75.OOO pixels viennent d'être aspirés dans un trou noir !
Le futur sera peut-être différent mais sur cette planète nous vivons encore grâce à la publicité.
Astuce N°3 : Un peu de fantasy ! Désactivez votre Adblock pour notre domaine et nous revivrons comme par magie !
On vous aime et nous vous souhaitons une bonne lecture. "Longue vie et prospérité !"
Critique de la Bande Dessinée : Inside
Inside >

Critique de la Bande Dessinée : Inside

Avis critique rédigé par Richard B. le lundi 24 mai 2004 à 1114

Méka-Moyen


Dans une pleine ville, une armée de robots se combattent sans prêter la moindre attention au dommage qu’ils puissent causer autour d’eux. A travers ce combat Jean David Morvan s’intéresse à deux personnes : Enrique et Ninia.
Chaque scénario de Morvan est toujours attendu avec une certaine impatience puisqu’il est l’auteur entre autre de l’excellent Sillage et du très bon 7 secondes. Mais voilà cet auteur prolifique ne peut pas toujours faire mouche, et ce Meka déçoit par rapport à ce qu’il nous avait habitué. D’abord parce que pendant plus de 20 pages on assiste à un combat de robot sans de véritables trames scénaristique, puis après sur des rapports déjà plusieurs fois abordés entre deux personnes qui n’ont peu de choses en communs et finissent, puisque enfermés, par s’apprécier. Pourtant la fin laisse deviner une suite, peut-être beaucoup plus intéressante, qui laisse entrevoir des thématiques sur les méfaits de la guerre.
La première impression concernant le visuel est plutôt positive tellement les couleurs de Bengal sont bien trouvées et apportent un climat à cette bande dessinée. Mais voilà quand l’on s’attarde un peu plus et que l’on suit l’histoire, le tout paraît parfois un peu confus et pas toujours compréhensible. Il arrivera donc souvent que l’on s’attarde sur une case pour déchiffrer ce que l’auteur et le dessinateur ont voulu montrer ou d’essayer de comprendre son utilité. A côté de cela, comme une contradiction au premier propos certaines autres cases sont toutes simplement magnifiques et possèdent un véritable style rendant hommage au monde du méka.

La conclusion de

Méka sera essentiellement réservé aux fans de robots nippons où ils y trouveront peut-être leur compte. Pour les autres je dirais que feuilleter l’album avant sera essentielle, car cet album peut décevoir par son histoire pour l’instant conventionnelle et son dessin pas toujours compréhensible dans ses actions. Dommage que cette incursion française dans le monde du Méka laisse pour l’instant septique, on attendra de voir si le tome 2 corrigera la lancée …

Acheter Inside en un clic

Nous vous proposons de comparer les prix et les versions de Inside sur Amazon, site de vente en ligne dans lequel vous pouvez avoir confiance.

Retrouvez les annonces de nos dernières critiques sur les réseaux sociaux

Sur Facebook | Sur Twitter | Sur Google+

Les autres critiques de Meka

En savoir plus sur l'oeuvre Meka