75.OOO pixels viennent d'être aspirés dans un trou noir !
Le futur sera peut-être différent mais sur cette planète nous vivons encore grâce à la publicité.
Astuce N°4 : Au secours ! Un Publi-killer se ballade dans le coin. Une seule solution, le désactiver pour de bon.
On vous aime et nous vous souhaitons une bonne lecture. "Longue vie et prospérité !"
Critique du Roman : All Clear
All Clear >

Critique du Roman : All Clear

Avis critique rédigé par Vincent L. le mardi 3 décembre 2013 à 1200

Le mieux est l'ennemi du bien...

« Des banderoles drapaient les piliers de Saint-Martin et, sous le porche de l'église, une petite fille agitait un cierge magique crépitant d'étincelles. Les faisceaux des projecteurs se croisaient dans le ciel, et un feu de joie géant brûlait sur le coin le plus éloigné de la place. Deux mois, et même deux semaines plus tôt, ce feu aurait annoncé terreur, mort et destruction pour ces Londoniens, mais il ne leur inspirait plus d'effroi. Ils dansaient autour, et quand ils entendaient le bourdon soudain d'un avion, ils poussaient des vivats et brandissaient leurs mains en formant le V de la victoire. »
 

Deuxième partie du dyptique Blitz (initié avec Black-Out), All Clear offre une conclusion aux (més)aventures de nos trois historiens/voyageurs temporels coincés en pleine Seconde Guerre Mondiale. Après un premier volume qui prenait très largement son temps pour démarrer (voir la critique du roman pour plus de détails), on attendait avec une certaine impatience de se lancer dans cette suite, attente d'autant plus forte que le premier tome se stoppait en pleine action, après une dernière partie réellement haletante dont la conclusion annonçait le meilleur pour la suite.

Pourtant, sans être véritablement mauvais, All Clear s'avère tout de même être une véritable déception dont le principal défaut tient essentiellement dans sa taille, totalement disproportionnée au regard de l'histoire racontée. Avec mille quatre cent pages au compteur, on était en effet en droit d'attendre quelque chose d'ambitieux dont la complexité mérite un long développement. Ce n'est en aucune façon le cas ici, car All Clear ne s'appuie finalement que sur un récit très convenu, dont la finalité et les enjeux souffrent d'une véritable carence en terme d'originalité.

Il apparaît en effet que l'histoire de All Clear (et du dyptique Blitz en règle général) n'est qu'une nouvelle variation autour de la thématique du voyage dans le temps, ni meilleure, ni pire que ce que l'on peut aujourd'hui trouver dans divers médias. Le tout se tient (même si les lecteurs les plus pointilleux pesteront sans doute sur les coïncidences faciles et les effets de manches qui manquent clairement de subtilité), réussit à ne pas soulever d'incohérences génantes (ce qui, lorsque l'on traite de voyage de le temps, n'est jamais garanti), et bénéficie de plus d'un épilogue satisfaisant.

Une histoire sympathique, donc, mais qui aurait trouvé un meilleur rythme avec une pagination bien moindre. Alors pourquoi ce format démesuré ? Il semble que Connie Willis, malgré l'indéniable sincérité de sa démarche, n'a très visiblement pas su gérer la masse d'informations récoltées, et en est arrivée, petit à petit, à noyer son récit sous une pléthore de détails qui n'apportent pas grand chose en terme de narration et de dramaturgie. Et c'est justement là que le bas blesse, car si All Clear est incontestablement très documenté, il n'en demeure pas moins (en théorie) un roman.

Et si l'on met de côté la richesse des apports documentaires, All Clear souffre de véritables défauts structurels : l'importance des éléments historiques casse la fluidité de la narration (on ne compte plus le nombre de détails qui ne servent pas ce qui est raconté), les personnages sont réduits à un simple rôle accessoire (dans ce second tome, ils ne servent plus qu'à justifier les informations historiques, y compris si cela rend leur comportement incohérent) et le rythme du récit s'avère complètement chaotique (la montée en puissance de la fin de Black-Out se stoppe nette dès le début de ce second tome).

Bien sur, comme manuel d'histoire, le livre s'avère incontestablement intéressant. A ce niveau, il n'y a d'ailleurs absolument rien à redire vis à vis de ce qui nous est ici proposé. Pour le néophyte, le dyptique Blitz est une véritable mine d'informations historiques, concernant de plus une période que nous ne connaissons pour ainsi dire que très peu (au regard de ce que l'on peut en apprendre dans les programmes scolaires). Blitz se pare ainsi d'une dimension pédagogique - didactique même - qui le rend souvent intéressant à lire pour ses nombreux apports documentaires.

​Au final, si l'on ressort de Blitz sur une impression vraiment mitigée, difficile, toutefois, de dire que ce roman ne présente absolument aucun intérêt. Il faut simplement savoir ce que l'on est venu y chercher. Comme roman (que ce soit de science-fiction ou d'histoire), le tout est finalement trop bancal pour réellement convaincre. Comme source d'informations historiques, il n'y a en revanche rien à redire sur le travail de Connie Willis qui, en traitant la guerre d'un strict point de vue humain, parvient à imposer un autre regard sur des évènements trop souvent traités de manière globale.

La conclusion de

On dit que le mieux est l'ennemi du bien, et dans le cas de Blitz, cela se vérifie franchement. Ce deuxième tome souffre ainsi du même défaut que son prédécesseur, à savoir la prépondérance de sa partie historique par rapport au récit développé. Ce dernier, très classique, n'est qu'un prétexte pour étaler un nombre d'informations conséquent (et, soit dit en passant, vraiment impressionnant). Certes, All Clear possède une valeur pédagogique indéniable, mais au final, force est de constater qu'il ne raconte rien d'exceptionnel, en tout cas rien qui ne méritait près de 1 400 pages pour être développé. On reste donc sur une impression mitigée, entre satisfaction d'avoir appris beaucoup de choses intéressantes et agacement devant ce qui n'est finalement qu'un manuel d'histoire amélioré.

Que faut-il en retenir ?

  • L'Histoire racontée d'un point de vue humain,
  • Un roman historiquement très documenté,
  • Des questionnements intéressants,
  • Une histoire qui se tient, dotée d'une bonne conclusion.

Que faut-il oublier ?

  • Beaucoup trop long au regard de l'intrigue développée,
  • Une narration chaotique, qui manque de fluidité,
  • Des personnages réduits au simple rôle de "prétextes",
  • Un style d'écriture qui manque toujours de relief.

Acheter All Clear en un clic

Nous vous proposons de comparer les prix et les versions de All Clear sur Amazon, site de vente en ligne dans lequel vous pouvez avoir confiance.

Retrouvez les annonces de nos dernières critiques sur les réseaux sociaux

Sur Facebook | Sur Twitter | Sur Google+

Les autres critiques de Blitz

En savoir plus sur l'oeuvre Blitz