Mon SFU
Qu'est ce que c'est ?
S'inscrire S'identifier

SciFi-Universe.com - l'encyclopédie des univers fantastiques


Cthulhu > Cthulhu : Guide occulte de Londres >

Critique de Cthulhu : Guide occulte de Londres [2012]

Ecrit par Nicolas L. le dimanche 5 janvier 2014 à 00:19

Sous la fumée, la Ville

§ St. Stephen Walbrook, Queen Victoria Street (XI, 16L)
    Des découvertes réalisées au XIXe siècle à proximité du ruisseau de Walbrook, comprenant un relief du dieu perse Mithra tuant rituellement un taureau et d’une sorte de divinité fluviale, ont conduit certains à suggérer que les Romains avaient peut-être érigé un temple en l’honneur de Mithra quelque part dans le secteur de Queen Victoria Street. Ils ne seront toutefois en mesure de vérifier cette hypothèse, car le site présumé se trouve sous d’autres bâtiments. Bien que Mithra soit un dieu perse, on sait que les Romains s’appropriaient les divinités des nations conquises et le culte de Mithra intéressait particulièrement l’armée, parce que réservé aux hommes et aux rites d’initiation particulièrement sanglants…

Dans ce livre au format A5 à couverture souple (140 pages en noir et blanc) le rôliste pourra trouver un guide référençant les lieux et les personnages ayant un lien présumé avec le mythe, mais aussi un artefact puisque ce Liber Fumo est une œuvre ésotérique de commande (pour le compte d’une mystérieuse confrérie maçonnique) qui reste inachevée. Son auteur fictif, Auguste Darcy, ayant disparu dans de mystérieuses conditions. Comme le Nécronomicon ou le Livre d’Eibon, le Liber Fumo peut donc être un objet de quête, recherché par des investigateurs en quête d’information.

S’il est originellement prévu pour être un supplément de contexte à Cthulhu, le jeu de Kenneth Hite – et s’avère être un compagnon aux Mystères de Londres -,  cet ouvrage imaginé par Paula Dempsey n’est attaché à aucun système de jeu. Il peut donc être utilisé pour d’autres jeux exploitant le Mythe (comme L'appel de Cthulhu 6ème édition) mais aussi, avec quelques petits ajustements, d’autres univers fantastiques ancrés dans les années folles (on peut penser à Maléfices 3ème édition, par exemple). Et force est de dire que ce livre très agréable à parcourir est une appréciable source d’inspiration pour tout meneur de jeu développant un scénario ou une campagne dans la capitale britannique.

Prenant comme référence une ancienne carte de Londres, ce guide dresse un inventaire de tous les lieux londoniens, regroupés par quartiers, susceptibles de présenter des attributs ésotériques. Chaque lieu se voit doté d’une courte description et les faits peu anodins qui, à tort ou à raison, lui sont liés (rumeurs, particularismes architecturaux, légendes urbaines, faits historiques marquants). Certains lieux bénéficient d’une illustration en noir et blanc. Chacune de ces descriptions peut être appréhendée comme un éléments d’enrichissement scénaristique, voire un support pour y développer une intrigue.

En fin d’ouvrage, le Liber Fumo présente brièvement une vingtaine de personnalités (ayant réellement existées ou purement fictives) de la période et étant connus pour leur attirance pour l’ésotérisme, la théosophie et l’occultisme. On y trouve Aleister Crowley, bien sûr, mais aussi Spring-Heeled Jack et John Dee. Quelques groupes ésotériques, comme l’Ordre Hermétique de l’Aube dorée, sont également cités.

à retenir

  • Un ouvrage très bien pensé
    De lecture agréable
    Emploi multiple

Les autres critiques du même titre

Les dernières critiques de Nicolas L.

Voir toutes les critiques de Nicolas L.