75.OOO pixels viennent d'être aspirés dans un trou noir !
Le futur sera peut-être différent mais sur cette planète nous vivons encore grâce à la publicité.
Astuce N°3 : Un peu de fantasy ! Désactivez votre Adblock pour notre domaine et nous revivrons comme par magie !
On vous aime et nous vous souhaitons une bonne lecture. "Longue vie et prospérité !"
Defenders of the realm > Defenders of the realm - Dragon expansion >

Critique du Jeu de société : Defenders of the realm - Dragon expansion

Avis critique rédigé par Amaury L. le samedi 15 octobre 2011 à 13:04

Le dragon, c'est chaud, chaud, chaud !

Les aventuriers ne sont jamais tranquilles dans ce royaume. Après les orcs, les démons et autres monstruosités irascibles, voilà que les dragons veulent poser leurs grosses paluches sur la terre que vous défendez avec panache, héroïsme et aussi le secret espoir de devenir le champion incontesté de toute la contrée. En attendant, il y a de la bestiole qui fume à chatouiller avec précaution, même avec une hache imposante...


 

Trois jolis dragons...

 

Pour une extension, la boîte est plutôt de belle taille et renferme trois magnifiques figurines de Dragon prépeintes. On retrouve ensuite, de nouvelles cartes Héros, Darkness spreads, des tuiles synthétisant les informations relatives aux dragons et une planche de pions (blessure, incendie, bénédiction royale...). On retrouve une qualité matérielle égale au jeu de base avec un regret sur le prix en boutique (presque 60 euros), ce qui semble exagérer par rapport au contenu offert.

Le matériel de l'extension.

 

Tout roses, euh non, noir, bleu et vert...

Les règles supplémentaires tiennent dans un livret d'une trentaine de pages dont une dizaine sont consacrée à une nouvelle de Jason Maxwell, "The black dragon – a war begins".

Dans cette extension, la principale nouveauté reste les dragons, des généraux ultra puissants avec des effets dévastateurs. Une menace à gérer additionnelle apparaît avec Brimstone le dragon rouge qui se déplace de village en village en volant et incendiant ce dernier sur son passage. Si dix bourgades sont brûlées, les héros échouent.

De plus, les cartes All is quiet se substituent par des global effects qui génèrent des effets positifs ou négatifs directement sur les aventuriers. Afin de compléter le tableau, une plénitude de variantes est proposée. La bénédiction royale autorise de relancer les dés dans un combat ou de défausser une carte Darkness spreads ou d'enlever tous les cristaux de corruption sur un lieu. Les récompenses pour acte héroïque sont symbolisées par des jetons Gloire qui sont données aux joueurs s'il combat trois créatures sur un site, tente de « soigner » un lieu corrompu et ainsi de suite. A la fin de la partie, le joueur avec le plus de jetons Gloire devient Champion du roi.

Pour clore le livret, l'extension offre cinq scénarios comme situation de départ avec des généraux mélangés avec le jeu de base ou l'introduction d'agent (bras droit du général) pour corser la difficulté.

Exemple de cartes Global effects.

 

S'en vont bâcher du héros.

 

Cette extension fournit une pléthore de petites règles additionnelles qui s'entremêlent pour former un canevas ludique d'une richesse conséquente. En appliquant les différentes options de départ, cela permet de découvrir des défis plus ou moins relevés. Le renouvellement opère et ainsi le plaisir de corser à sa convenance le degré de difficulté afin de repousser cette nouvelle tentative d'invasion du royaume. On « personnalise » le jeu de base Defenders of the realm (lire la critique). Par contre, les imprécisions au niveau des règles gagnent en importance, et une expérience est requise pour légiférer les flous laissés par des situations non clairement explicitées.

Si la variante qui consiste à recueillir des points de gloire lors d'action héroïques n'enthousiasme pas vraiment, elle occasionne une lourdeur dans le déroulement de la partie, d'autres révèlent un potentiel séduisant.

Le dragon Brimstone qui vole de village en village pour les incendier accentue davantage la thématique et s'intègre parfaitement dans le concept global. En effet, ce monstre légendaire laisse derrière lui que ruines et chaos, et si les joueurs n'intentent pas de contrer ces agissements, le royaume court à sa perte. Concrètement, il faut gérer une possibilité d'échec supplémentaire qui nécessite une cohésion organisée de la part des joueurs en quête de terrassement de dragons inopportuns.

Brimstone, l'incendiaire...

 

L'apparition des cartes Global effect entraîne la disparition des accalmies (cartes All is quiet dans le jeu de base) et surtout, chez les aventuriers aguerris, est une astuce efficace pour moduler le niveau de difficulté. On insère plus d’événements négatifs si l'on souhaite des parties extrêmement tendues, ou positifs afin d’alléger les frustrations de nombreux échecs consécutifs. En effet, juste en se limitant à l'introduction de cet ennemi redoutable, les dragons, le jeu devient beaucoup moins aisé pour les joueurs, une coopération et une maîtrise de chaque action dépensée sont les fondements pour ne pas se couvrir de ridicule et courir vers une défaite en quelques tours de jeu seulement.

La résolution des quêtes (des inédites sont présentes dans la boîte Dragon) semble encore plus fondamentale pour augmenter la puissance des héros, contrer les cartes Darkness spreads. L'individualisme devient une arme si on conserve un équilibre (peu évident à trouver) entre intérêt personnel et intérêt collectif.

Ces dragons apportent leur pierre à l'édifice même si le prix élevé destine cette extension aux fans du jeu de base, car malgré la multitude d'apports intéressants, celui-ci se suffit amplement à lui-même.

Les trois frères...

80

Defenders of the realm (lire la critique) est LE jeu de coopération de 2011 qu'il faut avoir dans sa ludothèque. L'extension Dragon est une boîte à outils extraordinaire pour les fans du jeu de base qui permet de moduler la difficulté, de combattre des ennemis inédits, de commencer la partie selon les indications d'un des cinq scénarii, d'insérer ou d'enlever des règles... Dragon ravit par sa profusion d'idées et ne possède que quelques défauts, une mise en place plus longue, des situations pas toujours explicitées dans les règles (une bonne logique compense toutefois) et son prix un tantinet trop élevé (60 €). Les dragons sont de sortie et ils ne font pas dans la dentelle !

Critique de publiée le 15 octobre 2011.

Que faut-il en retenir ?

  • On personnalise sa difficulté.
  • Gros potentiel pour renouveler ses parties.
  • Le dragon Brimstone.
  • Les scénarii.
  • Les cartes Global Effects.

Que faut-il oublier ?

  • Règles plus lourdes.
  • Préparation de la partie un peu longue.
  • Le prix.

Acheter Defenders of the realm - Dragon expansion en un clic

Nous vous proposons de comparer les prix et les versions de Defenders of the realm - Dragon expansion sur Amazon, site de vente en ligne dans lequel vous pouvez avoir confiance.

Suis nous sur facebook !