75.OOO pixels viennent d'être aspirés dans un trou noir !
Le futur sera peut-être différent mais sur cette planète nous vivons encore grâce à la publicité.
Astuce N°8 : Dans l'espace publicitaire, personne ne vous entend crier. Surtout si vous le bloquez.
On vous aime et nous vous souhaitons une bonne lecture. "Longue vie et prospérité !"
Critique du Jeu de rôle : Faust Commando
Faust Commando >

Critique du Jeu de rôle : Faust Commando

Avis critique rédigé par Vincent L. le vendredi 31 janvier 2014 à 1300

Tu aimes les prisonniers virils ?...

​​

Principalement connu de la communauté rôliste pour son best-seller Metal Adventures (lire la critique du jeu), Arnaud Cuidet n'est cependant pas le genre d'auteur à ne se concentrer que sur un seul projet. Ainsi, outre ses fameux pirates de l'espace et leur univers space-opera old school, il aura déjà prêté sa plume à des projets aussi variés que C.O.P.S.L'appel de Cthulhu, Agone ou Nephilim (entre de nombreux autres). En cela, on peut d'ores et déjà le considérer comme un auteur inspiré, solide, dont les diverses créations méritent a priori que l'on s'attarde sur elles. Faust Commando est le deuxième jeu 100% made in Cuidet, et on y reconnaît d'ailleurs sa patte tant, à l'instar du précédent, il est viril et bourré de testostérone (relents de sueur et vrais morceaux de couilles en supplément).

Nouveau jeu à gamme de l'écurie XII Singes (il rejoint le club fermé composé du bien établi Trinités et des plus jeunes Terra Incognita : Voyages aux pays de nulle part et Tenebrae dans le catalogue de l'éditeur), Faust Commando se trouve au carrefour de plusieurs genres et de plusieurs styles bien différents. Il est ainsi extrêmement difficile de parler de ce jeu sans trop spoiler, chose d'autant plus importante que l'élément de surprise y occupe une place narrative très importante. On restera donc ici volontairement flou sur les éléments spécifiques du background, en précisant néanmois qu'au delà de son pitch de départ, Faust Commando est avant-tout un bon gros jeu à secrets qui compte amener les joueurs de surprise en surprise.

Ainsi, au delà de l'apect mystérieux de l'ensemble et des incontournables mécanismes de "révélations", l'univers sait se faire réellement surprenant. Tellement, en fait, qu'entre le début et la fin de la lecture du livre de base, on change complètement de registre. La manoeuvre aurait pu être brutale, mais force est de constater que le tout est bien amené, parfaitement maîtrisé par un auteur expérimenté qui sait comment se placer entre révélations minimums (qui vont donner aux meneurs une optique et une direction de jeu) et mystère (le jeu reste incomplet car nombre d'éléments restent encore dans l'ombre). Le bon côté, c'est que le jeu sait sortir des sentiers balisés. Le mauvais, c'est que l'on ne sait finalement pas vraiment ce que l'on achète.

En effet, Faust Commando finit par être tellement surprenant que nombre d'acheteurs pourraient se sentir floués en fin de lecture. Ainsi, dans le fond, avouons le jeu n'est pas totalement conforme à la manière dont il est vendu. Dans le même ordre d'idée, sur la forme, le fil rouge mis en place par le jeu s'avère incontournable, à tel point que l'on se trouve finalement plus dans un cadre de campagne bien développé que dans un jeu de rôle au sens traditionnel (on ne peut pas vraiment faire jouer ce que l'on veut dans l'univers de Faust Commando, car il est pour ainsi dire impossible de sortir du métaplot). Objectivement, tout est impeccable, carré, parfaitement construit. Subjectivement, la question du goût entre clairement en considération. Un conseil avant l'achat, faites-vous spoiler le (vrai) contenu du jeu.

Ceci étant dit, au-delà de l'histoire ou des fondements de l'univers, Faust Commando s'avère surtout être un jeu d'ambiance. A ce niveau, il n'y a rien à lui reprocher. Le jeu met en avant son côté badass, et force est de constater que c'est précisément cet aspect qui lui donne toute sa saveur. Oubliez les pirates de l'espace de Metal Adventures, ces enfants de choeur ne sont rien à côté des membres du Faust Commando (on sent bien la fascination qu'Arnaud Cuidet peut avoir pour ces personnages déviants en marge du système, toujours sur le fil entre rédemption, héroïsme plus ou moins contraint et nature profondément détestable). En terme d'atmosphère et de roleplay, Faust Commando remplit haut la main son cahier des charges, s'avérant - pour peu que l'on aime les anti-héros - jouissif de bout en bout.

Cet aspect est parfaitement mis en valeur par les options de création de personnage, qui se situent à un juste milieu entre côté archétypal (qui permet une création facile) et options de personnalisation (qui vont permettre de donner du caractère au personnage). Le système de jeu s'avère quant à lui parfaitement adapté à ce qu'est intrinsèquement Faust Commando : un jeu d'action. S'il n'est pas forcément évident à prendre au main au premier abord (sans être vraiment compliqué, il s'appuie tout de même sur un grand nombre de règles), il est malgré tout complet, précis, efficace et totalement raccord avec l'ambiance de jeu recherchée (il est notamment conçu pour amener un maximum de collaboration entre les joueurs), Le tout est complété par un premier scénario de bonne facture, qui a le mérite de mettre les personnages directement dans le bain.

La conclusion de

Faust Commando est un jeu surprenant à plus d'un titre. Ainsi, entre le point de départ "officiel" du jeu (donc la manière dont il est vendu au public) et la réalité du background une fois les secrets découverts, l'écart est tout simplement énorme. Le nombre de surprises offertes aux meneurs est ainsi conséquent, que ce soit dans le fond (entre le début et la fin de la lecture, on change totalement de genre) comme dans la forme (on est finalement plus dans un cadre de campagne que dans un véritable univers ouvert). Certains apprécieront - d'autant que la gestion de l'aspect mystère et des diverses révélations est impeccable - mais d'autres pourront critiquer ce procédé qui pourrait les amener à acquérir un jeu qui, finalement, ne leur correspondrait pas.

Que faut-il en retenir ?

  • L'ambiance génialement badass du jeu,
  • Un bonne gestion de l'aspect "mystère",
  • Beaucoup de surprises au programme,
  • Un premier scénario qui met dans le bain,
  • Un système solide et cohérent.

Que faut-il oublier ?

  • Plus une campagne qu'un véritable livre-univers,
  • Un mélange des genres et des thèmes qui peut déplaire,
  • Comme tous les jeux à secrets, la qualité globale est liée aux futures publications.

Acheter Faust Commando en un clic

Nous vous proposons de comparer les prix et les versions de Faust Commando sur Amazon, site de vente en ligne dans lequel vous pouvez avoir confiance.

Retrouvez les annonces de nos dernières critiques sur les réseaux sociaux

Sur Facebook | Sur Twitter | Sur Google+

Les autres critiques de Faust Commando

En savoir plus sur l'oeuvre Faust Commando