75.OOO pixels viennent d'être aspirés dans un trou noir !
Le futur sera peut-être différent mais sur cette planète nous vivons encore grâce à la publicité.
Astuce N°3 : Un peu de fantasy ! Désactivez votre Adblock pour notre domaine et nous revivrons comme par magie !
On vous aime et nous vous souhaitons une bonne lecture. "Longue vie et prospérité !"

Critique du jeu de rôle : L'Université du Miskatonic, par Vincent L.

Avis critique rédigé par Vincent L. le mercredi 7 avril 2010 à 22h49

Impeccable, mais difficile à exploiter...

Alors que les suppléments de background pour la sixième édition de L'appel de Cthulhu font petit à petit le tour du monde, le pays lovecraftien n'avait jusqu'ici pas encore été exploré par cette gamme ; c'est aujourd'hui chose faite avec, pour cette première incursion, un supplément entier consacré à la mythique Université Miskatonic. Si les éditions précédentes avaient préféré se concentrer sur les villes - Arkham, Dunwich - le parti a cette fois été pris de traduire un contexte de jeu géographiquement plus limité, mais à l'intérêt nettement plus ancré dans les thématiques du jeu que les divers Secrets de... jusqu'ici sortis (ces derniers se consacrant plus à une description historique des lieux proposés). L'université Miskatonic sent ainsi bon le mythe de Cthulhu à chacune de ses pages, les auteurs, en développant un campus imaginaire, y ont visiblement bénéficié de nettement plus de liberté en pouvant s'écarter de toute contrainte d'exactitude historique.

 

 

Ce sont ainsi pas loin de deux cent quarante pages qui sont consacrées au campus de l'université Miskatonic. Avec un tel volume pour un sujet à la base aussi restreint, on aurait pu craindre que l'ouvrage souffre d'un remplissage limitant considérablement son intérêt. Il n'en est pourtant rien, ce supplément s'avérant être une véritable mine d'inspirations, chaque page regorgeant d'informations, et chaque sujet abordé - description du campus, historique de l'université, des professeurs ou des secrets - étant impeccablement traité. Le tout est de plus particulièrement bien pensé en ce que rien n'est totalement directif, une véritable marge de manoeuvre étant donnée aux maîtres de jeu pour qu'ils puissent personnaliser les lieux et les personnages en fonction de leurs affinités, et de la vision qu'ils peuvent avoir de ce lieu inscrit dans un imaginaire imaginaire collectif que connaissent les joueurs expérimentés de L'appel de Cthulhu.

Formellement, le livre se dote de photos d'époques génériques donnant une idée précise de ce à quoi pouvait ressembler un campus dans les années vingt, et dispose d'illustrations intéreures globalement de bonne qualité ; quelques appendices apportent au tout des aides de jeu aussi dispensables que sympathique, tels des diplomes ou des feuilles de cours. Atout non négligable, L'université Miskatonic dispose d'un scénario - Un peu de connaissance - mettant bien en valeur ce cadre de jeu en amenant les joueurs d'interpréter des étudiants fréquentant ce campus. Rendant un hommage direct à une nouvelle de Lovecraft, l'histoire s'avère d'autant plus solide qu'elle peut s'appuyer sur tous les éléments décrits en amont. Le supplément propose également une liste des scénarios publiés en rapport - ou adaptable - avec l'université Miskatonic, histoire de donner aux maîtres de jeu suffisamment de grain à moudre pour exploiter pleinement le supplément.

 

 

Seulement voilà, une question revient sans arrêt à la lecture de ce supplément : comment bien utiliser les nombreuses informations contenues dans cet ouvrage ? On imagine ainsi difficilement pouvoir construire une campagne dans ces lieux, voire simplement y enchainer les scénarios avec le même groupe de personnages. Une fois le premier scénario joué - quelqu'il soit finalement - il semble difficile de faire se succéder les histoires sans réduire l'intérêt du lieu, qui se veut avant tout autre chose être mystérieux. Ainsi, une fois les personnages sortis du campus, l'université Miskatonic va devenir au mieux une luxueuse toile de fond, au pire un simple engrenage pendant les parties pour faire jouer des contacts. L'investissement, tant financier qu'au niveau du temps nécessaire à bien digérer la pléthore d'informations disponible, peut légitimememt sembler lourd pour finalement peu de choses.

La conclusion de à propos du Jeu de rôle : L'Université du Miskatonic

Vincent L.
80

Premier supplément traitant du pays lovecraftien pour la sixième édition de L'appel de Cthulhu, L'université du Miskatonic fait au final preuve d'un véritable paradoxe. Si le contenu est impeccablement traité, documenté, et s'avère sans aucun conteste très riche dans les informations qu'il délivre aux meneurs de jeu, il n'en demeure pas moins qu'il traite d'un sujet de niche le rendant intrinsèquement difficile à utiliser. Ainsi, passé le(s) premier(s) scénario(s) joué(s), il est peu probable que les joueurs enchaînent les aventures se passant sur ce campus, lequel ne devenant du coup qu'une toile de fond dans de futures autres investigations. A savoir, maintenant, si vous jugez l'investissement - financier et temporel - suffisant pour justifier son achat.

Que faut-il en retenir ?

  • Sujet parfaitement traité,
  • Informations très complètes,
  • Un excellent scénario proposé,
  • Encore un livre magnifique...

Que faut-il oublier ?

  • Difficile à exploiter.

Acheter le Jeu de rôle L'Université du Miskatonic en un clic

Nous vous proposons de comparer les prix et les versions de L'Université du Miskatonic sur Amazon, site de vente en ligne dans lequel vous pouvez avoir confiance.

Retrouvez les annonces de nos dernières critiques sur les réseaux sociaux

Sur Facebook | Sur Twitter | Sur Google+

Les autres critiques de L'Appel de Cthulhu