de gestion de dés avec plus de réflexion (Phase d’action). Lors de la phase 1, on ne peut s’empêcher de penser à Escape, tous les joueurs lançant et relançant leurs dés frénétiquement pour obtenir les actions qu’ils souhaitent pour leur développement. Mais si cette phase semble fun, sans réel réflexion et basée sur la chance des lancés de dés, c’est un peu un trompe l’œil. Il faut réfléchir rapidement aux actions que l’on souhaite obtenir, s’adapter et faire des choix rapidement selon ce qu’on obtient, et toujours garder à l’esprit qu’être dernier à valider ses dés peut être pénalisant car on prend des jetons de saleté tandis que les autres joueurs ont des bonus de nettoyage.

La phase 2 est plus lente, les joueurs chacun leur tour en ayant des temps de réflexion. Chacun résout les actions possibles avec ses dés, construit son parc en essayant d’optimiser le placement des attractions et stands pour avoir à faire le moins possible d’extension et ainsi ne pas gaspiller de dés. Les règles de connexions sont contraignantes et simulent bien le passage que l’on doit laisser entre les attractions et stands pour que les visiteurs puissent circuler.

S’il faut prendre en compte une part de chance dans Steam Park, il est possible de l’apprivoiser un minimum grâce aux 5 stands différents. Changer les résultats d’un dé, piocher un visiteur supplémentaire ou encore placer un visiteur sur une attraction qui ne lui correspond pas…. Toutes les capacités des stands sont aussi utiles. Il n’y a pas un stand indispensable pour lequel les joueurs se battront, et ça c’est une très bonne chose ! Le choix du/des stands se fait en fonction de la tactique choisit. Ce choix peut même intervenir en cours de partie pour réorienter la situation de son parc. Trop de saleté ? Hop ! Un ou deux stands Toilette pour éviter de payer une trop forte taxe imposée par le maire en fin de partie. Vos adversaires ont mis trop de visiteurs dans le sac ayant des couleurs que vous ne possédez pas ? Un ou deux stands Point d’information vous permettront de gagner tout de même de l’argent le temps d’un tour, et sans saleté ! Bref les parties de Steam Park peuvent s’enchaîner en rejouant chaque fois d’une manière différente pour une bonne rejouabilité !

 

La conclusion de

Steam Park est un jeu très plaisant, porté par un matériel en 3D de qualité ! L’alternance entre les phases dynamiques de lancer de dés et celles plus lentes lors de la réalisation des actions, permet de rythmer le jeu et de garder l’attention de tous les joueurs sans voir le temps passer. Mais cette phase d’action est également déroutante lors de la 1ère partie, car l’on s’attend à un jeu fun et rapide alors que Steam Park demande tout de même un minimum de réflexion pour des parties de 90 minutes en moyenne (Temps constaté après plusieurs parties à 2 et 3 joueurs). Steam Park est au final un bon jeu familial avec des mécaniques simples et efficaces, doté d’un thème et d’illustrations qui laissent rêveur !

Que faut-il en retenir ?

  • La qualité du matériel en 3D
  • L'univers de rêve de Marie Cardouat
  • Les phases dynamiques de lancer de dés
  • Les bonus des stands permettant de réduire les effets du hasard
  • Un bon jeu familial

Que faut-il oublier ?

  • Pas aussi fun et rapide qu'il laisse paraître

Acheter Steam Park en un clic

Nous vous proposons de comparer les prix et les versions de Steam Park sur Amazon, site de vente en ligne dans lequel vous pouvez avoir confiance.

Retrouvez les annonces de nos dernières critiques sur les réseaux sociaux

Sur Facebook | Sur Twitter | Sur Google+