75.OOO pixels viennent d'être aspirés dans un trou noir !
Le futur sera peut-être différent mais sur cette planète nous vivons encore grâce à la publicité.
Astuce N°5 : Nous ne sommes pas comme Skynet et méritons d'exister, mais avec ce bloqueur de pubs actif, nous vous dirons 'Hasta la Vista, Baby!'
On vous aime et nous vous souhaitons une bonne lecture. "Longue vie et prospérité !"
Critique du Comics : Les Chroniques de Spawn 7
Les Chroniques de Spawn > Les Chroniques de Spawn 7 >

Critique du Comics : Les Chroniques de Spawn 7

Avis critique rédigé par Richard B. le dimanche 6 août 2006 à 0831

Spawn… un nouveau cap

Ce septième ‘Chroniques de Spawn’ a de quoi réjouir ! Il y avait bien longtemps que Spawn ne m’avait pas autant captivé. Cette relance anniversaire à de quoi emballer.
Tout d'abord, les épisodes #151 et #152 sont visuellement des ‘tueries’, pardonnez-moi du mot, mais le dessinateur Philip Tan s’annonce non seulement comme un successeur de poids, mais se révèle peut-être même meilleur que Angel Medina. L’ensemble est très lisible et bien mis en pages, ce qui n’est pas toujours le cas dans les albums de Spawn. De plus, même si nous avons le droit à peu de décors, le découpage est tel, que nous ne nous en apercevons quasiment pas.
Dans ce numéro, il y a aussi un vrai travail des coloristes : Brian Haberlin, Andy Troy et Matt Milla. Certaines pages donnant une impression d’être issue de vieux comics, où nous retrouvons les fameux points tramés (volontairement). Les autres pages sont traitées dans la lignée de Spawn avec quelques effets toujours efficaces qui font plaisir aux rétines, même si là ça sort moins du lot.


Mais la technique ne serait rien sans le scénario. David Hine arrive à nous terrifier et nous introduire une excitation, que Spawn n’avait pas apporté depuis des lustres. Jamais l’attente des chroniques de Spawn n’aura été aussi dure, la suite tiendra-t-elle ses promesses ? Dans tous les cas, David Hine arrive à nous captiver sur cette introduction, reste pour lui qu’à marquer l’essai en ne baissant pas le rythme.
Chroniques de Spawn #7 se termine par ‘Spawn une histoire en images…’ une histoire et un dessin de Todd McFarlane lui-même. Ce n’est plus vraiment un comics, puisqu’ici il est question de textes illustrés. D’une certaine manière, une façon idéale de comprendre le personnage de Spawn et de pouvoir commencer à suivre ses aventures.

La conclusion de

Un numéro de Spawn vraiment très bon, le meilleur depuis bien longtemps. Un album aussi idéal pour commencer la série grâce à l’histoire : ‘Une histoire en image’. Reste plus qu'à croiser les doigts pour que cela augure réellement un coup de fouet à la série.

Que faut-il en retenir ?

  • Les dessins de Philip Tan
  • Le personnage du jeune Chris
  • La mise en couleur

Que faut-il oublier ?

  • Peu de décors

Acheter Les Chroniques de Spawn 7 en un clic

Nous vous proposons de comparer les prix et les versions de Les Chroniques de Spawn 7 sur Amazon, site de vente en ligne dans lequel vous pouvez avoir confiance.

Retrouvez les annonces de nos dernières critiques sur les réseaux sociaux

Sur Facebook | Sur Twitter | Sur Google+

Les autres critiques de Spawn

En savoir plus sur l'oeuvre Spawn