75.OOO pixels viennent d'être aspirés dans un trou noir !
Le futur sera peut-être différent mais sur cette planète nous vivons encore grâce à la publicité.
Astuce N°4 : Au secours ! Un Publi-killer se ballade dans le coin. Une seule solution, le désactiver pour de bon.
On vous aime et nous vous souhaitons une bonne lecture. "Longue vie et prospérité !"
L'appel de Cthulhu 6ème édition > L'appel de Cthulhu 6ème édition : Le manuel de l'investigateur >

Critique du Jeu de rôle : L'appel de Cthulhu 6ème édition : Le manuel de l'investigateur

Avis critique rédigé par Vincent L. le mardi 23 avril 2013 à 15:36

Il y a investigateurs et Investigateurs...

Après la sortie du très réussi Au coeur des années 20 en fin d'année dernière, les Editions Sans-Détour proposent aujourd'hui Le manuel des investigateurs, deuxième partie de ce qui devrait prendre la forme d'un triptyque portant sur les années 20 (complété, à terme, par un manuel de l'équipement). Le lien éditorial entre ces livres, loin d'être anecdotique ou simplement décoratif, est important à mentionner car il justifie la répétitions de certaines informations d'un ouvrage à l'autre. Leurs partis pris respectifs sont en effet différents, et ce dans la mesure où le public ciblé par chacun d'eux n'est pas le même. Ainsi, si le premier supplément se destinait aux meneurs de jeu - présentant de manière exhaustive le contexte historique de L'appel de CthulhuLe Manuel des Investigateurs vise quant à lui les joueurs, déclinant ces informations théoriques en mécaniques de jeu bien concrètes.

Les anciens joueurs de L'appel de Cthulhu se souviendront qu'un tel supplément avait déjà été édité par les Editions Descartes en 1995, et pourront légitimement se demander ce que cette version Sans Détour peut apporter de plus. Il faut ainsi savoir que si des fragments de cet ouvrage ont été intégrés à cette nouvelle édition, la majeure partie du texte ici présent est inédit, qui plus est de création française (ce qui, en terme de pagination, se voit clairement : 116 pages dans la version de 1995, 350 dans celle de 2013). Globalement, du supplément Descartes, la partie historique a largement été agrémentée (la pagination a été multipliée par trois), ce qui était relatif à l'équipement a disparu (à retrouver dans Le Manuel des Armes et, probablement, dans un futur supplément) et la description des nouvelles professions a vu sa taille quadrupler. Bref, si la base est certes la même, le développement en fait finalement deux suppléments bien distincts.

 

 

L'ouvrage est divisé en quatre parties proposant tout le nécessaire pour pouvoir créer un personnage développé et consistant, ancré du mieux possible à la fois dans son époque (ici les années 20) et dans les spécificités du background du jeu (l'horreur lovecraftienne). Si l'on devait lui faire un reproche d'ordre général, il serait uniquement formel, vis à vis de l'enchainement des parties. Du point de vue du parfait débutant, il aurait en effet été plus simple de débuter sur une description du contexte historique avant de l'amener à se poser des questions sur son personnage. En l'état, on a tout d'abord une création de personnage, puis une description des évènements historiques, une liste d'occupations et enfin une présentation des années 20. Ceci dit, au final, même si on doit faire des sauts d'une partie à l'autre, les chapitres sont suffisamment bien démarqués pour que la gène reste mineure.

La création de personnage enrichie s'apparente à une méthodologie permettant de développer point par point un investigateur afin que ce dernier ne soit pas simplement une somme de caractéristiques et de compétences. En abordant nombre d'aspects différents, cette partie fournit une trame complète, étalée sur une petite trentaine de pages, qui permet de passer en revue des points aussi divers que la personnalité, le cheminement professionnel ou les motivations. Les deux parties purement historiques s'avèrent quant à elles efficaces, suffisamment concises pour qu'un parfait néophyte puisse rapidement se faire une idée concrète du contexte des années 20. Sans fioritures ou appartés inutiles, la dernière partie relative au quotidien d'un investigateur des années 20 va quant à elle directement au coeur des choses, ne cherchant finalement pas tant le détail historique que la capacité d'évocation et d'inspiration.

 

 

Enfin, la partie sur les nouvelles occupations occupe les deux tiers du supplément. Si, a priori, on pouvait craindre qu'il ne s'agisse que d'un catalogue de professions, elle s'avère finalement être bien plus que cela. La force du Manuel des Investigateurs se trouve ainsi dans sa capacité à mélanger des données techniques avec des informations pratiques. Chaque occupation est ainsi dotée d'un "dossier" qui lui est spécifique (voire, en plus, d'articles d'époques) et ce afin que le joueur puisse correctement visualiser la portée de sa profession (savoir ce qu'est la religion dans les années 20 quand on interprète un ecclésiastique est aussi important que les compétences associées). On notera également la présence de professions plus exotiques (cascadeur de cinéma, agent sportif, etc.) permettant de sortir des traditionnels archétypes de détectives, antiquaires ou bibliothécaires.

A noter, également, cette excellente idée de fournir des métiers qui permettent aux personnages d'entrer d'eux même dans les aventures (détectives de la Pinkerton, enquêteurs du Vatican), cassant ainsi les traditionnelles coïncidences et grosses ficelles censées justifier le fait que monsieur ou madame tout le monde va se trouver par hasard impliqué dans le scénario. Cela permet ainsi d'introduire des notions concrète de jeu en campagne et de suites de scénarios, éléments désormais essentiels. En effet, si le scénario one-shot est un format idéal lorsque l'on passe dix minutes à faire son personnage, le fait de créer et de détailler son investigateur amène nécessairement à une volonté de rejouabilité d'une partie à l'autre. Il fallait juste y penser, certes, mais le Manuel des Investigateur l'a fait pour nous, qui plus en en nous fournissant tous les détails nécessaires à sa mise en place. Que demander de plus...

95

Sur près de trois cent cinquante pages, Le manuel des investigateurs couvre l'ensemble des informations nécessaires pour créer un personnage complet dans le contexte historique des années 20, que ce soit en terme de mécaniques de jeu pures comme d'éléments spécifiques au background du jeu. Complet sans jamais partir dans le superflu, il s'avère exploitable de bout en bout, tant par les joueurs (à qui il s'adresse avant tout) que par le meneur (qui y trouvera quelques éléments lui permettant de mieux construire ses aventures). Un ouvrage incontournable dans la gamme, un de plus !

Critique de publiée le 23 avril 2013.

Que faut-il en retenir ?

  • La pertinence des informations choisies,
  • De nouvelles professions à foison,
  • Beaucoup de matériel exploitable,
  • Pas juste un catalogue,
  • Les photos d'époque.

Que faut-il oublier ?

  • Un enchainement des parties peu logique.

Acheter L'appel de Cthulhu 6ème édition : Le manuel de l'investigateur en un clic

Nous vous proposons de comparer les prix et les versions de L'appel de Cthulhu 6ème édition : Le manuel de l'investigateur sur Amazon, site de vente en ligne dans lequel vous pouvez avoir confiance.

Suis nous sur facebook !

Les autres critiques de L'Appel de Cthulhu